Accueil > Business > Parrot : le projet FELIN reçoit une aide de 23 millions d’euros de BpiFrance

Parrot : le projet FELIN reçoit une aide de 23 millions d’euros de BpiFrance

La banque publique d’investissement BpiFrance vient d’accorder une aide de 23 millions d’euros au projet FELIN de PARROT qui regroupe dix PME françaises.

Des entreprises innovantes reconnues

Parrot Felin

Le projet FELIN a pour mission de développer des circuits intégrés et des équipements de nouvelle génération pour les objets connectés en 4G, notamment pour l’automobile. L’entreprise française Parrot, reconnue en grande partie dans le domaine des drones civils et des ordinateurs de bords intelligents supervise ce projet. Sous sa tutelle, on trouve dix entreprises françaises spécialisées dans l’ingénierie numérique, les télécoms, les nanotechnologies etc… Démarré en novembre 2014, et d’une durée de 36 mois, le projet FELIN représente en tout un investissement de 56 millions d’euros.

Une réponse à un marché en pleine expansion

Ces recherches sont une réponse logique au marché grandissant des objets connectés. En effet, selon les analystes, 50 à 80 milliards de ces objets devraient être utilisés dans les 10 ans à venir, dont 2 milliards via une connexion 4G.

Même si Parrot propose déjà des ordinateurs de bords intelligents (gamme Asteroid) capablent de fournir une connexion locale aux usagers du véhicule (USB, Bluetooth), ils nécessitent néanmoins une connexion smartphone, une clé 3G/4G ou un point d’accès wifi. L’implantation d’une antenne 4G intelligente au sein même de la voiture permettra un accès internet qui devrait être sécurisé à l’ensemble des utilisateurs présents. Mais aussi une connexion directe des organes du véhicule au “cloud” pour des services plus avancés, tels l’aide à la conduite ou le contrôle moteur. Ainsi, plus besoin de passer par divers modems, et donc, les véhicules connectés pourraient devenir beaucoup plus abordables.

Un projet 100% français

Ce projet 100% français est directement en contact avec la filière automobile nationale. Et dans une période de fort chômage comme celle que traverse le pays ces dernières années, il ne peut être qu’accueillit à bras ouvert par la Banque Publique d’investissement BpiFrance.

Cette dernière accompagne financièrement les entreprises jugées bonnes à l’économie française, de la création jusqu’à la cotation en bourse. Pour ce faire, elle gère une enveloppe de 550 millions d’euros destinée au cofinancement des projets de recherche et développement.

Le projet étant encore très récent, il faudra sûrement attendre un moment pour voir les premiers prototypes.

source: bpifrance.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *