Accueil > Ecosystème IoT > [Dossier] Les 5 entreprises qui devraient dominer le marché de l’IoT
Mont Rushmore

[Dossier] Les 5 entreprises qui devraient dominer le marché de l’IoT

Des entreprises se lancent actuellement dans un challenge pour tenter de dominer un marché qui s’annonce des plus vastes, celui de l’Internet des Objets. Quelques-unes de ces entreprises se sont d’ores et déjà intelligemment positionnées pour exploiter le potentiel qui réside dans l’avenir des objets connectés.

Qui tire son épingle du jeu ?

Il s’agit de savoir se démarquer en établissant un véritable écosystème et une infrastructure considérable afin d’optimiser l’entrée dans cette révolution. Ceci est déjà le cas pour certains grands noms qui savent où se placer et comment procéder dans ce marché émergent.

Amazon

De la vente de livres en ligne à l’un des plus grands fournisseurs de Cloud au monde, l’expansion et le développement d’Amazon peuvent être considérés comme spectaculaire. En seulement 2 décennies, l’entreprise est devenue une plateforme centrale de vente. Aujourd’hui, Amazon renforce sa posture autour de l’IoT. Cet Internet des Objets semble en effet dessiner au géant une opportunité d’être leader sur un nouveau marché.

 kindletv

Amazon a tout simplement tout ce qu’il faut pour devenir un des challengers les plus féroces dans le marché de l’IoT. La marque a su peu à peu s’immiscer dans la vie de millions de personnes à travers les Kindle, la Kindle TV, Amazon Echo, et Amazon Dash. Surfant sur la vague du succès des Kindle, Amazon pourrait s’élargir pour proposer et améliorer tout un ensemble d’appareils (téléphones, tablettes, box Internet) qui pourraient naturellement mener l’entreprise sur le chemin des maisons intelligentes et de la domotique embarquée. Et déjà largement testé aux Etats-Unis, la livraison par drones pourrait peut être devenir une réalité.

Apple

L’entreprise bénéficie déjà fortement d’un taux de confiance remarquable pour les challenges posés par l’IoT. Des produits au design et aux fonctionnalités très désirées, une communauté de développeurs enthousiastes et une habilité reconnue à détourner l’attention vers leurs produits (comme avec les montres connectées déjà sorties depuis quelque temps, seule l’Apple Watch a bénéficié d’un tel retentissement). Apple semble réellement tout avoir pour devenir le leader de ce jeune marché.

Des analystes du commerce des mobiles estiment à 75 millions le nombre d’iPhones vendus au premier trimestre 2015. 

L’Apple Watch est d’ailleurs d’emblée un appareil-clé qui devrait se développer au fil du temps. Et dans le cadre des initiatives globales, il y a évidemment pas les nombreux signataires qui ont répondu à l’appel d’Apple avec le ResearchKit d’Apple, soit l’accès à du Big Data médical, précieux pour la prévention des maladies chroniques, mais également la sortie du Homekit, spécialement dédie au développement des maisons connectées.

AppleHomeKit_IGN-610x343

Habitués aux rumeurs, la rumeur circule autour d’une voiture autonome, l’Apple Car.

Apple bénéficie aussi maintenant d’une expérience non négligeable en terme de Cloud dont l’offre est unique et la sécurité minutieusement travaillée (malgré quelques couacs avec l’iCloud et les photos de célébrités volées en septembre 2014).

Les développeurs de l’ iOS devraient quant à eux être en mesure d’élargir leur expérience en terme de créations s’appareils mobiles et connectés à diverses applications. La marque a en effet « discrètement » gonflé son arsenal grâce à de nombreuses données et outils d’analyses. En 2013, elle faisait notamment l’acquisition d’Acnu, entreprise britannique d’analyses des données. Finalement, l’acquisition de la fondation FoundationDB, une entreprise de plateformes NoSQL semble représenter au mieux la forte ambition d’Apple pour son plan sur les objets connectés.

Google 

Google est une de ces entreprises marchant quotidiennement les deux pieds en plein dans le monde de la consommation et du cloud en développement. Avec sa fameuse plateforme Android, sa communauté s’est développée de façon extraordinaire au cours de ces cinq dernières années. Elle représente peut-être l’ initiative la plus intelligente de l’entreprise.

android

Les papes du moteur de recherche ont transformé leurs bases et Google est aujourd’hui devenu une entité à part entière. L’OS Android joue une part immense dans l’obtention d’un droit d’entrée sur le marché de l’IoT. La plateforme ne se réduit en effet plus aux téléphones, mais s’est déjà élargie aux tablettes, automobiles ou encore des boîtiers de télévision.

Les Google Glass étaient attendues et malgré l’échec du projet, Google a annoncé qu’il y aurait une V2, plus tard. Il serait même question de développer des lentilles de contact qui pourraient mesurer le taux de sucre à partir de liquide aqueux et de larmes.

La voiture autonome Google Car semble elle attirer l’attention de façon plus positive que les Google Glass.

L’année dernière, Google a fait l’acquisition de Nest, une entreprise se concentrant sur les maisons intelligentes, fondée notamment pas Tony Fadell et Matt Rogers, des anciens d’Apple. Nous pouvons également évoquer Dropcam, qui fournit des caméras de surveillance fonctionnant par Cloud. Ces deux derniers éléments devraient placer Google au milieu de la pièce centrale de la maison.

Google Nest
Le thermostat connecté Nest

 

Tout récemment, c’est Brillo qui aura été associé au nom de l’entreprise américaine. Brillo est un système d’exploitation crée pour gérer des capteurs et les données émises. Avec une expertise profonde dans la gestion de centre de données, Google tend à offrir certains de ses outils internes aux développeurs. Par exemple, avec Prediction API, qui permet à ces derniers d’utiliser des algorithmes facilitant la prédiction de futures tendances. En faire partie devrait donc être jeu d’enfant pour l’entreprise.

Microsoft

L’IoT figure en bonne place dans l’agenda de Microsoft. Sa position dans le challenge du marché des objets connectés est minutieusement appréhendée. Microsoft l’a fait savoir de façon très claire récemment : avec Windows 10, son objectif est d’équiper 1 milliard d’appareils. Au-delà des ordinateurs, téléphones, tablettes, les utilisateurs devront compter avec des capteurs, des microprocesseurs et autres objets.

Avec le modèle universel d’applications Windows, les développeurs seront en mesure d’utiliser une programmation familière à travers différents appareils, Windows IoT Core est sensé jouer un rôle clé ici. Côté assistant virtuel, il y a Cortana, qui entre en concurrence direct avec Siri. Les développeurs de tous bords seront libres de contribuer à son développement et l’aider à se placer sur une variété d’appareils.

Microsoft Hololens
Les Hololens de Microsoft

Xbox et Kinect jouent un rôle significatif dans les premiers pas de Microsoft sur le marché IoT. Kinect incorpore des fonctionnalités uniques comme la reconnaissance faciale et la détection de mouvements. Il est attendu que le développement de Kinect aille bien au-delà des jeux vidéos. HoloLens représente l’investissement le plus stratégique de l’entreprise en termes d’informatique. Microsoft affirme en effet posséder une véritable plateforme pour l’informatique holographique pouvant regrouper des regards, gestes, voix, et atmosphères dans un appareil autonome. HoloLens et Kinect représentent donc un pouvoir et un terrain extraordinaire pour les développeurs pour laisser leur imagination courir, et permettre de construire une réalité augmentée sans précèdent.

Niveau cloud, nous pouvons évoquer Azure, lancé en 2010 et dont le développement est garanti. Ce système de cloud semble en effet posséder tous les bons éléments pour ouvrir la voie à l’IoT avec une capacité d’ingestion et d’analyse des données simultanée.

Samsung

Finalement, il ne fallait pas oublier Samsung dans cette liste d’entreprises d’autant plus que le géant coréen travaille de près avec Android.

Leur système Tizen permet d’établir un lien entre plusieurs appareils que ce soit dans la maison ou en voiture. Il semble donc assez prometteur pour bien positionner Samsung dans le marché qui s’ouvre.

Au cours de l’IoT World plus tôt cette année, Samsung a présenté ARTIK, une plateforme intégrée pour gérer des appareils connectés. Samsung s’est même allié à l’opérateur de réseau M2M Sigfox en début de semaine et prend part à son capital, afin d’asseoir sa suprématie sur le secteur de l’IoT. Disponible en trois configurations différentes, la plateforme propose une variété de logiciels, services et applications par WiFi, Bluetooth et ZigBee. Les modules d’ARTIK permettent aux développeurs d’utiliser une langue et des outils simples avec un dispositif de sécurité assez développé.

Artik

L’intention de l’entreprise Coréenne est clairement de couvrir l’ensemble du spectre de l’IoT et son développement grâce à Artik.

L’été dernier, Samsung a fait l’acquisition de SmartThings, une plateforme ouverte pour des appareils domestiques intelligents. Lancé comme projet sur Kcikstarter en 2012, SmartThings  créée un outil permettant au grand public de contrôler leur appareils depuis une application mobile. De nouveaux partenaires se sont progressivement ajoutés à ce programme, pour maintenant supporter plus de 1000 appareils et 8000 applications.

photo-main

Récapitulatif

Bien qu’il semble y avoir des entreprises qui savent déjà comment réussir leur entrée dans le marché des IoT, certaines ont tendance à sortir du lot. Leur capacité à couvrir l’ensemble du spectre des conditions nécessaires à la réussite est déjà une clé d’accès.

Pour réussir sur ce marché, l’un des facteurs cruciaux en tête est une présence quasi-omnisciente. Ceci est le cas des 5 entreprises listées ici. Leur écosystème est un l’élément déterminant de leur réussite.

LG, General Electric et Philips sont d’autres exemples d’entreprises qui sont à même de réussir dans le marché des IoT, mais leur manque de logiciels et de supports ne jouent pas en leur faveur.

 source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *