in

M2M : tout savoir sur le concept Machine-To-Machine

M2M

Le M2M et l’Internet des objets ont rendu le monde d’aujourd’hui plus connecté que jamais. Ils ont transformé le mode de communication, pas seulement entre les appareils, mais également avec le reste du monde.

Au départ, la technologie M2M a été utilisée dans les environnements industriels. Plus tard, elle est devenue opérationnelle dans les domaines des affaires, de l’assurance et de la santé. Ce dossier vise à expliquer en détail ce qu’est le Machine To Machine. Il démontre également comment ce phénomène transforme le monde des affaires.

M2M : qu’est-ce que ce mode de communication ?

M2M signifie « Machine To Machine ». Il décrit l’interaction de milliards d’appareils connectés à Internet et entre eux. Ces objets physiques intègrent des capacités informatiques qui leur permettent de capturer des données et de les partager avec d’autres machines connectées. Ils créent ainsi un réseau de systèmes intelligents et communicants.

pcloud

Les machines peuvent communiquer et partager des informations sans avoir besoin d’interaction humaine. Par conséquent, certains processus qui prennent du temps ou qui sont ennuyeux peuvent être automatisés, laissant les gens libres de se livrer à des activités plus utiles ou plus agréables.

Le transfert d’informations dans un contexte de très longue portée nécessite l’utilisation d’une carte SIM. Ce dernier doit être incorporé dans un système de communication capable de traiter les signaux de fréquence radio.

M2M

Son histoire

Bien que l’origine du terme demeure inexpliquée, son utilisation pour la première fois remonte à Théodore Paraskevakos. Ce dernier a développé et déposé un brevet pour une technique de communication d’informations via les lignes téléphoniques Nokia

Cet opérateur de téléphonie mobile a été l’une des premières entreprises à utiliser cet acronyme à la fin des années 1990. En 2002, il s’est associé à Opto 22 pour offrir des services sans fil à ses clients.

En 2003, le magazine M2M a été lancé. Depuis, la publication a défini les six piliers de ce type de communication. Notamment la télésurveillance, la RFID, la mise en réseau de capteurs, les services intelligents, la télématique et la télémétrie.

Principe de fonctionnement du M2M

Les M2M visent à récupérer les informations et les communications provenant de capteurs dans le but de les transférer en temps réel vers un réseau. À la différence des systèmes SCADA et de tout appareil de contrôle à distance, ils se servent fréquemment de méthodes d’accès et de fibre optique. Y compris l’Ethernet ou le cellulaire pour améliorer son rapport qualité-prix.

Connecté à un réseau, un appareil M2M peut traiter les informations fournies par ce dernier afin de prendre une décision par lui-même. La traduction des données par ces logiciels peut entraîner des interventions automatisées prédéfinies.

La télémétrie fait partie des modes de transmission de machine à machine la plus connue. Cette technique consiste à communiquer des données concrètes. Au début, les pionniers dans ce domaine se sont servis du réseau téléphonique. Et plus tard, ils ont utilisé des fréquences radio, comme moyen pour transmettre les évaluations de performance collectées.

Composants du système M2M

Les éléments clés du M2M comprennent : 

  • les capteurs (par exemple, capteur RFID),
  • le réseau sans fil ou liaison de communication cellulaire,
  • l’ordinateur connecté à Internet, 
  • le logiciel pour le traitement des données.

Les types de connexions M2M

La communication de machine à machine comprend :

  • une connexion en série,
  • la connexion aux lignes électriques (PLC),
  • les connexions sans fil à l’IoT industriel.

M2M et Internet des objets

Une façon de bien comprendre le concept de Machine To Machine (M2M) consiste à savoir en quoi il diffère des technologies de l’internet des objets. En effet, ces deux approches font référence à la manière dont les appareils connectés communiquent entre eux. Cependant, la plupart des équipements M2M constituent des réseaux autonomes et parfois complètement isolés. L’Internet des objets propulse le M2M à un niveau plus élevé, en rassemblant des systèmes distincts dans un vaste univers interconnecté.

Les M2M exploitent les moyens de transmission peer-to-peer qui relient les appareils, les détecteurs et les dispositifs via les réseaux mobiles. Quant à l’IoT, il repose sur le protocole IP pour expédier vers des passerelles, des plateformes en nuage ou des intergiciels, les informations recueillies à partir des objets connectés.

Les informations recueillies à partir des appareils M2M servent à la gestion des applications de service. Quant aux informations IoT, ils sont généralement introduits dans les systèmes d’entreprise pour optimiser les capacités des différents groupes.

Autrement dit, le M2M touche la manière dont les entreprises fonctionnent. Alors que l’IoT agit de la même manière auprès des consommateurs cibles.

M2M : les normes de ce système de communication

Cette technologie ne possède pas de plateforme normalisée. La plupart des systèmes M2M fonctionnent en fonction du dispositif ou de la tâche à accomplir. Au fil des années, différentes normes M2M clés sont apparues, notamment le :

  • Open Mobile Alliance Device Management (OMA DM), un programme de contrôle des dispositifs ;
  • OMA LightweightM2M ou le protocole de management des dispositifs connectés ;
  • protocole de messagerie publish-subscribe, basé sur le protocole TCP/IP ou le MQTT ;
  • système de partage de données, ou le protocole TR-069. Ce dernier permet de gérer la communication entre le réseau local du client et son équipement terminal HyperCat, le programme de reconnaissance de fichiers ;
  • nouveau modèle de système de communication OneM2M ;
  • réseau maillé sans fil Google Thread ;
  • logiciel à code source ouvert AllJoyn.

L’avantage du M2M

Le développement de l’internet et des normes en matière de technologie sans fil ont permis d’étendre la fonction de la télémétrie. En effet, elle a évolué pour devenir un élément d’usage quotidien à travers une gamme de produits tels que les systèmes de chauffage et divers appareils domotiques.

Au-delà de la capacité à contrôler à distance certains appareils et systèmes, le M2M se distingue par les points suivants :

  • La réduction des dépenses, en limitant la nécessité de maintenance et les pannes de matériel ;
  • L’augmentation des revenus, en dévoilant différentes occasions de faire valoir les produits liés aux prestations sur site ;
  • L’amélioration de la qualité des services clientèle, par une gestion proactive et un entretien des appareils avant leur panne ;

Les entreprises s’appuient sur la communication M2M pour améliorer leurs processus métier, surveiller efficacement les actifs de l’entreprise et générer de nouveaux avantages.

M2M en entreprise

Le M2M présente des avantages considérables pour les entreprises. Les appareils connectés collectent des informations sur chaque point d’activité, du développement du produit, de la fabrication, de la chaîne d’approvisionnement jusqu’au point de vente. Ils peuvent être utilisés pour identifier et éliminer les points d’inefficacité.

Suivi intelligent des actifs

Les capteurs intégrés et les capacités GPS permettent de suivre les actifs. Une flotte de camions de livraison connectés pourrait partager leur emplacement, leur contenu et leur état de fonctionnement.

Maintenance prédictive

Lorsque les capteurs des équipements détectent les défaillances, ils commandent les éléments de rechange. Ensuite, ils programment les réparations avant que l’équipement ne tombe en panne et n’entraîne des temps d’arrêt coûteux.

Développement de produits

Grâce à la technologie M2M, le développement de produits peut se poursuivre au-delà d’un point de vente. Un système connecté peut donner des informations sur son état de réparation et sur la façon dont il réagit à une utilisation continue. Il peut également identifier ses forces et ses faiblesses pour contribuer à influencer la production future.

L’automatisation par le M2M

Dans la nouvelle ère de l’efficacité énergétique, l’automatisation devient également monnaie courante. Alors que les entreprises du secteur de l’énergie cherchent de nouvelles façons d’automatiser les processus de comptage, le M2M se révèle pratique.

Il permettra de recueillir automatiquement les données de consommation d’énergie pour une facturation précise aux clients. Les compteurs intelligents surveillent la quantité d’énergie consommée et alertent automatiquement la compagnie productrice d’énergie.

La sécurité des systèmes m2m

De nombreux problèmes de sécurité se posent pour les solutions machine-à-machine, de la violation des droits d’accès à des systèmes sans fil en passant par le cryptage des dispositifs. Les questions de sécurité physique, de confidentialité, de corruption et de mise en danger des données sensibles constituent des aspects à considérer.

Parmi les méthodes de sécurité courantes du M2M, figure la protection des systèmes et des dispositifs contre le piratage. Il y a également la sécurisation des appareils, la mise en place d’un système de communication sécurisé par cryptage et la protection des systèmes de stockage, entre autres. La segmentation des applications M2M au sein de son propre réseau et la surveillance de leur identité contribuent à réduire les menaces contre la fiabilité des systèmes Machine To Machine.

Les défis liés au M2M

Effectivement, une communication machine à machine correctement utilisée ouvre une multitude de nouvelles opportunités pour les entreprises et les particuliers souhaitant explorer ses nombreuses applications et avantages. Toutefois, le M2M soulève de grandes inquiétudes en matière de sécurité.

Le fonctionnement des dispositifs M2M est supposé se faire sans aucune intervention humaine. Cette situation accentue le risque de violations de la sécurité, notamment le piratage informatique, les risques de fuite de renseignement et la possibilité d’une prise de contrôle illégale. Pour pouvoir faire face efficacement à ces menaces, le M2M nécessite la mise en place d’un mécanisme de contrôle à distance, incluant la mise à jour des microprogrammes.

Le besoin de télémanagement constitue également une priorité, compte tenu du temps nécessaire à la mise en œuvre de la solution M2M. Pour les appareils M2M mobiles, la réparation à distance est devenue utopique, car ils ne peuvent pas être réparés par du personnel. Cette incapacité à maintenir correctement le matériel M2M engendre des failles de sécurité pour les divers réseaux M2M et sans fil utilisés pour la communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *