in ,

[Etude]L’IoT industriel devance les solutions grand public

iot industriel camion

En 2015 l’IoT industriel a attiré 75 % des investissements. Une tendance qui se poursuit à la hausse cette année.

Alors que la plupart des médias évoquent en majorité les produits connectés destinés au grand public, ce sont définitivement les solutions industrielles de l’IoT qui remportent la palme auprès des investisseurs.

Il ne s’agit pas d’une information en l’air, pour contenter le public professionnel. Convergence Catalyst, un cabinet d’études, a rassemblé les données pour l’année 2015. Résultat, 75 % des 2 milliards de dollars investis l’année dernière sont consacrés à l’émergence de solutions pour l’IoT industriel.

 Le phénomène est nouveau. Entre 2010 et 2015, 7,5 milliards de dollars ont été investis dans 900 entreprises IoT. Avant 2014, ces fonds étaient principalement alloués aux développements de produits grand public, principalement les wearables et les objets connectés pour le quantified self.

Cette tendance à privilégier l’IoT industriel se confirme cette année, elle prendrait selon le cabinet une tout autre amplitude : le secteur attirera les financements 2 à 3 fois plus que l’IoT dédié au grand public.

L’Internet des Objets, un secteur à destination des professionnels ?

iot industriel graph

Cette séparation en deux entités de l’Internet des Objets, Convergence Catalyst le justifie par les segments visés par les compagnies.

L’IoT industriel se démarque par des verticaux comme la fabrication intelligente, les smart grids dans les raffineries de pétrole, le retail, la logistique, mais aussi les fermes d’éoliennes. Les technologies utilisées sont principalement le machine learning, l’intelligence artificielle et les capteurs de sécurité.

L’IoT dédié aux consommateurs correspond plutôt à la maison connectée, la santé, le quantified self, le sport et le divertissement. Néanmoins cette division n’existe pas quand il s’agit de protocoles de communications et d’amélioration d’accueil des objets sur les réseaux.

Il faut dans les deux cas assurer l’interopérabilité des objets, développer des technologies comme le réseau maillé Mesh et améliorer la consommation des capteurs.

Les investisseurs veulent passer à la vitesse supérieure avec l’IoT industriel

Cependant la séparation est nette dans l’esprit et le portefeuille des investisseurs. Ils sont plus enclins à investir dans des solutions industrielles alors que les produits connectés grand public sont plus facilement financé par des campagnes de financement participatif.

Selon les analystes de Convergence Catalyst, cela s’explique par le besoin d’adopter à court terme des fonctionnalités connectées pour les usines, les raffineries, les magasins, etc. Les grands groupes vont plus facilement utiliser en ce sens les options du capital-risque et les programmes d’accélération.

Il ne s’agit donc pas d’un soutien massif à la filière IoT, mais à certaines branches considérées plus ou moins valide dans un schéma d’adoption rapide dans l’industrie. Les startups qui se dirigent vers le grand public doivent pour leur part obtenir la validation du projet par la campagne de Crowdfunding.

Ce constat bien que positif repose sur la vision d’un écosystème naissant. L’Internet des Objets n’en est qu’à ses débuts et doit encore bénéficier d’améliorations technologiques (interopérabilité, baisse des coûts, sécurité, etc.) pour attirer massivement les entreprises et les consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.