objets connectés confiance

[Etude] Les objets connectés ne suscitent toujours pas la confiance

Selon une étude réalisée par Cisco, seulement 9 % des consommateurs ont confiance dans les données récoltées par des objets connectés.

L’équipementier Cisco sait communiquer sur ses produits IoT. La plupart du temps, la firme américaine utilise des arguments de choc concernant la sécurité de l’IoT. Elle s’appuie généralement sur des études réalisées auprès de professionnels, mais aussi auprès du grand public. La dernière en date concerne cette portion de la population. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Américains interrogés n’ont pas confiance dans les objets connectés.

Les objets connectés fortement associés à la sécurité des données

Sur 3000 personnes interrogées, seulement 9 % d’entre elles assurent avoir à un haut niveau de confiance dans les données collectées par des objets connectés. Le problème ? La récolte de “data” par ces produits ne met pas les consommateurs à l’aise. 53 % des sondés souhaitent que les données ne soient pas récupérées, quel que soit l’appareil. 33 % d’entre eux plus à l’aise avec le fait que des objets connectés personnels collectent des informations, tandis qu’ils sont 14 % à ne pas être favorable à la récupération de données par des capteurs publics : compteur d’eau, d’électricité, capteur de pollution, etc.

Découvrez notre lead marketplace I.T

Le paradoxe du point de non-retour, une « addiction » naissante

objets connectés paradoxe cisco

Pourtant, Cisco identifie rapidement un paradoxe. Malgré cette prise de conscience concernant le manque de sécurité des objets connectés, 42 % des consommateurs interrogés possédant déjà des objets connectés affirment qu’ils ne peuvent pas se passer des produits et des services IoT. Considéré par un point de non-retour par les analystes de Cisco, cette tendance est plus forte chez les possesseurs de maisons connectés (53 %), de wearables (50%) et de voitures connectées (48 %).

Ce paradoxe est d’autant plus visible quand on interroge les consommateurs sur la valeur que peuvent ou pourraient représenter les objets connectés dans leur vie quotidienne. Ce sont 53 % des sondés qui affirment que les objets connectés personnels facilitent leur quotidien, tandis que 47 % d’entre eux disent qu’ils permettent de gagner du temps.

Cisco émet ses recommandations

Selon l’étude de Cisco, il y a donc un équilibre à trouver entre utilité des services IoT et sécurité. Pour susciter une meilleure perception des consommateurs, l’équipementier recommande de les éduquer aux nouveaux produits IoT, puis d’établir une politique transparente concernant la gestion des données et leur contrôle. Cela implique d’établir une meilleure gouvernance des données afin de surveiller les accès, notamment par le biais d’une plateforme IoT.

Enfin, il faut responsabiliser l’ensemble des acteurs d’une même chaîne de valeur en établissant une charte de sécurité commune. L’application du règlement européen sur la protection des données (RGPD) en mai 2018 devrait encourager les sociétés à suivre ces conseils : le non-respect de cette régulation peut entraîner des sanctions financières importantes équivalentes à 4% du chiffre d’affaires global d’une société.

Sources & crédits Source : - Crédit : Graphique : Cisco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *