Accueil > Smart City > Quand l’IoT est utilisé pour détecter les fusillades dans les écoles US
fusillade dans les ecoles

Quand l’IoT est utilisé pour détecter les fusillades dans les écoles US

La startup du Midwest américain Igor utilise sa plateforme PoE dédiée au smart building pour détecter des coups de feu et ainsi prévenir plus rapidement du déroulement des fusillades dans les écoles.

Le drame de Columbine en 1999 n’est pas une exception. Les écoles américaines connaissent régulièrement des événements violents. Pas moins de 65 fusillades ont eu lieu sur les campus et dans les cours jusqu’au 4 octobre 2018, selon l’ONG Everytown For Gun Safety. Si la plupart d’entre elles ne causent ni de blessé ni de mort, les coups de feu provoquent des mouvements de panique et surtout démontrent l’intention des tireurs de commettre des actes violents.

En ce sens, un district scolaire dans l’Oklahoma bénéficie de la technologie d’Igor. Cette startup basée à Johnston dans l’Iowa a mis au point une plateforme Power over Ethernet dédiée au Smart Building.

Les fusillades dans les écoles aux Etats-Unis, un fléau quasi quotidien

La solution nommée Nexos est installée par des intégrateurs et des concepteurs de bâtiments intelligents. Elle leur permet d’exploiter du système de câblage structuré d’un bâtiment ainsi que les autres types de connectivité comme le Bluetooth pour connecter différents systèmes d’éclairage, l’air conditionné et la sécurité. En utilisant l’énergie électrique à travers cette connectivité, Igor est capable de contrôler à distance des lampes, des interrupteurs, des systèmes d’appel, des caméras, etc.

Nexos repose sur un composant I/O qui communique avec tous les objets connectés. Lui-même est relié avec une passerelle IoT (Gateway) qui gère un engin d’Analytics Cloud nourri à “l’intelligence artificielle”. Ce dernier tire les informations des différents terminaux et fournit des analyses dans des tableaux de bord.

Un système qui repose sur le Cloud, l’analytics, l’IoT et l’AI

Pour la circonscription scolaire, il s’agit de détecter les coups de feu et donc les fusillades dans les écoles. La détection se fait par triangularisation des bruits caractéristiques. Des capteurs enregistrent le son, tandis qu’un supercalculateur situé dans le cloud (la communication parle plus facilement d’intelligence artificielle) déduit la position du tireur suivant les métadonnées enregistrées. Cela permet, par le biais d’un système de règle type RPA, de déclencher les caméras du secteur concerné et d’envoyer les images aux forces de l’ordre et aux premiers secours.

Le personnel arrivé sur les lieux de l’incident bénéficie du système d’éclairage de l’école. Celui-ci qui indique le chemin à parcourir pour se rendre auprès des possibles blessés. Ce même système annonce également aux enseignants s’ils peuvent sortir de leur salle de classe en toute sécurité tout en traçant un parcours lumineux vers l’issue de secours la plus proche.

Ce projet est beaucoup moins controversé que celui de la ville de LockWood, près de New York. Selon Motherboard, la municipalité veut exploiter un système de reconnaissance faciale associé à une détection des coups de feu. Cela impliquerait de filmer les élèves en permanence à la recherche de potentiels criminels ou personnes considérées dangereuses. La solution contre les fusillades dans les écoles de l’Oklahoma semble plus respectueuse des droits des personnes.

Un cas d’usage particulièrement vendeur

Pour l’instant, Igor n’est pas en mesure de révéler le nom de son client. Steve L’Heureux, CEO de la startup, explique à CRN que la direction de la circonscription ne veut pas dévoiler ses mesures de sécurité au public. Tout du moins, pas tout de suite. La circonscription située dans l’Alabama dévoilera bientôt ce projet au grand jour, après un long parcours bureaucratique.

La startup profitera sûrement de la popularité de ce cas d’usage contre les fusillades dans les écoles, bien qu’elle n’en a pas vraiment besoin. Sa solution qui permet de contrôler précisément l’éclairage est utilisée dans des résidences pour senior et dans des bâtiments connectés. Igor dispose d’un réseau de 40 distributeurs de Nexos, vendu comme une plateforme IoT classique. Selon le CEO, Nexos permet notamment de réduire la consommation d’un bâtiment de 69 % en très peu de temps. La société qui a levé 12,5 millions de dollars depuis sa création en 2013 est notamment membre de l’écosystème de partenaires de Cisco.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend