simon segars souhaits IoT

Le directeur d’ARM livre ses souhaits pour l’IoT

Le directeur d’ARM, Simon Segars, a partagé sa liste de souhaits pour l’IoT : une nouvelle carte mémoire, l’émergence du Fog Computing et un réseau aux ressources distribuées.

ARM est un fournisseur de puces CPU et GPU complexe. Ils conçoivent également une gamme de microcontrôleurs. En 2014, près de 4,4 milliards de microcontrôleurs dessinés et pensés par ARM ont été expédiés.

Une nouvelle mémoire

La première chose qu’il aimerait voir est une nouvelle carte mémoire non volatile. « Le flash c’est bien, mais pas forcement pour les dispositifs IoT – ça consomme trop, la distance réseau est trop étendue et il est peu fiable », a déclaré Segars. « Nous avons besoin de haute densité, de fiabilité et de basse tension dans les opérations ce qui se fera, non pas en adaptant le flash, mais en créant un procédé à très faible coût et nécessitant moins d’étapes d’intégration dans les dispositifs. »

Le Fog computing

Un autre domaine où Segars aimerait voir apparaitre des innovations est dans le Fog Computing.

En effet, au vu des volumes de données à venir dans l’IoT, il sera bientôt impossible de toutes les traiter via le Cloud. De ce fait, une partie de la bande passante, du stockage et du traitement de ces données devra se rapprocher de la source des données. Par exemple, un moteur à réaction produit 20 téraoctets de données par heure pendant le vol. La somme des données produites par les smart-cities, la domotique, ou le M2M dépasseront de loin les capacités du Cloud.

La solution est donc dans le Fog Computing. La migration se fera par les dispositifs IoT eux-mêmes et par les passerelles de soutien. Une fois que les données auront été traitées localement, les données importantes seront envoyées dans le Cloud. « C’est ce que les fournisseurs de réseaux 5G sont en train de définir – ils sont à la recherche de solutions équivalentes aux décodeurs de quartiers », a déclaré Segars.

Il a également mentionné qu’il aimerait que l’IoT repousse les limites dans la densité des composants. L’industrie a besoin de développer de nouvelles technologies dans le design des objets connectés pour permettre l’émergence de composants plus petits, peu chers et hautement intégrés.

Les ressources distribuées

Segars a conclu en disant : « Nous sommes à un moment charnière de l’histoire de l’informatique -. On passe de la haute performance aux ressources distribuées. »

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Cette dernière remarque est vraiment la clé pour comprendre l’IoT. Auparavant, l’accent était mis sur la performance : le processeur le plus rapide, le GPU le plus rapide etc. Ce sera toujours un objectif, néanmoins l’intérêt réel de l’IoT réside dans la possibilité de connecter une multitude d’objets de faible énergie pour les faire travailler ensemble et ainsi produire un résultat plus grand que la somme de toutes ses parties.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *