Accueil > Business > E-Santé > Consommateurs et données, la peur des objets connectés

Consommateurs et données, la peur des objets connectés

Hiscox, assureur pour les professionnels, a publié une étude sur la vision des consommateurs vis-à-vis des objets connectés et de l’usage des données. Celle-ci ayant pour but de faire une évaluation de la perception des Français face à ce phénomène, découvrons donc ce qu’il en est.

Comme nous pouvons le lire au-dessous de ce document, l’étude a été menée entre le 18 et 20 novembre, sur une population de 1005 personnes, par l’institut de sondage de l’opinion et d’études marketing français, l’IFOP.
infographie IFOP Hiscox

Les chiffres sont assez étonnants puisqu’il n’y a que 57% des personnes interrogées qui connaissent la définition d’un objet connecté et seuls 22% en possèdent un.

En 2016, 45% prévoient d’effectuer un achat dans ce secteur et les deux milieux privilégiés sont la maison connectée et la santé. Cela prouve que même si à l’heure actuelle les objets connectés ne font pas l’unanimité, il s’agit d’un secteur voué à progresser, les statistiques sont formelles.

Et le frein à l’achat reste toujours le même : la peur face aux données récoltées. Entre fuites de données pour 50%, refus de partager ses données pour 76%, manque d’informations sur le stockage de celles-ci pour 78%, il y en a 68% qui pensent également qu’elles sont tout simplement mal protégées.

Il y a-t-il des solutions face à ces craintes ? Il semblerait que oui, puisque Hiscox et IFOP en ont recensé trois :

  1. Effacer les données après une période définie
  2. Héberger les données de manière sécurisée
  3. Faire en sorte que les critères de confidentialité soient simplifiés

Ainsi, pour renforcer la présence des objets connectés auprès des Français, la solution n’est pas compliquée : il suffit de renforcer la sécurité au niveau des données personnelles.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *