Accueil > Tech > Beacon > Puce RFID sous cutanée : une entreprise du Wisconsin expérimente l’humain connecté
puce rfid sous cutanée

Puce RFID sous cutanée : une entreprise du Wisconsin expérimente l’humain connecté

Un puce RFID sous cutanée, voilà ce que vont bientôt utiliser 50 employés de Three Square Market pour ouvrir les portes de leur bureau.

Cette information ne provient pas d’un site complotiste, mais du très sérieux USA Today. Une entreprise du Wisconsin, au nord des États-Unis propose à ses employés d’insérer une puce RFID de la taille d’un grain de riz entre l’index et le pouce. L’objectif ? Améliorer leur quotidien en facilitant les transactions au moment du déjeuner ou à la pause café. C’est également un moyen de sécuriser l’accès aux locaux et aux parcs informatiques, d’utiliser les photocopieurs ou “bien d’autres choses”.

D’un scan de la main, les employés peuvent effectuer plus rapidement ces tâches que s’ils devaient rentrer un mot de passe. Ce sont déjà près de 50 volontaires sur 80 personnes qui souhaitent profiter de cette puce RFID sous cutanée.

Puce RFID sous cutanée : une aventure technologique

three square market puce rfid sous cutanée

Mais pourquoi proposer une telle opération à ses employés ? Three Square Market veut principalement vanter les mérites de la technologie éprouvée du RFID dans son secteur d’activité. En effet, l’entreprise fabrique des machines self-service, du distributeur de banque à la machine à café en passant par le distributeur d’encas. Elle imagine le futur du paiement sans contact avec ce dispositif.

Sur le site web de l’entreprise, les responsables de cette action se défendent de toute surveillance du personnel. Une sorte de charte précise que la puce RFID sous cutanée ne dispose pas de balise GPS. De même, c’est l’employé qui choisit quelles données seront utilisées dans le cadre de cette expérience. Les amateurs de technologies qui ne souhaitent pas effectuer l’opération peuvent l’intégrer dans un bracelet connecté ou une bague.

Des précautions d’usage pour limiter les doutes

Par ailleurs, Three Square Market rappelle que même si ses employés utilisent une puce RFID sous cutanée, les dispositifs ne sont lisibles qu’à partir d’un lecteur dédié. Chacun d’entre eux dispose d’un identifiant unique et un type de lecteur, par exemple une serrure d’une porte, ne lit qu’un seul type de données. Concernant la partie paiement sans contact, l’entreprise affirme utiliser une autre technologie de proximité : le NFC.

Pour se fournir en puce RFID sous cutanée, l’entreprise du Wisconsin fait appel à une société basée en Suède qui se nomme Biohax International. Cette dernière a déjà équipé ses employés de ces dispositifs, mais aussi plusieurs de ses clients comme Epicenter. Dans le cadre de ce partenariat, ce sont 150 personnes sur un effectif de 2000 personnes qui portent une puce RFID sous cutanée.

L’avenir, c’est ce que pensent ces entreprises de cette technologie, tout comme les testeurs l’utilisant. Cependant, la traçabilité humaine n’est pas du goût de tout le monde, notamment de la CNIL en France qui émettait de sérieux doutes en 2013. Le principal problème provient des métadonnées qui pourraient être utilisées pour surveiller les faits et gestes des salariés.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Gaetan R

Diplômé d'un Master de recherche cinématographique, j'ai bifurqué vers le journalisme. Le domaine de la High Tech est une de mes passions et je vois dans l'IoT une révolution plus qu'un phénomène de mode.

A lire également

apple watch brevets uniloc

Apple Watch : Uniloc attaque la firme de Cupertino pour violation de brevets

Vendredi 30 juin l’entreprise australienne Uniloc a attaqué la firme de Cupertino en justice pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend