Accueil > Tendances > Marché > [Sondage] L’Impact de l’IoT plus lent que prévu selon les entreprises
l'impact de l'iot moins cool que prevu

[Sondage] L’Impact de l’IoT plus lent que prévu selon les entreprises

Selon le sondage Internet of Things Business Index 2017, plus de la moitié des dirigeants dans le monde considèrent que l’impact de l’IoT ne fut pas aussi rapide qu’ils l’imaginaient. En revanche, cela ne bloque pas la confiance de ces derniers dans l’IoT à l’avenir.

Le sondage Internet of Things Business Index 2017 mené par le cabinet Economist Intelligence Unit et sponsorisé par IBM et ARM repose sur les réponses de 825 cadres supérieurs et dirigeants dans le monde entier. 30 % d’entre eux travaillent pour des entreprises basées en Europe, 30 % aux États-Unis, 30 % en Asie-Pacifique, et les 10 % restants sont originaires d’Afrique du Moyen-Orient et d’Amérique latine.

Ce ne sont pas les données qui nous interpellent dans ce sondage. En effet, 24 % des sondés déclarent qu’ils sont tout à fait d’accord avec l’affirmation que leur progrès dans le domaine de l’Internet des Objets n’a pas été aussi vite qu’ils le pensaient. 33 % des personnes interrogées sont plutôt d’accord avec ce point. A noter que 27 % d’entre eux ne répondent ni par la positive ni par la négative. Surtout que seulement 10 % des cadres ne sont pas tout à fait d’accord avec la phrase du questionnaire et 2 % récusent l’affirmation.

L’impact de l’IoT : le doute subsiste

impact de l'Iot industrie

21 % des interrogés considèrent que l’IoT a déjà un impact majeur sur l’économie, 32 % des sondés se rangent dans le camp de l’impact limité et 12 % déclarent que ces technologies n’ont pas d’impact. En revanche, ces deux tranches considèrent que l’Internet des Objets aura un impact majeur à l’avenir.

Les 20 % restants sont plus pessimistes : les objets connectés n’ont qu’un impact réduit et que ce dernier sera toujours limité à l’avenir. Les derniers 9 % affirment qu’ils n’ont aucun impact et qu’il sera limité à l’avenir.

Toujours au stade de la recherche

L’enquête a porté sur les dirigeants de 10 secteurs comprenant : la finance, la fabrication, les soins de santé, les produits pharmaceutiques et la biotechnologie l’informatique et technologie, l’énergie et les ressources naturelles, la construction et immobilier, l’automobile, la gestion d’installations externalisées, et les infrastructures.

Les remarques sur l’impact de l’IoT sur l’économie peuvent se comprendre par la conception de produits et des services connectés. L’état de l’art lors de ce sondage montre que 21 % des cadres disent qu’ils ont planifié les recherches, 35 % sont en phase de recherche, 21 % n’ont pas du tout commencé, 14 % des interrogés évoquent l’implantation des services  et seulement 8 % font de l’IoT une réalité dans leur produit.

En interne, l’utilisation de l’Internet des Objets n’est pas totalement démocratisée. 6 % des sondés expliquent l’utiliser à large échelle, 15 % implémentent les technologies, tandis que 37 % répondent être en phase de recherche, 22 % ont planifié les recherches et 21 % n’ont pas du tout commencé.

Les réponses des dirigeants et les cadres peuvent également s’expliquer par les obstacles majeurs signalés dans le sondage. 29 % des interrogés estiment que le coût des infrastructures IoT est encore trop élevé. Une bonne partie des cadres, 26 %, s’inquiètent des enjeux de sécurité de respect de la vie privée. Enfin, le troisième obstacle le plus important se rapporte au manque de connaissances et d’investissement des managers pour implanter l’IoT (23 %).

impact de l'iot changements

Il y a tout de même des effets positifs qui ont déjà eu lieu.  L’impact de l’IoT a déclenché « une nouvelle vague d’innovation grâce aux données qui donnent de meilleures indications » pour 25 % des sondés. 20 % des cadres estiment que cela a permis d’opérer des changements dans les modèles économiques et 22 % d’entre eux ont connu de nouvelles sources de revenus en implantant ces technologies dans des services et des produits existants.

Cela améliore la gestion et l’analyse des données pour 38 % des interrogés. Les produits et les services et enfin la gestion des infrastructures IT sont ensuite plébiscités à 29 et 27 %. Au vu des informations recueillies, les analystes d’Economist Challenge Unit présentent un état de l’Art précoce pour l’IoT. Ils notent en revanche que cela devrait changer rapidement à la lueur des investissements en cours. Non, vous ne cesserez pas d’entendre parler des objets connectés.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Gaetan R

Diplômé d'un Master de recherche cinématographique, j'ai bifurqué vers le journalisme. Le domaine de la High Tech est une de mes passions et je vois dans l'IoT une révolution plus qu'un phénomène de mode.

A lire également

Production de données : l’IoT profite aux spécialistes du stockage

L’Internet des Objets entraîne naturellement une augmentation exponentielle de la production de données. Selon une étude …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend