Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > Digiworld > [DigiWorld] Une nouvelle édition sur les enjeux du Digital

[DigiWorld] Une nouvelle édition sur les enjeux du Digital

Du 17 au 19 novembre se tient le Digiworld Summit 2015 à Montpellier. Nous avons été invités à assister aux conférences, aux forums et à échanger avec les intervenants. Voici ce qu’il y a à savoir sur cet événement.

Pour cette 37ème édition, la transformation digitale est au cœur du débat. Différents forums sur le gaming, les digital channels, l’IoT, des stands sont également mis en place pour montrer les innovations d’acteurs de Montpellier et ses alentours. Le 17 novembre, Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia, était présent pour nous parler de la digitalisation du savoir. Mais c’est hier que nous avons réellement pu entrer dans le coeur du sujet qui nous intéresse, l’IoT et les objets connectés.

Jimmy Wales lors de Digiworld Summit

Lors de cette première matinée du 18 novembre, il était question des plateformes émergentes de l’internet avec des spécialistes comme AirBnB, Booking.com. Rob Van Den Dam du groupe IBM est même intervenu sur l’importance de la digitalisation des entreprises. Mais nous allons plutôt vous parler du forum sur l’internet des objets qui s’est déroulé l’après-midi.

Les objets connectés vont-ils bouleverser le marché actuel?

Luc Bretones, du groupe Orange, est le premier intervenant à traiter de ce sujet en présentant, comme nous le savions déjà, l’association de l’opérateur avec Lora et ses attentes dans le domaine.

Enrichir les services, développer la maison connectée, des points qui ne surprennent plus à l’heure actuelle, mais qui tardent à apparaître.

Luc Bretones du groupe orange

Orange travaille actuellement au développement d’une plateforme data pour créer de nouveaux services pour les entreprises et le marché de masse : Datavenue. API IoT, Data opérateur API, opérateur API, il s’agit d’une plateforme sécurisée permettant de combiner les data de différents partenaires, comme Netatmo, TF1, Entreprises Data…et celles d’Orange afin d’inventer de nouveaux services. Le consommateur aura alors le choix de participer ou non à la collecte de leur data.

orange plateforme

L’heure est donc au développement de services grâce à la collecte de Data.

Table ronde : comment les objets connectés vont impacter nos vies

Lors de cette table ronde, les différents intervenants ont commencé par présenter leur entreprise et leur visée dans ce secteur :

  • Ludovic Le Moan, Ceo de Sigfox
  • Xavier Boidevezi, vice président business développement & digital, SEB
  • Olivier Carmona, directeur développement business chez Awox
  • Bernardo Cabrera, en charge du marketing et management de projets M2M chez Bouygues

Ce qui ressort du discours des quatre participants, c’est que l’IoT et les objets connectés vont bien changer le monde de demain. Pour SEB, le point crucial de ce marché est de savoir lancer des objets qui soient utiles et non placés dans le placard après quelques mois. Il faut donc comprendre les besoins des consommateurs afin de lancer peut-être moins de produits, mais qui soient plus efficaces. Pour Bouygues, il s’agit avant tout du service.

table ronde sur l'impact des objets connectés dans nos vies

Aller vite, et ne pas penser à l’IoT comme quelque chose de gigantesque, mais d’abordable à l’échelle humaine, voici la vision de Sigfox. Il y a un réel besoin pour les consommateurs et c’est là que sigfox se focalise aujourd’hui afin de proposer des solutions simples et bas coûts. Les SmartHome et Smartcity représentent bien des marchés intéressants et porteurs, mais ce ne sont pas les seuls.

Sur la question des data générés par ses objets, SEB pense qu’il s’agit de savoir ce qui est utile pour le consommateur, ce qui correspond à ses besoins. Les objets connectés n’étant pas encore aussi nombreux qu’on le pense, ce qui est intéressant c’est d’apprendre à connaitre les usagers pour répondre à leurs attentes. L’inter connectivité entre les objets, voilà la solution pour apporter une plus-value aux objets et collecter des data réellement utiles.

Pour Awox, concepteur d’objets connectés pour la maison, les data récoltées ne sont pas utiliser et communiquer en dehors de l’entreprise.

La conclusion commune réside dans le fait que les objets connectés devraient avoir un prix bien moins élevé pour pouvoir se développer de manière plus importante et rapide. Les Data sont donc au coeur du sujet dans l’évolution des nouveaux services.

La vision du groupe La Poste sur l’IoT

Après ce premier tour d’horizon sur l’IoT et les objets connectés, c’est à David de Amorim, directeur innovation de Docapost du groupe La Poste de présenter la vision du groupe une nouvelle révolution.

David de Amorin La poste

Leur ambition est d’amener l’IoT plus près des consommateurs avec Loggin La Poste et le Hub numérique, une plateforme qui permet d’interconnecter et de piloter les objets connectés grâce à une interface sécurisée. Les objets étant connectés à la maison, aux personnes ils nous rendent par conséquent connectés. 80% des personnes interrogées attendent de l’IoT plus de services locaux. Que ce soit dans le domaine de la santé, de l’énergie ou autre, les Français veulent accéder aux services de proximité. C’est ce que propose La Poste : passer de l’internet des objets à l’internet des services.

Qu’est-ce que ces data apportent ? Si une personne souhaite partager ses data avec un voisin, avec une assurance, c’est possible tout en gardant le contrôle de celles-ci. Une annonce rassurante pour tous les sceptiques sur cette collecte de données. En ce qui concerne les clients de La Poste, c’est-à-dire tous les Français, ce nouveau service va être déployé et pourrait rendre le postier plus « connecté ».

Au CES Las Vegas de janvier, la poste souhaite montrer les innovations qui peuvent apparaître lorsque l’on connecte des objets avec des services. Un futur où il sera possible à chacun de choisir quelles data peuvent être partagées. Préciser que le groupe est neutre est alors important pour montrer en quoi ils sont légitimes sur ce marché. Pour les startups, il est aussi utile de rappeler qu’il existe French IoT. La poste se rend ainsi avec 15 startups à Las Vegas, où les services seront mis en avant.

Il n’est donc plus simplement question pour La Poste de parler d’Internet of Things, mais bien de l’internet des services.

L’IoT dans les industries, une nouvelle révolution ?

Lors de cette deuxième table ronde, les intervenants étaient pratiquement tous issus du secteur de l’entreprise. Voici la liste des intervenants:

  • Vincent Champain, Directeur des opérations chez General Electric Corporate en France
  • Andreas Fier, Ched des relations académiques pour Deutsche Telekom AG
  • Didier Guillot, directeur de l’innovation et multi utilities direction chez Sagemcom
  • Rolf Riemenschneider, chef du secteur de l’internet des objets à la Commission européenne
  • Soline Olszanski, VP stratégie et innovation à Hub One
  • Olivier Rouxel, en charge de la RFID et des missions IoT pour DGE

table ronde sur les industries

La technologie qui est revenue dans la bouche de tous les participants dès le début des présentations, c’est Lora. Une solution qui paraît utile pour connecter les objets de demain puisqu’avant d’arriver à cela il faut construire l’infrastructure nécessaire.

Sagemcom propose alors des solutions pour construire ces infrastructures lowcost afin d’ouvrir de nouveaux services. Digitaliser les entreprises n’est pas une option, mais une réalité. La valeur de l’internet industriel est aussi importante que celle à destination des consommateurs. Cette application reste encore lente dans l’industrie, car il faut avoir la bonne technologie, les bonnes data afin de les transformer en valeurs pour le client.

Que faire avec les data ? il faut créer une infrastructure et démontrer leurs intérêts. Mais le changement prend du temps. Chaque acteur dispose de sa technologie, de ses standards. Aujourd’hui chaque technologie à sa place dans l’IoT, et avec Sigfox il y a une partie du marché touché, avec Lora c’est un autre.

Avec Lora, il veulent pousser différents acteurs à construire une solution standard utilisée par la plupart des objets. Pour cela il faut partager ses connaissances et travailler en équipe. Pour une entreprise il n’est pas facile de se projeter dans le futur avec l’IoT, c’est un changement qui s’opère étape par étape. Pourtant beaucoup s’attarde à dire qu’une entreprise qui ne fait pas le choix de se transformer et d’adhérer au digital risque de disparaitre.

Il y a des entreprises prêtes, qui connaissent l’état du marché, mais qui ne veulent pas tout changer d’un coup, car il y a encore des points non maitrisés et développés comme l’aspect sécuritaire. L’interopérabilité avec ces objets et l’infrastructure est encore question cruciale pour les entreprises.

Ainsi, malgré des intervenants expérimentés et connus dans le monde de l’IoT, nous n’avons rien appris de nouveau sur la place de l’IoT et des objets connectés actuellement, si ce n’est que les Data sont au coeur des solutions qui résident avant tout dans le développement de nouveaux services. Ludovic Le Moan a pourtant fait une annonce intrigante : de nouveaux objets connectés vont très vite arriver sur le marché et révolutionner le monde de demain. Il ne reste plus qu’à attendre de voir comment.

Une journée qui s’est terminée par une soirée de gala chez le groupe IBM, avec une mise en avant des services et produits que le géant souhaite mettre en avant comme Watson.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

A propos de Stéphanie Forgeois

A lire également

homme-machine nao sido

[SIdO 2017] Les interfaces homme-machine en pleine transformation

Le SIdO à la Cité internationale de Lyon s’intéressait cette année à l’intelligence artificielle. Mais …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to friend