Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > [SIdO 2017] Le Programme européen IoT-EPI veut attirer les startups et les PME françaises
iot-epi conference

[SIdO 2017] Le Programme européen IoT-EPI veut attirer les startups et les PME françaises

Horizon 2020, le programme européen de soutien à l’innovation et à la recherche scientifique contient en son sein différentes initiatives. Parmi celles-ci, l’IoT European Plateforms Iniative (IoT-EPI) veut rassembler un écosystème de projets autour des plateformes IoT.  Au SIdO 2017, les startups et les PME françaises sont appelées à participer et pourront recevoir des financements.

Le programme porté par la Commission européenne depuis 2016 dispose d’une enveloppe 50 millions d’euros pour soutenir les projets jusqu’au mois de décembre 2018.
L’objectif est de fédérer les entreprises, les startups et les collectivités européennes autour de standards technologiques facilitant l’interopérabilité, la sémantique et le partage des données contenues dans les plateformes IoT.

Pour cela le projet IoT-EPI embarque en son sein sept projets de recherche : Inter IoT, AGILE, SymbIoTe, TagItSmart !, Vinicity, BIoTope et BIG IoT. Dans ce cadre européen, les projets concernent majoritairement l’avènement de la ville intelligente.

Les projets de recherche présentés au SIdO 2017

iot-epi biotope

Quatre de ces initiatives sont présentent au SIdO 2017, dont Vinicity, BioTope, Festia IoT et Big IoT.

Tout d’abord, Vinicity propose « un réseau social pour les objets connectés ». Ce raccourci lu dans un communiqué de presse n’est pas très loin de la vérité. Il s’agit de délivrer l’interopérabilité comme un service aux opérateurs des infrastructures IoT. Au lieu de laisser les types de données dans leur silos respectifs, l’objectif est de les croiser pour que les utilisateurs et les exploitants en tirent une valeur ajoutée sans se soucier des multiples protocoles de communication. Dans la ville connectée, le but est de croiser les données en provenance des maisons, des véhicules, des hôpitaux, et des infrastructures énergétiques pour aider notamment un type de population comme les personnes âgées.

Le projet dirigé par le Professeur Christoph Grimm va mettre en relation les données de huit infrastructures dans neuf pays européens. En récoltant les informations des capteurs intelligents dans ces différents environnements, Vinicity veut démontrer que l’utilisation du Web sémantique peut rendre intelligibles les bases de données pour la plupart des machines et des humains. Pour cela, le projet repose sur des APIs open source à intégrer au niveau des passerelles IoT. Vinicity est soutenu par 16 partenaires, dont Atos, Gorenje, Hafenstrom, l’Université Technique de Madrid ou encore l’université d’Aalborg au Danemark. Le programme Horizon 2020 a confié 7,5 millions d’euros aux responsables du projet qui prendra fin au cours de l’année 2019.

sido festia iot-epi

Ensuite, Festia IoT, un acronyme pour Federated Interoperable Semantic IoT Testbeds and Applications, propose aux startups et PME européennes de tester leurs solutions connectées avant leur commercialisation. Il ne s’agit pas d’un projet de recherche en tant que tel, mais de mettre à disposition de quatre bancs d’essai : Com4Innov à Valbonne près de Nice en France, SmartSantander dans la ville éponyme en Espagne, l’Université de Surrey au Royaume-Uni et le Korea Electronics Technology Institute (KETI) en Corée du Sud. Chacun de ces centres a une spécialité : connectivité intérieure, extérieure, mobilité, captation des données environnementales, et même test de la connectivité 5G dans le pays du matin calme.

Là encore le modèle sémantique est utilisé pour standardiser la récupération des données dans ce projet basé sur un modèle « Experiment as a Service ». Le Dr. Martin Serrano, un des responsables du projet à l’Université Nationale de Galway en Irlande, évoque les appels ouverts. L’objectif est de fédérer les startups et PME européennes proposant des bancs d’essai pour les fournisseurs d’objets connectés dans la ville et la maison intelligente.

Le Grand Lyon participe pleinement au programme IoT-EPI

big iot sido iot-epi

BIoTope nous intéresse plus particulièrement parce que le projet de recherche touche directement les environs du SIdO. Dans la même veine que Vinicity, les chercheurs, les entreprises et les collectivités veulent concevoir un écosystème Iot à travers une plateforme reposant sur des APIs ouverte et le protocole standard de données OMI/O-DF. Les 9 millions d’euros engagés dans le projet permettent de faire des tests grandeur nature, notamment dans la métropole du Grand Lyon. Dans le cadre de cette ensemble urbain, Alessandro Cerioni, gérant de la plateforme OpenData de la métropole, nous explique un premier test.

La Metropole et BIoTope connectent un îlot d’arbre dans le IIIe arrondissement de la ville pour mesurer l’irrigation, et la bonne santé de l’arbre afin d’augmenter leur capacité à synthétiser le CO² et ainsi améliorer la qualité de l’air dans le quartier. Un autre essai verra bientôt le jour. « Avec le soutien de BIoTope, la municipalité va connecter près de 10 % des 2200 silos à verre dans la ville« , déclare Alessandro Cerioni. En mesurant le remplissage de ces équipements, l’objectif est d’alerter les agents communaux afin d’adapter les tournées de ramassage du verre. Avant la fin du projet en 2019, les riverains pourraient bénéficier d’une application pour les prévenir quand le silo le proche est plein et leur signaler le suivant.

Enfin BIG IoT est un consortium international intégré dans ce programme-cadre Horizon 2020. BIG IoT propose une marketplace de jeu de données récoltés à l’aide de capteurs IoT. Ces informations sont fournies par 8 fournisseurs de plateforme IoT œuvrant à connecter les villes de Barcelone, Berlin, Wolfsburg et une partie de la région piémontaise. BIG IoT développe les API pour rendre interopérables les données en se basant sur les protocoles du W3C, le Web sémantique.

Ainsi, il s’agit de faciliter la recherche des informations à travers la marketplace. Les utilisateurs professionnels de BIG IoT pourront bénéficier dans le cadre du pilote des data sets ouvert et payant. En utilisant les infrastructures connectées dans les différentes villes (bus, parkings, capteurs environnementaux connectés, etc.), les développeurs d’applications pourront plus facilement proposer des services innovants et possiblement monnayables aux habitants.

Des appels à propositions pour un total de 5,5 millions d’euros

iot-epi fonds

BIG IoT cherche donc à augmenter les offres présentes sur sa marketplace. Dans la suite de son aventure, le programme IoT-EPI finance des appels à propositions pour attirer les jeunes entreprises et le PME à partager leurs nouvelles données dans la marketplace. Le 26 avril prochain, le consortium ouvrira cet appel pour distribuer au total 750 000 euros aux fournisseurs répondant aux critères de la marketplace. Les soutiens financiers seront assurés par les 120 partenaires de BIG IoT et IoT-EPI dont Siemens, Bosch ou encore BMW.

IoT-EPI veut aller plus loin. Au total, ce seront 5,5 millions d’euros qui seront distribués jusqu’en 2018 lors de 10 appels à propositions dans le cadre de ces sept projets de recherche. Une centaine d’entreprises des 28 pays de l’Union européenne seront sélectionnées et recevront de 30 000 à 150 000 euros. Selon les organisateurs du programme, les jeunes entreprises qui participeront à ce programme faciliteront, l’émergence de services innovants dans le cadre de la ville intelligente et pourront recevoir les conseils d’expert des 120 partenaires.

IoT-EPI compte sur ce gain de visibilité pour attirer les jeunes pousses françaises encore trop peu impliquées dans cette initiative européenne. Elles auront jusqu’au 16 juin pour participer à cet appel à proposition mené par BIG IoT. Pour les autres projets, quatre autres appels à propositions seront menés au cours de l’année 2017.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Gaetan R

Diplômé d'un Master de recherche cinématographique, j'ai bifurqué vers le journalisme. Le domaine de la High Tech est une de mes passions et je vois dans l'IoT une révolution plus qu'un phénomène de mode.

A lire également

e-health world bio impression

e-Health World Monaco : robotique et applications sont l’avenir de la santé

C’est sous le Haut Patronage de SAS Le Prince Albert II de Monaco, que le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend