Accueil > Business > [Tribune] Objets connectés : Comment réussir un projet IoT ?
iot startup process projet objets conseil

[Tribune] Objets connectés : Comment réussir un projet IoT ?

Nouveaux usages et produits, innovations technologiques mais aussi nouvelles relations clients, nouveaux modèles économiques… Le raz-de-marée des objets connectés est inéluctable. Comment appréhender cette révolution ? Si l’IoT (Internet of Things) est créateur de croissance et de valeur, mettre en oeuvre un tel projet exige une démarche nécessairement itérative, souple et collaborative qui prenne en compte immédiatement les impératifs de sécurité.

Cet article a été écrit par Guillaume Roy, Offering Manager IoT au sein de Sopra Steria et Emmanuel Gadenne, Manager Objets Connectés au sein de la practice « Excellence IT » de Sopra Steria Consulting.

Un nouveau levier de croissance et de création de valeur

Le raz-de-marée des objets connectés (IoT pour Internet of Things) est inéluctable. La convergence de nouvelles technologies et méthodes venant à maturité, telles que la miniaturisation, les processus de conception, le cloud, les solutions mobiles et la valorisation des données, permet en effet d’activer les objets connectés au plus près du processus réel pour créer un lien direct entre l’utilisateur (client ou employé) ou le processus et le SI.

Les entreprises trouvent alors dans l’IoT de nouveaux leviers de croissance, de réduction des coûts et le moyen d’offrir des services à valeur ajoutée à leurs clients. L’IoT crée donc de la valeur, à la fois par les données générées et exploitées, et par la possibilité d’agir directement sur l’environnement de l’utilisateur ou du processus.

On devra être centré sur l’utilisateur final (client ou employé) et le processus, et penser systématiquement en termes de contexte d’usage dans les réflexions menées.

De même, les équipes IoT devront disposer de conseils techniques pour faire les choix technologiques pérennes face au foisonnement de solutions existantes.

iot transformation

Adopter un process itératif

L’approche doit être pragmatique pour s’assurer de bien répondre aux besoins métier et maîtriser les coûts et le ROI.

Les itérations successives permettent aux équipes de converger vers une solution commune en apportant l’ajustement rapide du périmètre fonctionnel ou technique, le tout afin de proposer le service et ses évolutions de façon à réduire le time-to-market.

Cela permet également de proposer un service pertinent et pérenne pour l’utilisateur ou le processus final, gage d’une utilisation de qualité. Et enfin de maîtriser le business model, un des facteurs clés de succès de l’industrialisation et du déploiement de l’objet.

Adopter un process collaboratif

Plusieurs domaines de compétences entrent en jeu dans un projet : l’approche sera donc pluridisciplinaire.

Lors de chaque phase itérative, les parties prenantes devront travailler de concert afin de converger le plus efficacement possible vers la bonne implémentation : électronique, design, électromécanique, informatique embarquée, métiers, capteurs et composants, mobilité, valorisation de la donnée, etc.

L’accompagnement associé fait ici partie intégrante du dispositif : accompagnement au changement, formation, roadmap de déploiement, maintenance… initié lors de ces phases de construction, il sera le garant d’un déploiement maitrisé.

« L’IoT crée de la valeur par les données générées et exploitées, et par la possibilité d’agir directement sur l’environnement de l’utilisateur ou du processus »

iot startup process projet

Prendre très tôt en compte la sécurité dans le projet

Il faudra considérer aussi bien la sécurité des données (confidentialité et protection contre le piratage), que celle, physique, des objets (industrialisation, certification), ainsi que la sécurité juridique pour la propriété intellectuelle et le dépôt de brevet.

Concevoir une solution souple

L’adaptabilité de la solution est nécessaire pour proposer de nouveaux services aux consommateurs exigeants. Cette souplesse offre les capacités d’une adaptation rapide aux évolutions potentielles de business model. De la souplesse encore pour adapter les processus aux changements organisationnels et règlementaires.

« Une démarche qui contient les ingrédients de la conduite du changement »

Savoir partir d’une feuille blanche pour se réinventer

Enfin, ici peut-être plus qu’ailleurs, il faut un « pilote dans l’avion » pour coordonner, anticiper et s’assurer de la trajectoire vers les objectifs fixés. Surtout qu’il conviendra peut-être de repenser complètement sa proposition de service et le modèle économique associé.

Ce qui peut vouloir dire partir d’une feuille blanche pour se réinventer… Cela nécessite de prendre de la hauteur, et souvent d’utiliser des regards extérieurs à l’entreprise pour parcourir le champ des possibles. Une démarche qui contient les ingrédients de la conduite du changement.

Itération et collaboration pour répondre au besoin stratégique de l’entreprise

Cela paraît évident mais il faut ancrer cette idée dans les équipes en charge de projets IoT pour éviter des démarches purement technophiles ou « trop » disruptives : il est essentiel de penser les usages en réponse concrète aux besoins stratégiques.

Des bénéfices en BtoB

En BtoB, les bénéfices se traduiront par une connaissance temps réel de l’état du processus, l’optimisation de ce dernier via de nouvelles informations, la réduction des coûts, de nouvelles capacités d’alerte, de sécurité et de maintenance curative et prédictive.

Des bénéfices en BtoC

Au rang des bénéfices BtoC, on comptera une meilleure connaissance du client, une plus grande personnalisation, des services pérennes et évolutifs, et un échange direct avec l’environnement du client.

Facteurs clés de succès

N’hésitez pas et lancez votre projet IoT en vous basant sur les points suivants :

  • Une démarche tournée vers l’utilisateur final
  • Des processus itératifs et collaboratifs
  • La construction d’un business Model solide

Cet article nous a été proposé par Sopra Steria

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Arthur L

Diplômé de l'Ecole Française de Journalisme à Paris, je suis journaliste pour Objetconnecte.com. Anciennement journaliste pour Le Figaro et Electron Libre Productions, je m'intéresse aujourd'hui au monde de l'IoT et aux nouvelles technologies.

A lire également

general motors iot

General Motors connecte un quart de ses 30.000 robots d’usine

General Motos vient de connecter environ un quart de ses 30.000 robots d’usine à Internet. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend