Internet des Objets : des consommateurs frileux ?

Malgré la profusion d’objets connectés présents sur le marché, on assiste à un véritable manque d’enthousiasme de la part du grand public. Mais pourquoi les consommateurs restent-ils sceptiques et sur leurs gardes ? Questionnés par Affinnova, 4000 consommateurs ont pu ainsi exprimer leurs attentes en matière d’Internet des objets.

Flou artistique autour des objets connectés

Il faut savoir que les consommateurs ne dénigrent pas les objets connectés, au contraire. Ils ont une réelle confiance dans les technologies à venir, mais les récents adeptes rencontrent quelques difficultés à préciser ce qu’ils attendent de la part des objets connectés. En effet, 51% des personnes sondées s’accordent à dire que l’Internet des Objets sera « aussi révolutionnaire que le smartphone » mais ils ne parviennent pas à dire ni pourquoi ni comment. La grande majorité avoue qu’il est assez difficile pour eux de mettre le doigt sur ce qu’ils attendent de la part des objets connectés  mais qu’ils sauront lorsqu’ils le verront. Le flou artistique, donc.

Installez le VPN le plus RAPIDE de la planète !
Pour 3,11€ par mois seulement

Pour les aider, Affinnova a proposé aux 4 000 sondés, de proposer leur concept d’objet connecté en leur donnant la possibilité de choisir de réelles caractéristiques et de réels objets.

Décisions abusives

L’étude révèle que les consommateurs ne font pas confiance aux machines pouvant faire des choix à leur place comme par exemple les réfrigérateurs connectés. En effet, ils craignent que les machines ne prennent des mauvaises décisions et par conséquent agissent maladroitement comme en réalisant des achats à la place du propriétaire sans son accord.

La sécurité

L’éternelle question de la sécurité des informations personnelles… 53% des sondées ont peur de voir leurs données personnelles et confidentielles partagé à leur insu et sans leur autorisation. 51% craignent même qu’elles soient piratées par d’autres utilisateurs.

Des machines capables de s’instruire

En contradiction avec le paragraphe précédent, les consommateurs voudraient que les machines intelligentes, les objets connectés, soient capables de s’instruire, d’apprendre les uns des autres, en tirant profit des informations personnelles récoltées par les uns et les autres. C’est-à-dire qu’ils estiment que les machines intelligentes et les objets connectés devraient être capable de connaître le comportement de son utilisateur pour lui proposer des alternatives pour une meilleure santé ou encore une meilleure hygiène de vie.

Réduire l’anxiété avec les objets connectés

Cette fonctionnalité est la plus demandée. Pour beaucoup de personnes, être capable de garder un œil sur ses appareils et sa maison serait un moyen de réduire l’anxiété. Pouvoir vérifier si sa porte est bien fermée ou si le chauffage a bien été baissé serait même une réelle source de soulagement !

Les couches et les brosses à dents connectées n’excitent pas les foules

Sondage sur l'IoTEn résumé, cette étude indique que ce qui est le plus demandé, ce sont les réfrigérateurs connectés, les ampoules connectées ou encore les outils de jardin. Les brosses à dents et les couches connectées ne sont pas encore des choses indispensables selon les consommateurs.

L’étude démontre que l’Internet des Objets n’a pas besoin d’objets ultra-futuristes pour décoller, mais plutôt d’objets qui répondent aux vieux problèmes liés au quotidien et à la nature humaine, comme : faire des économies ou être capable de tout accomplir de ses tâches, sans avoir à se dédoubler !

Mais pour toucher encore plus de monde, les fabricants devraient également revoir à la baisse leurs prix pour l’instant encore trop au-dessus du budget moyen des consommateurs.

 source : venturebeat.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *