Financements

financement - financer objet connecte
LE CROWDFUNDING
INTERVIEW
VINCENT RICORDEAU ET ADRIEN AUMONT 
BPI

La Banque publique d’investissement est le bras armé de l’état dans sa politique souveraine en termes d’innovation.

La BPI résulte de la fusion de plusieurs entités anciennes regroupées en une seule à bonne fin d’efficacité. C’est l’organisme en charge des financements des projets.

Voici les différents financements mis en place par la structure :

Le iLab est un concours national d’aide à la création d’entreprises co-gérées entre le ministère de la Recherche et la BPI. Il récompense entre 60 et 150 startups par an.

Est éligible toute entreprise de technologie innovante créée sur le territoire français. Le candidat doit être le futur dirigeant. La subvention maximale est de 450 k€ à hauteur de 60% des dépenses éligibles (personnel, équipement, fonctionnement). Les points d’entrée sont les directions régionales de la BPI.

La bourse French Tech a été créée en 2014 pour aider les entreprises accélérées ou les jeunes pousses de moins d’un an. Son montant maximal est de 30k€ (hors émergence) et 45k€ (émergence) à hauteur de 70% des dépenses éligibles (personnel, fonctionnement, frais externe).

Le prêt d’amorçage fut créé en 2005 et s’oriente sur les sociétés de moins de 5 ans (- de 10 millions de CA + une aide à l’innovation déjà accordée par la BPI). Le prêt peut être accordé sans garantie ni caution, entre 50 et 100k€ jusqu’à 300 k€ en cas de garantie de la Région à hauteur des fonds propres.

Le prêt d’amorçage investissement est le dispositif phare pour les startups en phase de levée. Il vise à abonder la somme levée après de VC et BA (incluses les plateformes de crowdfunding ayant le statut d’investisseur par l’AMF) entre 100k et 500k€, 1M€ à titre exceptionnel. Sont éligibles, les startups de moins de 5 ans ayant déjà été amorcée à hauteur de 200 k€ minimum.

L’avance innovation intervient dans un stade de maturité plus abouti de la société. Y sont éligibles, les sociétés de moins de 2000 personnes. Le montant de cette avance peut couvrir 25 à 65% de l’assiette des dépenses retenues.

LES CONSULTANTS EN FINANCEMENT
INTERVIEW
ERIK VAN ROMPAY, DIRECTEUR GENERAL PNO CONSULTANTS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend