in ,

Google change sa stratégie dans la robotique veut vendre Boston Dynamics

Constructeurs de robots

Google vient d’annoncer qu’elle allait revoir sa stratégie dans la robotique en vendant Boston Dynamics. Ce n’est pas la première fois que la multinationale décide de se séparer d’une société dans laquelle elle avait investi. 

Google est vraiment sur tous les fronts. Le géant américain n’hésite pas à investir dans tout ce qui touche à l’innovation, même loin de son activité initiale. Google se permet également de se rétracter sur ses choix en mettant un terme à certaines de ses activités.

De mauvais retours sur investissement pour Boston Dynamics

Selon le site d’information américain Bloomberg, Google aurait décidé de mettre en vente la société Boston Dynamics, spécialisée dans la fabrication de robots humanoïdes, deux ans après l’avoir racheté 500 millions de dollars.  

pcloud

Le géant des moteurs de recherche ne serait plus convaincu par l’entreprise qui a conçu le robot Atlas, car les retours sur investissements n’ont pas été la hauteur de ses espérances. Alphabet, la société mère de Google, qui est chargée de contrôler les sociétés pouvant potentiellement générer des revenus, n’a pas estimé que Boston Dynamics était rentable. 

Il y a quelques années, Google misait beaucoup sur la robotique en ayant fait de nombreuses acquisitions dans le domaine, sous la houlette de l’ancien responsable d’Android Andy Rubin, et mit plus de 300 ingénieurs sur le coup.

boston dynamics google siège robots

Auparavant, des tensions étaient déjà apparues entre les cadres d’Alphabet et la société Replicant, appartenant à Google X. Alphabet avait déclaré : « « Une start-up de notre taille ne peut pas se permettre de dépenser plus de 30 % de ses ressources sur des activités qui mettront dix ans à se développer ». Alphabet avait toutefois affirmé que les employés de Replicant seraient réaffectés à d’autres postes au sein de Google X. Pour l’instant, les ingénieurs de Boston Dynamics n’ont pas été réaffectés.

En ce qui concerne le rachat de Boston Dynamics, Toyota et Amazon seraient déjà intéressés par l’intégration des robots de la marque dans leurs usines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *