Accueil > Business > Loisir > Son connecté : l’IoT source d’innovation pour les startups
son connecté trompette

Son connecté : l’IoT source d’innovation pour les startups

Le son connecté est un vaste marché que l’on résume souvent à tort à la fonctionnalité sacralisée du son “sans-fil”. Pourtant l’Internet des Objets et les technologies associés permettent bien des innovations en direction des marchés grand public et professionnels. Voici cinq startups mêlant IoT et traitement du signal audio.

Audio Analytic, parce que le bruit peut signifier un problème de sécurité

son connecte analytic sound

Basée depuis 2008 à Cambridge au Royaume-Uni, la startup Audio Analytic s’adresse aux fabricants d’objets dans la maison connectée. Elle développe un logiciel embarqué qui traite le signal sonore enregistré par un dispositif doté d’un microphone afin de détecter des dangers dans l’habitat. Bris de vitre, aboiement du chien, alarme incendie, et cri du bébé, voilà les sons que repère Audio Analytic afin de prévenir et améliorer la sécurité l’habitant d’un logis intelligent. Pour cela, la startup enregistre les nombreuses variantes des éléments à analyser et inclut des algorithmes de machine learning dans son logiciel pour naviguer dans cette base de données.

La startup teste également de nombreux produits connectés afin de gagner en précision concernant l’environnement analysé par son logiciel embarqué. Les problèmes sont notifiés à l’utilisateur depuis son smartphone.

Après avoir levé 5,5 millions de dollars en série A en janvier dernier, Audio Analytic a toutes ses chances de voir sa solution se démocratiser dans la maison connectée. Nous voyons d’autres cas d’usage évidents de cette solution de son connecté, comme dans l’usine où la détection d’anomalie commence généralement par l’audition d’un “bruit” inhabituel.

Silent Space, le son connecté c’est aussi le silence !

son connecté silent space

Après la recherche du bruit, celle du silence. Silent Space est une solution de masquage sonore conçue par la PME innovante française Orféa Acoustique. Le principe, réduire le bruit ambiant dans les espaces ouverts en entreprise afin d’augmenter le confort des employés dans un bureau.

Techniquement, la solution se compose d’un analyseur sonore, nommé contrôleur et de petites enceintes appelées diffuseurs. En implantant de manière homogène les diffuseurs, le module de contrôle analyse les environnements sonores et diffuse des sortes de bruits blancs. Cela a pour effet de réduire les bruits ambiants tels que les conversations, les frappes énergiques sur les claviers, le souffle des climatiseurs, etc.

Par l’utilisation de ce procédé, Orféa affirme faciliter la concentration des collaborateurs en durée en et en qualité. La PME ajoute à son offre, un indicateur de bruit collectif, un témoin lumineux qui change de couleur suivant le niveau sonore d’une pièce. Le but est de sensibiliser les employés à baisser le niveau sonore de leurs activités et ainsi améliorer la qualité du travail.

Augmented Acoustics ou le concert intérieur

L’appréciation d’un niveau sonore lors d’un concert est très importante. Suivant l’acoustique de la salle, le genre de musique jouée, l’audition du spectateur, l’expérience peut aller de l’agréable à l’inaudible. Augmented Acoustics est une startup basée à Paris qui propose aux auditeurs de devenir leur propre ingénieur du son le temps d’un concert.

Supralive, ce système de son connecté combine des intra auriculaires Bose, le boitier connecté dédié nommé Peeble, porté en collier, et une application mobile concoctée par Augmented Acoustics. Elle joue le rôle d’un puissant égaliseur avec lequel l’utilisateur peut “jouer” et profiter d’une expérience lui donnant l’impression, en temps réel, d’être à côté du chanteur ou du guitariste alors qu’il se trouve au fond de la salle.

De même, les personnes souffrant de déficience auditive peuvent augmenter le niveau de certaines fréquences qu’ils n’entendent pas habituellement. La jeune entreprise peut se targuer d’un partenariat avec le fabricant audio Bose et une levée de fonds de 350 000 euros auprès des contributeurs de la plateforme SmartAngels.

Adibla et ses intra-auriculaires bluffants

son connecte adibla

Rencontré lors du Distree Connect, Alain Favier nous avait présenté la startup dont il est le cofondateur et président. Créée en octobre 2015, Adibla conçoit des écouteurs intra auriculaires intelligents : de véritables porte-étendards du son connecté. La jeune entreprise franco-coréenne Adibla a d’abord choisi d’améliorer l’expérience des businessmen audiophiles en proposant une paire d’écouteurs tour-de-cou.

Le Neckmaster Pro se veut confortable à porter, facile à utiliser, et profite de nombreuses fonctionnalités à disposition de son possesseur : notification d’appel, lecture à voix haute des SMS, ou encore 7 égaliseurs prédéfinis.

Cette dernière option fait toute la différence grâce à la technologie J-Nat. Fruit de dix ans de R&D, cette dernière permet quelque soit l’encodage du fichier ou les codecs Bluetooth utilisés de rehausser la qualité sonore, voire de reproduire la qualité des meilleurs casques audiophiles sur le marché depuis une paire d’intra auriculaires. C’est typiquement ce qu’a réussi à faire Adibla avec le Neckmaster Elite, qui dispose de sept signatures sonores distinctes. Ainsi un équipement disponible à moins de 500 euros peut se rapprocher du son de casques vendus à plusieurs milliers d’euros.

Prizm : Musique, IA !

Les expériences immersives et personnelles sont grandement appréciables, mais par essence la musique se partage. Comment le son connecté peut faire évoluer ce principe millénaire, voilà la question à laquelle tente de répondre Prizm Corp, la startup qui développe l’objet connecté triangulaire Prizm.

Il s’agit de proposer à l’utilisateur un moyen de partager avec ses amis ses choix musicaux, ses découvertes de manière innovante, comme si Deezer était devenu un objet. En effet, l’appareil détecte les smartphones équipés de l’application dédiée et, à force d’apprentissage des goûts des utilisateurs par le biais du machine learning, il propose de lancer une playlist adaptée.

Les concepteurs de Prizm se basent également sur l’analyse de l’environnement sonore afin de démarrer la musique au moment le plus adéquat. Si pour le moment, Prizm a besoin d’une pression sur un bouton de l’utilisateur, à terme il proposera une expérience minimisant au maximum l’intervention humaine. Pour cela, Prizm Corp. peut compter sur une levée de 1 million d’euros effectuée en décembre 2016. Commercialisé depuis peu, le lecteur audio intelligent sera bientôt disponible dans les grandes enseignes de la distribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend