Accueil > Business > Etats-Unis : la FCC approuve les lignes directrices de la 5G

Etats-Unis : la FCC approuve les lignes directrices de la 5G

La semaine dernière, la Federal Communications Commission (FCC) a approuvé les lignes directrices de la 5G. Définie comme la dernière révolution des technologies sans fil, cela pourrait devenir le plus grand générateur économique de l’histoire.

Les commissaires de l’agence ont approuvé l’utilisation d’ondes hautes fréquences pour les télécommunications, la médecine, les voitures autonomes, les usines et la smart home.

10 milliards de dollars pourraient être générés

La technologie 5G est encore en développement. Elle permettra une plus grande utilisation des ondes hautes fréquences dans le but d’augmenter la capacité de support d’information sur les systèmes. Tous les 10 ans, il y a une évolution des technologies sans fil représentant une nouvelle génération. Selon les prévisions, une prochaine étape devrait être passée d’ici 2020 avec la 5G.

Ce type de connexion sans fil est souvent associée aux smartphones, mais celle-ci permettra également et surtout de connecter des appareils IoT et même des satellites. Tom Wheeler, président de la FCC, avait déclaré « nous allons mettre en place des lignes directrices pour maintenir la concurrence et identifier les innovateurs qui façonneront l’avenir ».

« Ces actions devraient conduire à une abondance d’utilisations innovantes et générer 10 milliards de dollars dans l’activité économique ». Par exemple, l’expansion de la 4G avait permis à des acteurs tels que Uber, Snapchat et Instagram de prospérer.

US-FCC-Seal.svg

Quelques rappels sur la 5G

Selon les prévisions, la 5G sera de 10 à 100 fois plus rapide que la 4G, ce qui signifie qu’elle s’approchera de la fibre optique. Il s’agit de réduire considérablement la latence. Cette réduction est indispensable dans le cadre de cas d’utilisation sensibles comme pour l’e-santé et la conduite autonome.

La 5G nécessitera davantage de matériel pour relayer les signaux. Ces nouvelles fréquences seront mises à disposition sur de courtes distances et ne pourront pas pénétrer dans les bâtiments. Elles devraient donc avoir besoin de millions de relais à travers le pays et plusieurs dans un seul bâtiment.

L’une des évolutions majeures est que les relais seront probablement de la taille d’un détecteur de fumée, malgré que les coûts en équipements pour établir ces nouveaux réseaux pourraient augmenter de 20%.

L’innovation rapide pourrait être ralentie par les municipalités qui essayeraient de bloquer les déploiements, car les entreprises devront disposer de toutes les autorisations nécessaires pour installer les relais.

Jason Davidek, directeur exécutif de la Allegheny League of Municipalities, a déclaré qu’il attendait des responsables locaux à être réceptifs aux changements une fois que le réseau sera prêt à être déployé. A l’image des compteurs intelligents, il faudra que les fonctionnaires municipaux communiquent entre eux pour élaborer des politiques uniformes.

Les usines, les hôpitaux et les établissements d’enseignement pourraient être parmi les premiers à bénéficier de la technologie. La 5G permettrait, par exemple, aux robots d’usine de communiquer entre eux de manière très fiable.

5g-la-commission-europeenne-investit-50-millions-deuros-dans-la-recherche

En France, la 5G est encore en cours d’experimentation jusqu’à la fin de l’année 2016. En novembre 2015, l’ARCEP autorisait Orange à procéder à de tests sur la commune de Belfort. Ces tests s’inscrivent dans le cadre du programme européen 5G-PPP qui vise à étudier les conditions d’utilisation par la 5G de bandes de fréquences dites « millimétriques », entre 6 GHz et 100 GHz. Ces hautes fréquences représentent un enjeu majeur pour atteindre les performances attendues par la 5G.

Il reste donc du chemin à parcourir avant de voir la 5G faire son entrée sur le marché. En plus de démultiplier la capacité et la rapidité des réseaux mobiles, la 5G améliorera la connectivité dans le but d’accompagner l’émergence de nouveaux usages comme l’IoT et permettre de faciliter l’intégration et l’interopérabibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *