fitbit proces jawbone

Fitbit blanchi par la cour de Justice américaine face à Jawbone

Hier, le juge du procès de Jawbone contre Fitbit a rendu son verdict : le second n’a pas violé le secret des affaires du premier. Fitbit peut continuer à vendre ses produits outre-Atlantique. 

Un caillou de moins dans la chaussure de Fitbit. La US International Trade Comission (USITC), la cour internationale du commerce américaine, a tranché sur le conflit ouvert entre les deux géants du bracelet connecté. Jawbone accusait son concurrent direct de violation de secret des affaires à son encontre. Les deux concurrents s’étaient donc retrouvés au tribunal, avec la menace d’interdire la vente des produits du premier au classement des ventes de wearables.

L’agence de presse Reuters explique que le juge Dee Lord n’a pas noté d’infraction du Tariff Act, une loi sur la taxation des produits importés aux Etats-Unis. Infraction qui résulte souvent sur l’interdiction de la vente des produits concernés par la violation de la propriété intellectuelle.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


Pour rappel, en juin 2015, le spécialiste des écouteurs sans fil pour sportifs accusait Fitbit d’avoir enfreint six brevets et d’avoir débauché des employés de Jawbone amenant dans leurs affaires des informations critiques : business plan, schémas technologiques, et système logistique.

La commission a précisé que deux des brevets avaient été retirés et les quatre autres invalidés avant le procès de mai qui se concentrait donc à la question du secret des affaires.

Pas de repos pour les avocats des deux compagnies

Cette interdiction des produits Fitbit sur le sol américain aurait laissé le champlibre à Jawbone. James Park, le CEO de l’entreprise sur le banc des accusés ne mâche pas ses mots contre son concurrent. Pour lui, Jawbone cherche à « perturber l’élan de Fibit pour compenser son manque de succès sur le marché« .

Ce n’est pas la première fois (ni la dernière) que les deux entreprises s’affrontent à coup de maillet. Le 19 juillet dernier, un autre juge de la USITC avait invalidé trois brevets propriétés de Fibit en faveur de Jawbone. La saga judiciaire ne semble pas avoir de fin entre ces concepteurs de trackers connectés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *