Accueil > Business > [Étude] La plupart des sociétés sont en retard dans l’adoption des solutions IIoT
iiot etude

[Étude] La plupart des sociétés sont en retard dans l’adoption des solutions IIoT

Beaucoup d’entreprises ne sont pas préparées à l’ IIoT, l’Internet des Objets industriel. La plupart des dirigeants se rendent pas compte que l’avenir de leur entreprise en dépend, selon une récente étude de BPI Network.

Cette étude suggère que les intégrateurs et autres partenaires seront parmi les plus grands bénéficiaires de l’IIoT au cours des prochaines années. Ils joueront un rôle important dans la planification et la mise en oeuvre dans les entreprises, en raison de lacunes internes importantes au niveau des compétences techniques pour déployer et intégrer l’IoT dans les opérations et les nouveaux produits.

Ce nouveau rapport intitulé « The Impact of Connectedness on Competitiveness » a été basé sur un sondage global auprès de 350 dirigeants mondiaux et des entretiens avec des leaders de l’innovation dans de grandes entreprises mondiales telles que Airbus, Balfour Beatty, Embraer, Philips Lighting, Whirlpool, LafargeHolcim, TVH et Hitachi.

« Les dirigeants nous disent que les technologies IIoT sont sur le point de jouer un rôle important au niveau des performances commerciales et industrielles. Cela apporte des améliorations significatives dans l’efficacité opérationnelle ainsi qu’au niveau de la croissance, avec de nouveaux modèles commerciaux, produits, services et expériences clients » a déclaré Dave Murray, chef de BPI Network. Néanmoins, moins de 2 % des entreprises disent avoir une vision claire de la marche à suivre.

Moins de 2 % des sociétés savent comment aborder l’IIoT

« Pour les entreprises industrielles, rester compétitif exige l’adoption de l’IoT industriel. Il n’y a vraiment pas de plan B. L’implantation de solutions IIoT signifie non seulement de naviguer dans des eaux inconnues, mais également de s’adapter à une gamme de technologies, des défis en termes de main-d’oeuvre, des problèmes de sécurité et des considérations commerciales sans précédent » explique Brian Bluntz, rédacteur en chef du site IoT Institute.

Les entreprises déterminées à adopter l’IoT industriel devront acquérir de nouvelles compétences et changer leur mentalité. Parmi ces exigences, selon les dirigeants, on retrouve de nouvelles compétences techniques (51 %), de meilleures capacités d’intégration et d’analyse de données (41 %) et repenser les modèles économiques (33 %). La plupart des cadres admettent que leurs entreprises ont des lacunes importantes dans ces domaines.

Environ 31 % des dirigeants disent que leurs entreprises font face à « un écart majeur de compétences » dans leur préparation à l’IoT industriel, tandis que 31 % pensent que l’écart de compétence est important « mais qu’il s’améliore peu à peu ». 20 % disent que leurs compétences IoT s’améliorent rapidement, tandis que 7 % d’entre eux affirment avoir la plupart des compétences en interne.

De même, seulement 12 % donnent à leur entreprise une note « excellente », dans la capacité à développer et à déployer des applications permettant d’opérer et surveiller les systèmes en temps réel. 25 % notent leur capacité à déployer des applications IIoT comme « bonne », alors qu’1/3 pense que la capacité de leur entreprise dans ce domaine est modérée et s’améliore.

Les intégrateurs, grands bénéficiaires de la croissance de l’IoT

« Les entreprises mondiales travaillent à mettre en place les compétences requises pour répondre à l’opportunité des produits et des machines connectées, mais les talents sont encore insuffisants » a déclaré Dave Murray de BPI Network. On peut s’attendre à ce que les intégrateurs de systèmes et entreprises de conseil, possédant les compétences requises en matière de connectivité, de technologie de capteurs, d’analyse de données et d’intégration complexe bénéficient de l’évolution des solutions IIoT.

Les entretiens avec les dirigeants de grandes entreprises déployant ou planifiant des applications IIoT soulignent un large éventail d’avantages et de scénarios possibles avec ces technologies.

Embraer, le plus grand fabricant d’avions civils de petite et de moyenne taille, déclare avoir de nouveaux appareils qui intègrent des capteurs pour identifier et prédire les besoins de maintenance. Ainsi, seulement 0,5 % des décollages planifiés sont affectés par des problèmes de maintenance inattendus.

Airbus, un de plus grands fabricants d’avions au monde, intègre également la technologie des capteurs pour améliorer la maintenance et la sécurité de ses avions, mais envisage également un utilisation une étendue de l’IoT dans sa plateforme Factory of the Future. Elle compte développer des systèmes cyber-physiques comme des prototypes imprimés en 3D, des interfaces robots ouvertes et de l’analyse de données pour augmenter la qualité de la productivité de ses processus de fabrication.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Arthur L

Diplômé de l'Ecole Française de Journalisme à Paris, je suis journaliste pour Objetconnecte.com. Anciennement journaliste pour Le Figaro et Electron Libre Productions, je m'intéresse aujourd'hui au monde de l'IoT et aux nouvelles technologies.

A lire également

Nokia : une nouvelle balance connectée pour peser dans le marché de la santé

Nokia : une nouvelle balance connectée pour peser dans le marché de la santé

Nokia investit le marché de la santé connectée sous son propre nom. Depuis le 20 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend