L’aéroport de Francfort utilise l’IOTA pour vérifier les résultats du test COVID-19

L’aéroport de Francfort utilise le IOTA DAG (Direct Acyclic Graph) pour vérifier en toute sécurité et en privé les résultats des tests COVID-19 des passagers. Le COVID-19 continue à perturber notre quotidien. Heureusement, des technologies émergentes viennent accélérer le retour à une certaine forme de normalité.

Le certificat de test Corona numérique

Le fait de passer autant de temps confiné chez soi fait que de plus en plus de personnes ont envie de rester longtemps à l’extérieur, de voyager, … Cependant, permettre aux gens de rentrer dans les avions, en particulier lorsque des souches beaucoup plus virulentes circulent toujours, entraînera une pression dangereuse supplémentaire sur les systèmes de santé déjà très fragilisés.

La solution IOTA utilisée à l’aéroport de Francfort est appelée certificat de test Corona numérique. Le système est en cours de développement par Ubirch, fournisseur de technologie de cybersécurité basé à Cologne.

Une technologie conformes aux normes de sécurité numérique

L’Europe possède des réglementations strictes en ce qui concerne la protection des données. Aussi, toute solution utilisée sur le continent doit en garantir la conformité. Le certificat de test numérique Corona vérifie le statut COVID-19 d’un individu tout en étant conforme au RGPD (règlement général sur la protection des données) européen et aux réglementations similaires.

Un représentant d’Ubirch a déclaré que la société ancre une empreinte numérique anonyme dans une blockchain. De cette façon, le statut SARS-CoV-2 certifié d’un individu peut facilement être vérifié par la compagnie aérienne à la porte de départ, à l’aéroport d’arrivée ou à tout autre point d’entrée en scannant un code QR.

Il est important de savoir qu’à aucun moment du processus, des données utilisateur ou des résultats de test spécifiques à une personne sont visibles dans la blockchain. 

Quelques informations techniques

D’un point de vue technique, les DAG sont souvent appelés blockchains par souci de simplicité. Mais ils sont techniquement différents malgré l’héritage de propriétés similaires telles que l’immuabilité et la décentralisation. Ils ont aussi en commun ces problèmes historiques comme l’évolutivité et / ou les frais élevés.

L’IOTA a été critiquée dans le passé pour avoir été centralisée en raison de son utilisation d’un nœud de coordinateur géré par la Fondation IOTA. Un événement à venir connu sous le nom de Coordicide supprimera le coordinateur pour assurer une décentralisation beaucoup plus poussée.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Une possibilité de reprise de vol en toute sécurité ?

Il est clair que l’aéroport de Francfort pense que sa solution basée sur l’IOTA peut permettre de reprendre le vol en toute sécurité. Il n’y a plus qu’à espérer que cette technologie et d’autres solutions aident à alléger les pressions exercées sur la vie des gens avant que les vaccins ne couvrent suffisamment de personnes pour lever les restrictions.

Un coup d’œil à la feuille de route IOTA montre que le projet est sur le point de franchir plusieurs étapes importantes : Chrysalis, Bee Node, IOTA Streams, Chronicle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *