Accueil > Business > E-Santé > Quoi de neuf dans le paysage Santé Connectée ?
vivatech paysage sante connectee

Quoi de neuf dans le paysage Santé Connectée ?

C’est sur les deux événements majeurs dans l’univers de I’IoT qui viennent de se clôturer dans l’Hexagone, Futur en Seine et VivaTechnology, que nous allons trouver les nouveautés du paysage santé connectée.

Le premier, Futur en Seine, se déroulait à la grande Halle de la Villette à Paris. Pour représenter le paysage Santé connectée, Futur en Seine a réuni une vingtaine de startups autour du Lab Open Innovation de Sanofi.

Après trois ans d’existence, ce laboratoire dispose déjà de jolis projets comme le pilulier connecté ou le lecteur de glycémie permettant un historique jusqu’à 90 jours.

On y a aussi découvert un film en réalité virtuelle permettant de travailler en collaboration avec les pharmaciens hospitaliers ayant des problèmes de logistiques. Ce projet a été imaginé dans le cadre de la création d’un collectif pour optimiser les méthodes de travail par le biais du e-learning.

sanofi paysage sante connectee

Le programme Socrate lui est un jeu à destination des patients atteints d’une maladie rare qui se trouve souvent confronté à des errances de diagnostic.

En effet, il faut environ 6 ans pour diagnostiquer une maladie rare en France. Sanofi a donc conçu une plateforme web permettant aux médecins de s’orienter dans la détection de la maladie. Ce jeu va alors permettre aux médecins de guider leurs patients vers les centres et professionnels de la santé adaptés.

En dehors du Lab Open Innovation de Sanofi, quelques startups se sont échappées du lot comme Wefight, qui a créé une intelligence artificielle dédiée aux patients, délivrant des conseils et des informations sur sa maladie.

Le dispositif est mis en place sur Facebook Messenger. Via un login, le patient se connecte et chat en direct avec Vik , l’intelligence artificielle de Welfight.
Comment cela fonctionne-t-il ? Le contenu est préalablement rédigé par des médecins et des associations de patients afin de transmettre des conseils de qualité de vie et aider à mieux vivre sa maladie.

Pour évaluer les risques et comportements addictifs, Marc-Antoine Brochard a créé Pulsio Santé. Il s’agit d’une application qui va permettre aux utilisateurs, et ce de façon tout à fait anonyme, d’évaluer leurs addictions et les conduites à risques associées. En fonction de leurs résultats, des professionnels accompagnants leurs proposeront des solutions adaptées pour essayer de vaincre leur dépendance. Cette solution est accessible sur tablette, Smartphone ou ordinateur.

Paysage santé connectée : Futur en Seine cède la place à Vivatech

paysage sante connectee une

 

 

Le deuxième événement technologique important pour les professions du paysage santé connectée était Vivatechnology. Il semblerait que personne dans l’univers des technologies n’ait pu échapper à ce tsunami événementiel.

Pour la partie Santé, Sanofi Corporate était encore une fois fortement présent avec un ensemble de startups ayant concouru pour être présentes sur son espace.
On sait que les technologies permettent des modes de communication multiples, mais nous ne savions pas que des procédés permettent de faire communiquer les boîtes de médicaments. C’est le pari qu’a fait la société A+Be qui permet grâce à un scan intelligent de faire communiquer les boîtes et échanger avec un avatar.

Mais tout d’abord, interrogeons-nous sur la raison de faire communiquer des boîtes de médicaments avec le patient.

Quel est l’intérêt pour le patient ? Il s’avère que les patients atteints de maladies chroniques doivent parfois vivre avec des traitements lourds qu’ils peuvent oublier de prendre de manière volontaire ou non.

Pourtant chacun de nous sait qu’une non-observance du traitement peut être dangereuse. Raison pour laquelle, il est important de trouver des moyens permettant de leur rappeler l’intérêt de l’assiduité thérapeutique.

La valeur ajoutée de A+Be c’est la création d’un univers bienveillant de patients permettant de suivre son traitement. Le patient va scanner le facing de la boîte qui va être reconnu dans une base de données. C’est alors qu’un avatar en 3D va lui être proposé. Il pourra échanger avec lui au travers de différents modules.

Le premier concerne des informations sur la pathologie et le second des explications sur le traitement. Afin de ne pas rendre les scénarios lassants, d’autres story-boards peuvent être proposés au fur et à mesure permettant d’enrichir les informations, par exemple des échanges avec les communautés de patients. L’un des avantages de A+Be sur le paysage santé connectée est en quelque sorte de redonner une « dimension humaine » dans un traitement chimique.

lili smart paysage sante connectee

Nous savons que la population est vieillissante et que le nombre d’accompagnants est en forte augmentation. Mais savons-nous qu’à ce jour, ce sont près de 8 millions d’aidants qui succombent au fléau du burn-out ? C’est un des secteurs où le taux de mortalité est le plus élevé.

S’occuper de patients est source de stress générée par des problèmes organisationnels, des difficultés de communications avec son patient, mais également son entourage et autres paramètres anxiogènes.

Pour aider le cercle des aidants (famille, accompagnants professionnels) il existe Lili smart, une plateforme permettant de créer des groupes de discussions et de trouver des solutions à des problèmes émis.

Mais Lili Smart ne se limite pas seulement à l’échange des meilleures pratiques, elle a mis au point des petits capteurs à poser dans différents endroits stratégiques chez le patient permettant de signaler les problèmes. Ces capteurs utilisent comme relais de communication une montre GSM , que le patient peut porter ou non en fonction de sa pathologie.

PkVitality en passe de se faire une place de choix dans le paysage santé connectée

pk vitality kwatch paysage sante connectee

Dans le large univers des outils s’adressant au marché de la glycémie, il existe pléthore d’objets et les laboratoires Abbott semblent avoir une longueur d’avance.

Cependant, sur ce marché fortement concurrentiel, certaines startups tirent leur épingle du jeu, telle que PkVitality. Cette jeune entreprise parisienne crée une montre de suivi d’activité. Jusque là rien de bien sensationnel. Or, au dos de cette montre est apposée une capsule qui permet de mesurer la glycémie sans douleur et sans prise de sang. Cette capsule peut rester jusqu’à 30 jours sur la montre sans besoin d’être changée.
Dans celle-ci on trouvera des capteurs bio chimiques permettant de mesurer les bio- marqueurs et des micros- aiguilles.

Par pression sur la montre, une micro pompe va accélérer le pompage interstitiel, le liquide va alors se poser sur les capteurs ce qui va provoquer une réaction chimique se traduisant par un signal envoyé à la montre.

pk vitality paysage sante connectee

C’est alors elle qui analysera cette réaction et remontera le niveau de glycémie afin de notifier au patient s’il se trouve dans une zone à risque ou pas.  La question que l’on est en droit de se poser concerne l’utilisation des micros aiguilles et le fait qu’il y ait pression sur l’épiderme. Cela semble quelque peu invasif et pourrait engendrer une détérioration de la peau.

Minh Lee advisor chez PKvitality part du principe que : « la peau s’auto répare très rapidement. Les tests effectués aujourd’hui sur les échantillons démontrent qu’à ce stade il n’y a pas de problème d’irritation de la peau. Cependant les tests de biocompatibilité , permettant le marquage CE sur ce produit n’ont pas encore été réalisés. »

En effet, pensons aux enfants et aux personnes âgées qui ont un épiderme fragile. Même si la solution proposée par Pk vitality semble prometteuse, il faut leur laisser encore le temps de passer tous les tests permettant la mise sur le marché de leur bracelet Kwatch Glucose.

Les dérives à éviter du paysage santé connectée

Le marché de la santé connectée est prometteur. En effet, les technologies associées à ce secteur d’activité pourront permettre à la médecine d’anticiper les pathologies.
Au regard de la forte croissance des déserts médicaux ruraux, mais également urbains, la santé connectée peut être un premier pas permettant de réduire la charge des cabinets médicaux.

Les patients ne devront plus attendre d’être malades pour consulter, ils auront à leur disposition de nombreux objets et applications de santé qui leur permettront de prévenir les maladies.

Cela facilitera la personnalisation des traitements en fonction des données récoltées en adéquation avec l’observance médicamenteuse

Avec l’IoT santé, le patient pourra prendre en charge sa propre santé en main. Il semble pourtant important de rappeler que le paysage de la santé connectée n’est pas un miroir aux alouettes. Il faut que cette tendance soit appréhendée par l’ensemble des acteurs de la santé, médecins, pharmaciens, personnel hospitalier, mais également par l’état et le ministère de la Santé qui ont des rôles primordiaux à jouer.

Ils doivent permettre l’évolution et la mise en place de ces nouvelles technologies, mais doivent en être également les gardes fous en empêchant l’autoproclamation des “entreprises de la santé”.

Sources & crédits Source : - Crédit : Photos : Twitter
Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Cecile Morvan

Rendre accessible l'univers de la santé connectée aux professionnels de la santé, essayer de lutter contre les déserts médicaux par le biais des objets connectés et applications de santé, tels sont les fers de lance de Cécile Morvan, coordinatrice d'opérations de Santé Connectée.

A lire également

apple watch sante

Apple Watch : servira-t-elle à détecter les anomalies cardiaques ?

À quelques heures de la keynote d’Apple, les rumeurs vont bon train concernant les nouveautés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend