Accueil > Tech > Beacon > [Startup Tour] Who is Georges, un badge connecté pour du networking sur-mesure
startups les georges - networking connecté

[Startup Tour] Who is Georges, un badge connecté pour du networking sur-mesure

« Who is Georges, créateur d’événements connectés », c’est ainsi que se présente la jeune start-up originaire de Tours. Créée en début d’année, la société Les Georges de son nom officiel, a déjà présenté la première mouture de son badge connecté assorti de son app de networking, et évolue rapidement vers la version finale. Maillon manquant dans la chaîne du BtoB, le smart networking pensé par Les Georges veut donner du « cachet » à vos événements et faciliter les échanges avec vos contacts.

Les Georges

Who is Georges veut marquer les esprits

Sur leurs plaquettes marketing, Les Georges, ou en tout cas les membres de son équipe, sont quatre…et sont coiffés de chapeaux melons. Pourquoi ? Car ils ont bien l’intention de marquer les esprits en créant une marque de prestige dans l’événementiel, mais également de s’adresser à des clients grands comptes (banques publiques et privées, assurances, grands groupes, pharmacies et secteur du luxe), La start-up propose un badge connecté qui pourrait bien devenir un outil incontournable du networking.

Who is Georges

Richard Renard, co-fondateur de l’entreprise et Directeur Marketing croit quant à lui fermement au marché des objets connectés et insiste pour prendre part à la vague folle des objets grand public et BtoB, en bon passionné de high-tech et féru d’innovations, comme il se définit lui-même.

La Team Les Georges

Les Georges
De gauche à droite : Grégory Tschanturia, Richard Renard, Jean-Philippe Hervé et Xavier Hubier

Dans l’équipe, il y a Grégory Tschanturia, l’initiateur du projet. Passé par l’école de communication visuelle Brassart de Tours, Grégory Tschanturia débute en tant que Directeur Artistique à son compte dans le milieu de la publicité. Il crée ensuite sa propre agence en 2006, puis développe en 2008 une société de production (Six Pieds sur Terre Production). Il crée enfin en 2013 l’agence de communication digitale BRUSH, avec pour focus les clients du secteur du luxe, de l’immobilier, de l’industrie, de la banque et les institutions. En 2015, il crée Les Georges et lance son badge connecté et son application de networking.

« L’idée a germé lorsqu’il allait au Festival de Cannes pour vendre ses films, il se demandait toujours qui était autour de lui. » raconte Richard Renard, qui s’est ajouté au capital de l’entreprise avec ses trois autres membres en mai.

Dans la team, il y a aussi Xavier Hubier, chargé de la direction opérationnelle et financière du projet avec une longue carrière chez Umanis, tout comme Jean-Philippe Hervé, un ingénieur informatique chargé de la direction technique. Notre interlocuteur, Richard Renard, ingénieur de formation s’est spécialisé dans la vente et le marketing dans le domaine de la high-tech. Chez Les Georges, il est directeur marketing et commercial. « J’ai quinze années d’expérience en marketing international. Je travaille en parallèle dans les objets connectés chez STMicroElectronics, je connais bien ce marché. » affirme t-il.

 

Un badge paramétrable qui reconnaît votre entourage

Badge connecté
Les badges connectés avec beacons intégrés « Who is Georges » pour networker en géolocalisant ses partenaires potentiels

 

La technologie embarquée par leur badge de networking est simple : un beacon Bluetooth intégré qui communique avec le smartphone et l’application. Cette application, vouée à être entièrement personnalisable par les clients, possède un back office paramétrable et peut délivrer ses analyses sur la longue durée. « On s’est rendu compte que les beacons sont utilisés dans les magasins pour envoyer des alertes et des notifications aux acheteurs. On a renversé la situation avec une balise BLE sur un badge. » affirme Richard Renard.

Le badge contient un ID unique de son porteur, et est rattaché à un numéro lui-même relié à une base de données. Le participant va chercher sa photo, entrer sa profession, son secteur d’activité, la raison de sa présence à l’événement…et parallèlement, l’organisateur peut customiser les questions pour s’approcher au plus près des besoins liés à son événement.

« On vous met le badge autour du cou dès votre entrée et votre smartphone agit comme un scanner de votre environnement. Les visages des personnes autour de vous s’affichent à l’écran et vous avez des informations succintes sur eux. En cliquant, vous accédez à leur fiche détaillée. Aiment-ils le golf ? Les pâtes au saumon ? Sont-ils intéressants pour vous ? L’application vous permet d’en savoir plus. » précise Richard Renard.

Loire Valley

Avec un brevet déposé il y a deux semaines et une intégration dans la FrenchTech, les quatre associés ont pour objectif deux levées de fonds entre fin 2015 et début 2016 pour corriger les failles de leur badge, améliorer l’expérience-utilisateur et augmenter le potentiel de l’application. Grâce à une première présentation à l’ARITT (Agence Régionale pour l’Innovation et de Transfert de Technologie) le 19 juin dernier, réunissant investisseurs et entreprises innovantes, Les Georges a pu obtenir les feedbacks nécessaires sur son produit et ainsi recueillir les frustrations des usagers.

« On a besoin de valider un certain nombre de fonctions dans l’app et de faire de la validation client, notamment auprès de clients grands compte. »

Soutenus par une bourse Bpifrance à hauteur de 30 000 euros et labellisés FrenchTech (même si Tours n’entrera dans la FrenchTech qu’en Automne 2015), ils ont été lauréats du concours Attract Tours Awards parmi trente start-ups en mars dernier. Grâce à cette autre validation, ils ont empoché 19 000 euros d’aides. Le budget servira à faire du marketing. « Nous sommes en recherche de partenariat et d’attraction pour continuer à valider notre modèle, pour faire du co-développement, mettre en place des applications, voire nous lancer en marque blanche pour les entreprises.« 

Ce budget leur a permis de payer leurs frais d’avocat, développer l’application et le hardware. Ils espèrent obtenir prochainement une aide régionale à hauteur d’environ 20 000 euros. Et deux partenaires comptent s’ajouter par voie de media for equity (modèle d’investissement alternatif consistant à offrir de la visibilité aux jeunes boîtes en échange de capital).

Pourquoi « Les Georges » ?

Georges Washington
Un Georges, George Washington, premier Président des Etats-Unis de 1789 à 1797.

Richard Renard : « Lorsque nous sommes dans un événement de networking, c’est toujours difficile parce qu’on ne sait pas si une personne est importante pour notre business. Vous pouvez très bien vous retrouver en grande conversation avec un passionné de Tour Eiffel en allumettes ! (rires) ».

« L’idée est partie de la volonté d’augmenter, faciliter et améliorer la relation professionnelle avec une application qui permet de savoir qui est qui. »

Et à propos du nom, « Les Georges » ?
Richard Renard : « Il s’agit d’un prénom chargé d’histoire ayant traversé les époques, et ayant été incarné par des personnalités importantes (George Washington, Georges Clémenceau, Georges Seurat, George Sand,  Georges de La Tour, George Abitbol…). L’idée sous-jacente étant de créer une communauté des Georges.« 

De quoi donner envie de tester cette application et le potentiel de ce fameux badge connecté qui peut être décoré aux couleurs de n’importe quelle entreprise. Gagner du temps, amorcer la conversation de façon habile et ciblée et bien choisir ses interlocuteurs, c’est tout ce que le badge Who is Georges doit apporter. Une start-up à suivre de près, donc.

Questions les Georges

Chaque semaine, nous partons à la découverte d’une start-up construite autour d’une solution pour l’Internet des Objets. L’idée, c’est de faire connaissance avec une technologie mais aussi de vous faire partager les idées d’autres professionnels de l’IoT. Découvrez avec nous l’envers du décor du lancement sur le marché de ces jeunes entreprises. Aujourd’hui, la dynamique et les astuces de Les Georges en cinq questions :

quelle cle de votre succes

Les Georges : La clé est bien sûr de comprendre la problématique et les frustrations de nos cibles, mais aussi celles des clients de nos cibles, et de proposer une solution et un business model appropriés. L’objectif étant d’aider les organisateurs d’événements à améliorer considérablement l’efficacité du networking des participants à leurs événements tout en renforçant ainsi leur capacité à fidéliser leurs clients ou participants. Dès que les faiseurs d’événements et les participants auront testé notre solution, ils verront rapidement les bénéfices apportés et nous espérons qu’ils auront du mal à s’en passer. En tout cas, pour avoir vécu, durant de nombreuses années, les frustrations auxquelles nous répondons, nous sommes convaincu que notre solution apporte une réelle réponse qui fait toute la différence.

quel est obstacle majeur que vous ayiez eu a surmonter

Les Georges : Grâce à notre connaissance des capacités techniques atteignables, nous étions convaincus que notre innovation était réalisable. On définit souvent l’innovation comme une invention qui rencontre un marché. C’est exactement ce qu’est Who is Georges ? (le nom du service). Notre solution répondant à une problématique rencontrée par l’ensemble des professionnels, nous étions sûrs qu’elle rencontrerait un marché. C’est d’ailleurs pour cette raison que les acteurs publics du financement nous ont suivis. Il nous a fallu cependant plancher sur un algorithme relativement évolué, afin de rendre l’expérience-utilisateur à la fois ludique, agréable et unique.

quels conseils entrepreneurs marché iot

Les Georges : Nous leur conseillons de regarder les innovations d’usage possibles, car, au final, nous pensons que ce qui fait la révolution des objets connectés et ce qui fera leur croissance, c’est avant tout le service rendu aux utilisateurs.

Quel est l etape cle a franchir

Les Georges : Nous voyons en fait deux étapes-clés. La sortie de la V1 de l’application et le fait de bien éprouver notre business model. D’ici là, nous aurons peut être un certain nombre de pivots: nous avons en effet une approche de Lean et Effectuale, ce qui nous évite de griller les étapes de validation. Même si la vitesse d’exécution est indispensable, notre expérience nous conduit à passer par certaines étapes dont il ne faut pas sous-estimer l’importance.

Comment financer son lancement

Les Georges : Nous avons financé le lancement grâce au apport des associés et grâce à un concours de start-ups que nous avons remporté et aux aides publiques notamment. Nous avons ainsi obtenu une bourse FrenchTech et nous avons été lauréats de l’Attract Tour Awards 2015. Nous avons aussi la chance d’avoir une équipe complémentaire au niveau des compétences (marketing, communication, création, informatique, finance), ce qui limite le recours à des prestations extérieures coûteuses. Enfin, nous sommes en pleine recherche de partenaires financiers, pour une levée de fonds rapide, afin de développer l’ensemble des cas d’usages découlant de notre brevet.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Barbara

Passionnée par l'innovation et curieuse de tout, je suis toujours en quête de découvertes. Je réalise des interviews et dossiers sur les thématiques du moment.

A lire également

Actility abeeway

Actility acquiert Abeeway, créant un portefeuille mondial de solutions de localisation IoT

Actility, le fournisseur de réseau Low Power Wide Area Networks (LPWAN), annonce aujourd’hui qu’il a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend