Accueil > Business > Maison Connectée > Lits connectés : le CROUS de Rennes arrête de surveiller l’usure du mobilier
lits connectés crous

Lits connectés : le CROUS de Rennes arrête de surveiller l’usure du mobilier

Rennes est une ville reconnue pour la croissance de son écosystème IoT. Mais c’est surtout la ville étudiante par excellence. Espace Loggia a fait appel à Artisans IoT pour équiper dix chambres CROUS de lits connectés. Une opération annulée après l’indignation des étudiants.

Espace Loggia est un spécialiste de l’ameublement et travaille notamment pour le CROUS de Rennes. La résidence Maine 1 située près du campus de Villejean avait besoin d’une rénovation. C’est l’entreprise ci-dessus qui a remporté l’appel d’offre et en a profité pour proposer gratuitement un projet expérimental.

Introduire la maintenance prédictive dans la gestion du parc du CROUS

Espace Loggia a fait appel à la startup Artisans IoT pour installer 10 lits connectés qui devaient être activés à la rentrée universitaire. Cette société basée à Paris propose des solutions d’ameublement intelligentes. A Rennes, le projet consiste à améliorer la gestion de la maintenance des chambres proposées aux boursiers.

En effet, le CROUS de Rennes note régulièrement des dégradations du mobilier et compte ainsi observer à distance les utilisations anormales des lits connectés. Les 5 capteurs IoT placés aux coins du lit communiquent en WiFi et vont permettre de savoir si le lit sert de banquettes pour plusieurs personnes, s’il est malmené pour une petite séance de sport improvisée, si un étudiant est pris d’une envie soudaine de destruction, etc.

Des lits connectés liberticides ?

L’objectif était d’effectuer une maintenance prédictive du mobilier. Ainsi des alertes devaient être envoyées aux concierges en cas de la détection d’une anomalie afin qu’ils interviennent au plus vite. Interrogé par 20 Minutes, Pascal Guergnon, directeur du patrimoine et des achats au CROUS Rennes Bretagne, précise que les données sont anonymisées, mais que les étudiants n’étaient pas prévenus s’ils occupent une chambre équipée d’un des 10 lits connectés.

Hormis cette question de respect de la vie privée à clarifier, Espace Loggia et Artisans IoT se servaient des équipements pour préparer la maintenance prédictive du mobilier à plus large échelle. Il est notamment question d’améliorer l’efficacité énergétique des logements étudiants en ajoutant les capteurs correspondants : température, consommation d’eau et d’électricité, etc. Plusieurs pistes sont envisagées.

Artisans IoT se donnait un semestre pour ajuster les performances lors du test des lits connectés avant de commercialiser la solution auprès d’autres clients. Il faudra également prendre en compte les réactions des étudiants de Rennes II.

MAJ : Le CROUS de Rennes a confirmé l’annulation du test après les plaintes des étudiants rapporte Ouest France. L’UNEF a également réagi en indiquant ne pas être réfractaire à ce type d’expérience à condition de prévenir les habitants de ces logements. Les lits connectés seront démontés très prochainement.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Gaetan R

Diplômé d'un Master de recherche cinématographique, j'ai bifurqué vers le journalisme. Le domaine de la High Tech est une de mes passions et je vois dans l'IoT une révolution plus qu'un phénomène de mode.

A lire également

botvac d7 neato

[IFA 2017] Neato veut rassurer ses clients avec son nouveau robot aspirateur

A l’IFA 2017, Neato présente son nouveau robot aspirateur, le Botvac D7 Connected. Un produit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend