objets medicaux diagnostic

Le marché des objets médicaux va exploser en Chine d’ici 2020

La santé connectée est en plein boom, c’est une évidence. Aujourd’hui, penchons-nous sur le cas de la Chine. Le marché des objets médicaux devrait atteindre plus de 50 milliards de dollars d’ici 2020 dans ce pays, d’après Globaldata. 

Les études globales concernant les objets connectées dédiés à la santé sont nombreuses. Il est cependant très intéressant de se pencher sur des marchés en particulier. Globaldata, a donc fait le choix de se concentrer sur l’avenir de la santé connectée en Chine.

Résultat, celle-ci représenterait plus de 50 milliards de dollars d’ici 2020. Le cabinet de consulting estime que cette prévision a quasiment doublé depuis 2014, auparavant chiffré à 27,7 milliards de dollars.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Le cabinet observe une pratique en tête de cette croissance : le diagnostic. Ce marché pourrait atteindre 20,1 milliards de dollars d’ici à 2020, soit 13,8 % de croissance par an, soit plus de deux fois le chiffre de 2014 (9,3 milliards de dollars).

Cela inclut les objets médicaux dits M-Health dédiés au grand public et les outils professionnels, plus avancés, de diagnostic. Cette forte croissance sera autant portée par les investissements du gouvernement que par la dégradation de la santé des citadins chinois et le vieillissement de la population.

Des facteurs de croissance inquiétants

L’analyse d’Adam Dion, analyste senior pour Globaldata est à double tranchant. Il évalue la croissance des objets connectés en Chine à l’aune de facteurs inquiétants.

L’augmentation des personnes atteintes de maladies chroniques et de syndromes métaboliques (diabète, obésité, maladies cardio-vasculaires, cancers, etc.) aurait pour effet de profiter aux fabricants d’appareils médicaux connectés comme Phillips Healthcare et sa plateforme santé, Siemens Healthcare, GE Healthcare, Medtronic, etc.

Précisons que les taux de pollution, en partie responsable de ces maladies dans les villes chinoises, atteignent des niveaux records. En décembre dernier, les autorités du pays ont décrété à quatre reprise l’alerte-pollution de niveau rouge.

Durant ces périodes, les taux dépassaient 25 à 30 fois le seuil maximal autorisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Plus qu’un marché, ce sont des outils de première nécessité pour la population.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *