Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > CES > La Poste eSanté : un carnet de santé numérique présenté au CES 2018
application la poste esanté ces 2018

La Poste eSanté : un carnet de santé numérique présenté au CES 2018

La Poste a annoncé au CES 2018 de Las Vegas une offre La Poste eSanté : une application gratuite lancée ce 9 janvier 2018 sur iOS et Android. Concrètement, il s’agit d’un carnet de santé numérique afin de faciliter le partage des données médicales des particuliers à leurs praticiens.

Depuis quatre ans La Poste est présente au Consumer Electronics Show. Cette année, elle profite du salon pour présenter les startups qu’elle avait mise en avant lors du Lab Postal 2017.

Synchroniser les données médicales des objets connectés

La Poste se différencie surtout cette année par l’annonce du lancement prochain d’une application mobile La Poste eSanté. Tout simplement nommée La Poste eSanté, cette dernière fait le relais entre les données des patients et les professionnels de soins. Pour alimenter cette application conçue comme un carnet de santé numérique, il s’agit pour le patient volontaire d’enregistrer ses données manuellement et de synchroniser les informations en provenance d’objets connectés. Ces derniers peuvent être des dispositifs des particuliers comme les thermomètres ou des pèse-personnes connectés et des dispositifs professionnels : tensiomètres et spiromètres sont les deux exemples cités par les équipes de La Poste.

La Poste eSanté principalement destinés aux patients chroniques

L’entreprise française assure avoir fait appel à des professionnels de santé pour réaliser une interface graphique claire à partir de laquelle les patients et les médecins hospitaliers peuvent consulter les données de santé essentielles. Ce suivi des données, qui devrait être prochainement autorisé par la CNIL, est réalisé dans le cadre d’une pathologie chronique ou à la suite d’une opération. Ainsi, l’application La Poste eSanté s’adresse à un grand nombre de personnes atteintes du diabète, d’insuffisance pulmonaire ou cardiaque, ainsi que la plupart des patients retournant à domicile.

L’entreprise française se veut rassurante et précise que la plateforme recueillant des données est sécurisée et que le patient “aura accès toute sa vie et à tout moment à l’ensemble de ses données de santé”, peut-on lire dans le communiqué de presse. En sus, des informations issues des objets connectés, il sera également possible de consulter un calendrier vaccinal et de bénéficier d’une messagerie pour discuter avec les soignants.

Une application connectée en phase de tests cliniques

Le lancement prévu ce 9 janvier sur iOS et Android complète l’offre Digiposte + Ma Santé, un coffre numérique permettant de conserver et de gérer ses documents administratifs, notamment médicaux.

Il faudra néanmoins attendre la fin des tests cliniques pour profiter de ce service. La Poste eSanté est ou sera testée au sein de l’IRCAD et de l’IHU de Strasbourg, l’hôpital Bichat à Paris, l’Institut Giptis ou encore l’Institut Hartmann.

En sus de La Poste eSanté, le groupe présente trois espaces concernant “la ville, la maison et le bureau” au CES 2018. Il s’agit de mettre en valeur les projets des 15 startups et des partenaires invités ainsi que les offres issus de ces collaborations.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend