Accueil > Tendances > France > Du Big Data à l’IoT, les technologies clés de 2020
technologies

Du Big Data à l’IoT, les technologies clés de 2020

Lundi 23 mai, c’était l’anniversaire de Nouvelle France Industrielle. Initié en 2013 par Arnaud Montebourg, ce programme entend réindustrialiser la France. Et pour fêter décemment ses 3 ans, Emmanuel Macron a présenté un nouveau rapport : « Technologies clés 2020 – Préparer l’industrie du futur ». Au programme : Big Data, Intelligence Artificielle, Internet des objets.

Depuis 2015, le ministre de l’Economie et des Finances tente de moderniser les entreprises à travers le projet « Industrie du Futur ». Lancé par le programme NFI, l' »Industrie du Futur » se centre sur 9 marchés prioritaires dont les villes durables, les nouvelles ressources, les transports, la médecine, l’économie des données, les objets intelligents, la confiance numérique, l’alimentation intelligente et la mobilité écologique. L’édition 2016 de l’étude sur les technologies clés de 2020 est pilotée par la Direction générale des entreprises (DGE) et recense au total 47 technologies clés pour la compétitivité et l’attractivité de la France.

Du Big Data à l’Internet des objets, les technologies du futur

« L’innovation, par définition, est imprévisible.« , s’exprimait Macron dans l’introduction du rapport. Et pourtant, l’ex-banquier prend le temps d’une étude pour se transformer en futurologue et prévoir l’impact des nouvelles technologies dans le monde professionnel. 47 technologies permettront, selon lui, « d’industrialiser l’innovation« .

Big Data

La collecte des données massives est devenu un enjeu majeur, surtout à l’ère où les gouvernements sont de plus en plus à l’affût des données personnelles. Comme nous le voyons dans la stratégie de Facebook et son ajout de smileys au simple « like », les données personnelles ont une valeur économique et détenir ces données pourrait bien être un critère de puissance mondiale pour le gouvernement. En 2020, ils prévoient qu’il y ait sur le marché 10 400 milliards de gigaoctets de données qui soient partagés tous les mois sur le web. C’est pourquoi l’analyse de données massives est une technologie clé pour les entreprises dans la compétition avec les concurrents et leur stratégie phygitale, qui permet d’améliorer la gestion relation/client.

technologies

Les capteurs

Le marché mondial des capteurs est estimé à 154,4 milliards de dollars d’ici 2020. Un chiffre qui s’explique en raison de son utilisation diverse, que ce soit pour la gestion de l’eau, la gestion de l’énergie, l’analyse de polluants chimiques et microbiologiques, le contrôle des stocks dans les industries ou les traceurs d’activité dans le domaine de la santé.

Un nouveau marché se développe autour des capteurs : les biocapteurs. Le biocapteur est un outil analytique constitué d’un composé biologique qui permet la connexion entre un matériel biologique et le transducteur, qui transformera le signal biochimique en signal physique quantifiable. Il sert notamment aux domaines de la santé, de l’environnement, de la sécurité et de l’agroalimentaire. On estime que ces nouvelles technologies atteindront 22,68 milliards de dollars en 2020.

technologies

Robotique autonome

La robotique est considérée comme l’une des 9 solutions industrielles françaises. Du simple robot de cuisine au géminoïde, la robotique a un bel avenir devant elle sur le marché des nouvelles technologies. Comme le prévoyait Isaac Asimov, les robots pourront bientôt nous remplacer dans l’espace et s’occuper des tâches répétitives ou dangereuses pour l’être humain. Par exemple, dès qu’il s’agira de se rendre sur des sites sinistrés en cas de catastrophe ou de missions de sauvetage, on enverra des robots à la place. Néanmoins, la robotique a encore du chemin devant elle avant de s’adapter à toute situation. C’est pourquoi les investissements grandissent afin de le rendre totalement autonome. Par exemple, dans l’industrie agroalimentaire, le robot doit gagner en autonomie afin d’appréhender des situations diverses quant à la forme ou la masse des matières premières manipulées.

Concernant l’environnement, divers robots sont mis en place tels que Diya One de Partnering Robotics pour la purification de l’air intérieur ou Xamen qui a dévoilé un drone de surveillance en 2015 afin d’inspecter les installations industrielles. Des robots comme Nao permettront d’assister au quotidien des personnes âgées. Et d’autres aideront dans le secteur de la conduite comme Valeo, qui se charge du stationnement.

technologies

L’un des principaux enjeux sera le « Sense and Avoid », ou Voir et Eviter, afin que les robots puissent évoluer tout en se conformant à la législation sur la robotique, sur laquelle le Parlement Européen travaille en ce moment, ainsi que la France qui a lancé un groupe de travail juridique du Comité robotique. Le parc de robots de service atteindra 20 milliards de dollars et sera estimé à 18 millions d’unités d’ici 2020. Ce sont notamment les robots agricoles et logistiques qui vont obtenir une part importante sur le marché.

Intelligence artificielle

Copier l’intelligence humaine, le doux rêve de l’IA. Un rêve peu à peu en voie de devenir réalité…ou pas. En attendant, les IA actuelles fonctionnent sur 3 étapes : perception de l’environnement, décision qui fait appel au raisonnement et à l’apprentissage, action tournée vers l’environnement. De plus en plus d’IA sont utilisées au sein des services mais aussi comme éléments clés d’aide à la décision dans la diagnostic médical (IBM Watson) ou dans le secteur des marchés financiers (algorithmes du trading à haute fréquence (THF)). Ainsi, 40% des transactions sur les marchés boursiers sont générés sans intervention humaine. Certaines IA sont également capables de fournir une aide à la décision comme l’algorithme VITAL, membre du conseil d’administration de Deep Knowledge Ventures, qui participe aux décisions d’investissement en analysant les bilans comptables des entreprises potentiellement intéressantes.

technologies

Le MIT avait classé le « Deep Learning » parmi les dix technologies d’avenir en 2013. Une technologie qui pourrait permettre au projet Human Brain Project de simuler totalement le cerveau humain à l’aide de superordinateurs. La BBC Research évalue le marché mondial des machines intelligentes (systèmes experts, robots autonomes, systèmes d’assistance numériques) à 15,3 milliards de dollars en 2019.

Infrastructure 5G

D’ici 2020, les infrastructures de la 5ème génération remplaceront la 4G. Face à l’essor de l’IoT, du M2M et des services respectueux de l’environnement, il devient essentiel de dépasser la technologie 4G. La 5G permettra d’assurer la continuité et la qualité de l’expérience de l’utilisateur n’importe où n’importe quand. Le réseau ainsi couvert de façon plus large et plus homogène. Grâce à cette nouvelle infrastructure, il sera possible de répondre rapidement au défi de l’efficacité énergétique et d’assurer la connectivité avec les données massives de l’Internet de objets.

technologies

Actuellement, la Commission Européenne a mis en place le consortium 5G Infrastructure Public Private Partnership dont le but est de soutenir le développement de standards de 5G et de renforcer l’industrie européenne pour réussir la transition vers la 5G. L’UE s’est associée avec de nombreux pays moteurs du très haut débit mobile dont le Japon et la Corée du Sud. Cette dernière a fait savoir qu’elle investirait 1,5 milliards de dollars afin de déployer les services 5G. Un partenariat est également prévu avec la Chine : le chinois Huawei a annoncé un investissement de 600 millions de dollars dans le développement de la 5G.

Internet des objets

Selon l’Institut de l’Audiovisuel et des Télécoms en Europe (IDATE), l’Internet des objets sera composé en 2020 à 85% d’objets connectés, 11% de terminaux communicants et 4% seront dédiés au M2M (Machine-to-Machine). La France a bien compris les bénéfices de l’IoT et l’importance de se développer dans cet écosystème. Sur les dix objets connectables à l’IPhone les plus vendus sur l’Apple Store, quatre sont français et 14 objets connectés français ont été primés l’an dernier au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, dont le maillot de sport connecté de Cityzen Sciences, la centrale d’alarme de Myfox pour les smart home ou la caméra de Giroptic.

technologies

Parmi les dix objets connectables à l’iPhone les plus vendus sur l’Apple Store, quatre sont français. Par ailleurs, quatorze objets connectés français ont été primés en 2015 au Consumer Electronics show (CES) de Las Vegas, parmi lesquels le maillot de sport connecté de Cityzen Sciences, la caméra de Giroptic ou la centrale d’alarme de MyFox dans la catégorie « maison intelligente ». Le marché mondial de l’internet des objets atteindra 1525 milliards d’euros d’ici 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *