Google car. Voiture connecté. Loi de transition énergétique

Les voitures autonomes bientôt en test en France

Le fantasme de la voiture autonome est-il en phase de devenir réalité ? Promulguée mardi, la loi de transition énergétique ouvre la voie aux tests d’automobiles autonomes partout dans l’Hexagone. Ne soyez pas surpris de bientôt croiser la route d’une auto sans conducteur. Espérons que le destin de ces véhicules autonome soit meilleur que celui de HitchBot, le petit robot autostoppeur.

La loi de transition énergétique et les véhicules autonomes

Inutile de prendre vos jambes à votre cou si votre route croise celle d’une voiture sans conducteur. Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, est à l’initiative de la loi de transition énergétique. Une loi promulguée mardi, qui ouvre le champ aux tests de véhicules autonomes sur les routes de France.

La loi dispose « de permettre la circulation sur la voie publique de véhicule à délégation partielle ou totale de conduite ».

Le ministère a précisé que le texte sera présenté à l’occasion du salon des véhicules connectés et des transports intelligents, du 5 au 9 octobre à Bordeaux. En attendant, la loi est en cours de validation interministérielle. Reste une problématique majeure du transport sans conducteur à résoudre, qui est responsable pénalement lors d’un accident ? Le constructeur ? Le passager ? L’automobiliste de la deuxième voiture accidentée?  L’État ?

Les Français et les voitures autonomes?

Des tests ont déjà eu lieu

D’après LesEchos, il y a déjà eu des tests précédents la promulgation de la loi. Ceux-ci étaient autorisés à travers des dérogations extraordinaires « ne bénéficient pas d’un cadre juridique permettant aux entreprises de sécuriser leurs tests ».

En juillet dernier, PSA Peugeot Citroën a mis à l’essai sur autoroutes et nationales cinq véhicules autonomes. Toutefois, les ingénieurs à bord devaient être capables de reprendre le contrôle de l’auto à tout moment. La commercialisation de ces automobiles autonomes est prévue pour 2018. Toujours d’après LesEchos, Ford a annoncé que le 23 juin dernier que la phase de production se rapprochait à grands pas, toutefois aucune date précise n’a été fixée.

Si le test d’engins capables de conduire de façon autonome semble être une première en France, Google a déjà lancé le test en juin dernier de la Google Car sur toutes les routes de Californie.

Voitures sans chauffeurs. Googl
La Google car, la voiture sans chauffeurs de Google est déjà en test sur les routes de Californie.

Une révolution dans le monde du transport routier de marchandises ?

Si la voiture sans chauffeur sonne la fin des embouteillages et des problèmes de stationnement, elle sonne peut-être également la fin de certains métiers.

La loi ne concerne pas uniquement les voitures personnelles, mais aussi les véhicules de transport de marchandises et de groupes de personnes. Sommes-nous à l’aube d’une révolution du transport routier ? Un système de conduite autonome fonctionnel pourrait bien signifier la fin programmée du métier de conducteur de camion de marchandises et de chauffeur de bus. Pour le moment, les tests ont pour but de prévoir les réactions de ces engins en libre circulation face aux autres automobilistes et surtout d’éviter tout accident. Pour l’État et les constructeurs automobiles, la priorité est de ne pas mettre en danger la vie des usagers de la route. Espérons que hacker le système de conduite de ces voitures soit plus compliqué que pirater le système d’ouverture d’une voiture traditionnel.

Les routiers ont encore un peu de répits avant de se faire remplacer par des robots conducteurs. D’après LesEchos, les constructeurs automobiles ne prévoient pas une mise sur le marché d’automobiles sans conducteurs avant 2025.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *