Accueil > Business > Industrie 4.0 > 5G : Orange veut avancer avec les industriels français
5g orange stephane richard

5G : Orange veut avancer avec les industriels français

Le 18 avril, Orange organisait son Orange Business Summit, un événement professionnel principalement consacré à la 5G et aux cas d’usage industriels liés à cette technologie.

L’Orange Business Summit de ce 18 avril se tenait au Palais Brongniart, en plein Paris. Le sujet principal de cet événement ? La 5G. Le nouveau standard de communication obnubile le fournisseur de télécoms et de services. Pour autant, il n’était pas question de faire de nouvelles annonces. Non. Le rendez-vous orbitait autour d’une conférence mâtinée de tables rondes sur la manière dont la 5G transformera l’industrie, le transport et le divertissement.

Rassembler et « co-innover » autour de la 5G

Stéphane Richard, PDG du groupe, s’est entouré des industriels et des institutions en la personne d’Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. Sur scène, se sont succédé Philippe Varin, président de France Industrie, Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France, Vincent Bedouin, PDG de Lacroix GROUP ou encore Benoit Tiers, CDO de la SNCF.

Le message est clair. Orange veut fédérer les grands groupes et les ETI afin d’imaginer les cas d’usage de la 5G. Stéphane Richard assure que les entreprises seront prioritaires lors du déploiement de la connectivité. Le dirigeant rappelle que la version précommerciale du réseau sera disponible dès 2019. L’opérateur jouera notamment sur le Slicing, une technologie qui “permet de découper le réseau en tranches”. Il s’agit de réserver des parts de réseau aux cas d’usage critiques. Il cite notamment les chaines de fabrication industrielles et la voiture autonome.

Des expérimentations industrielles de haut niveau

5g schneider electric

Plusieurs responsables d’entreprises ont témoigné en ce sens. Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France a évoqué une usine 4.0, vitrine industrie du futur (3000 visiteurs) située à Vaudreuil, dans l’Eure. Celle-ci est équipée de robots autonomes, de tablettes de réalité augmentée, de véhicules de port de charge autonomes, etc. Celle-ci bénéficie actuellement du WiFi et de la fibre pour connecter des équipements parfois vieux de 40 ans. Schneider Electric utilisera la 5G à l’avenir pour alimenter des solutions de réalité augmentée en temps réel auprès des techniciens de maintenance.La 5G va apporter de l’agilité, de la flexibilité, la capacité de tester plus rapidement et de sortir de l’usine”, déclare Christel Heydemann.

De son côté, LACROIX Group pousse le projet Symbiose. Il s’agit d’une usine électronique connectée, elle aussi vitrine industrie du futur 2016. Ce site automatisé a “la nécessité d’être en temps réel” selon Vincent Bedouin, PDG du groupe. La 5G est donc un nouvel axe de réflexion qui apporte de “l’ultra connectivité” afin d’alimenter les usages et le Big Data de l’entreprise.

Les consommateurs ne sont pas oubliés

Par ailleurs, Benoît Tiers, CDO de la SNCF, veut faire des gares des hubs de connexion. La priorité reste l’’apport d’une connectivité robuste aux usagers, même sous un tunnel. Pour l’instant, SNCF collabore avec Orange et Nokia pour fournir un service de téléchargement de contenus vidéos haute définition aux voyageurs de la gare de Rennes. L’expérimentation, qui aura lieu en 2020 et qui reposera sur la bande de fréquences 26 GHz, visera à tester la technologie dans le cadre de cette utilisation grand public. Par la suite, des essais professionnels seront effectués à partir de la même infrastructure.

Pour Renault, il « s’agit d’améliorer de l’expérience d’achat en concession en utilisant la réalité augmentée ou la réalité virtuelle”, selon Jean-Philippe Bahuaud, directeur de la Stratégie Renault. Dans un premier temps, le constructeur automobile fait appel à Orange et Ericsson pour tester les performances du V2X, la communication entre véhicules et infrastructures routières à partir de la 5G. Il s’agit de fluidifier le trafic dans des zones urbaines où les événements et les incidents sont nombreux. Renault effectue déjà des tests de voitures autonomes et du V2X sur l’autodrome de Linas-Montlhéry, dans l’Essonne.

La 5G : toujours une perspective, moins une réalité

5g obs foot

Bien évidemment, de nombreuses questions restent en suspens. Stéphane Richard estime que le déploiement commercial se déroulera entre 2021 et 2022, tandis que la secrétaire d’État évoque la période 2022-2023.

De plus, il se veut rassurant quant aux conséquences du déploiement de la 5G. Il assure qu’elle sera plus économe et “exemplaire en termes d’empreinte carbone”. Du fait qu’elle est focalisante et non diffuse, il estime que la technologie diminue le phénomène d’ondes subies.

Il ne fallait pas terminer cette conférence sans impressionner les visiteurs du Business Summit. Pour l’occasion, Orange a organisé un direct en 5G avec le stade Vélodrome de l’Olympique de Marseille. Depuis une commande de retour haptique, Stéphane Richard a contrôlé une caméra 4K à 360 degrés pendant l’entraînement des joueurs de football. Il a même brièvement discuté avec Rudi Garcia, le célèbre entraîneur. Nous avons constaté une latence bien plus faible que sur les directs classiques. Un gain de temps qui a légèrement perturbé Rudi Garcia qui n’avait même pas à attendre pour répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *