Accueil > Business > L’IoT Line : le pont de Sopra Steria entre Toulouse et Angers
Sopra Steria Pont

L’IoT Line : le pont de Sopra Steria entre Toulouse et Angers

Sopra Steria nous a présenté il y a peu, à Toulouse, son projet IoT d’envergure. L’entreprise vise à faire le pont entre les French Tech toulousaine et angevine et à accélérer les cycles de production des projets dédiés aux objets connectés. Le nom de cette offre ? L’IoT Line.

Sopra Steria a mis sur pied une offre bien particulière. Elle se nomme IoT Line, un nom bien choisi pour ce projet aux objectifs fédérateurs. La volonté de l’entreprise ? Connecter les deux French Tech dédiées aux objets connectés : l’écosystème toulousain (IoT Valley, CEA Tech, CyberCentre Sopra Steria, BizLab Airbus,…) et la Cité de l’Objet Connecté d’Angers.

C’est la première Entreprise de Services Numérique (ESN) ayant développé une solution complète de ce genre. En effet, les services proposés vont de la conception à l’industrialisation tant espérée. Les ambitions concernant ce projet sont élevées :

Avec le lancement d’IoT Line, une première dans le domaine des objets connectés, nous avons pour ambition d’accélérer les cycles de production des projets de nos clients, en les réalisant en moins de 12 mois. Un challenge majeur qui permettra à nos clients de tirer parti des formidables opportunités de croissance offertes par les objets connectés », déclare Guillaume Roy, Directeur de la Practice Digitale IoT, Sopra Steria.

Concrètement, l’IoT Line permet de faire le lien entre les spécialités des deux « Silicon Valley » françaises de l’IoT. Logiquement, le chemin de production part de Toulouse où les concepts et le prototypage des objets connectés sont réalisés au sein de l’IoT Center.

Les équipes travaillant dans l’IoT Factory de Sopra Steria, hébergée par la cité de l’Objet Connecté d’Angers, prennent le relais afin de passer à la phase d’industrialisation. Sopra Steria combine ainsi les expériences, et base son offre sur le partage des compétences afin de dynamiser la transformation digitale au sein du groupe.

Un placement géographique stratégique

Le dispositif d’accompagnement des grandes entreprises prend cœur au sein de l’IoT Center. Il est installé non loin de l’IoT Valley de Toulouse, afin de faciliter la collaboration avec des accélérateurs comme leBizlab d’Airbus, le célèbre fabricant aéronautique, et le CEA Tech, pôle « recherche technologique ». Sopra Steria est également partenaire de Sigfox, l’opérateur d’un réseau IoT longue portée basse consommation et d’Objenious, la filiale de Bouygues Telecom consacrée aux objets connectés.

Les grands comptes de Sopra Steria bénéficient des compétences autour de l’intelligence embarquée et de la connectivité. Pour ce qui est de l’aspect sécuritaire, l’IoT Center profitent de l’expérience des ingénieurs du Cybercentre de Sopra Steria, ayant une connaissance pointue de la sécurité étendue aux objets connectés.

Techniquement, les équipes toulousaines sont en charge de la partie expertise, du conseil. A Angers, les électroniciens s’occupent de finaliser les prototypes afin de compléter les étapes de préséries, puis de production.

En cela, les compétences fournies par la Cité sont importantes : électromécanique, plasturgie, design industriel, etc. Les outils de production partagés comme les imprimantes 3D de précision, la micro fonderie et la ligne CMS permettent de finaliser les projets d’objets connectés.

Accompagner les entreprises dans la phase d’industrialisation

Sopra Steria circuit

Sopra Steria fournit une offre « End to End ».Un concept à la mode, mais qui prend tout son sens ici puisque l’entreprise a la capacité à fournir les conditions pour innover et à prototyper sur toute la chaîne de valeur. Elle permet de déployer des produits, le tout en se basant sur des solutions digitales disruptives . Elle s’oriente vers des secteurs privilégiés comme les transports, l’énergie et l’industrie et d’une façon générale sur la qualité de vie au travail.

Le groupe brandit fièrement sa conviction que la démarche d’un projet IoT est nécessairement collaborative et itérative. L’anticipation est la clé, notamment lors de la phase de prototypage , car elle apporte agilité et rapidité afin de proposer de nouveaux services.

Trois axes complémentaires

Cette solution est pensée sur trois axes. L’industrialisation, comme nous l’avons vu. La technologie en proposant une expertise IoT (intelligence embarquée, capteurs, connectivité, plateformes) associée à tous les autres domaines nécessaires : le Cloud, le data management, l’intelligence artificielle et la cyber sécurité. Enfin, le troisième axe, le conseil pour la mise en place de modèles économiques fiables, de formation et d’accompagnement au changement.

De ce fait, Sopra Steria se positionne comme un « integrator angel », celui qui fait le lien avec l’ensemble des acteurs de cet écosystème : les startups, les fournisseurs de briques technologiques, les éditeurs, mais aussi les centres de recherche, les écoles et les universités.

La société veut être « la glu » entre ces acteurs pour atteindre les objectifs collectifs. L’accompagnement n’est donc pas seulement technologique, mais aussi culturelle avec l’intégration dans ses services de formation.

Créer le tissu entrepreneurial de demain

Sopra Steria equipe

Sopra Steria a très bien compris l’importance d’intégrer dans ses processus les jeunes diplômés. En ce sens, le groupe développe des synergies avec les écoles d’ingénieurs et les universités. Dans le but de grandir sur le secteur de l’Internet des Objets. L’entreprise entretient des liens fort avec l’ESEO, école d’ingénieurs d’Angers ou encore l’IUT Paul Sabatier à Toulouse.

L’objectif au global est de recruter 2600 collaborateurs au cours de l’année 2016 en France. Les profils recherchés sont nombreux : l’ingénieur junior au senior, les makers, les architectes systèmes, en passant par les diplômés en marketing et les spécialistes du conseil, etc.

L’IoT pour Sopra Steria est perçu comme un levier de croissance important. En constatant l’évolution rapide des technologies sur le marché de leurs clients, l’entreprise a sauté le pas puis pensé les services au sein d’une offre globalisante, comprenant toutes les phases de la production industrielle d’un objet connecté. Elle peut ainsi anticiper les spécificités liées à l’industrialisation dans le cadre de l’IoT.

L’approche technologique, l’accès aux écosystèmes toulousains et angevins ainsi qu’une vision de chaque étape de la chaîne de valeur pour proposer un service global permet à la société de se démarquer de ses concurrentes.

Pour l’instant, des projets en cours concernent des secteurs d’activité en pointe : l’industrie, l’amélioration de la qualité au travail ou dans l’énergie. De belles dynamiques qu’il faudra suivre dans les semaines à venir.

Contenu réalisé en partenariat avec Sopra Steria

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Gaetan R

Diplômé d'un Master de recherche cinématographique, j'ai bifurqué vers le journalisme. Le domaine de la High Tech est une de mes passions et je vois dans l'IoT une révolution plus qu'un phénomène de mode.

A lire également

robot bateau japon

Le robot japonais à la conquête de l’Océan Pacifique

Selon Bloomberg, le transporteur maritime japonais Yusen KK souhaite tester un navire robot à l’horizon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend