aquila facebook drone

Aquila : le drone de Facebook fait l’objet d’une enquête aux USA

Les spécialistes de l’innovation n’ont pas oublié le projet grandiloquent de Facebook. Aquila est une aile sans pilote, un drone conçu par Facebook  afin de donner accès à Internet aux populations les plus isolés de la Terre. L’appareil subit une faille structurelle questionnée par l’enquête du Conseil National de la Sécurité des Transports aux États-Unis. 

Le 21 juillet dernier, Facebook a effectué un premier vol réussi pour Aquila, une aile volante qui connecte le monde à Internet. En revanche, l’essai du 28 juin 2016 n’a pas rencontré le même succès. D’après l’agence Bloomberg, le National Transportation Safety Board, le Conseil National de la Sécurité des Transports, une agence américaine responsable des enquêtes sur les accidents liés à ce sujet, a débuté son enquête sur ce raté. Le rapport sur l’incident sera publié « dans un ou deux mois » selon l’autorité concernée.

Aquila, un drone de 450 kg

aquila drone energie solaire facebook

Pourquoi cette affaire tant de bruit sur la partie américaine de la toile ? Bien sûr, une information concernant Facebook ne peut pas rester inaperçue. Cependant, dans sa chute l’aile n’a blessé personne ni fait de dégât au sol. Problème, Aquila a subi des dommages importants lors de son crash.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

C’est la raison de l’enquête lancée par la NTSB qui considère que l’appareil pourrait provoquer des accidents plus graves à l’avenir si sa conception n’est pas revue. Il faut se rendre compte de la taille de l’appareil : Aquila fait l’envergure d’un Boeing 735 et pèse 450 kg. De quoi inquiéter les autorités en cas de perte de contrôle.

N’oublions pas que le principal défi pour Facebook est de rendre cette aile complètement autonome en énergie grâce aux panneaux solaires intégrés. Cette innovation à haute valeur ajoutée s’inscrit donc à double tranchant comme celle de Google qui propose un projet similaire nommé Skybender.

Facebook n’a pas joué la carte de la totale transparence à ce sujet. Après le vol réussi du 21 juillet, la firme a publié un communiqué dans lequel une seule référence à un possible échec est faite : « Les défaillances sont attendues et parfois mêmes planifiées. Nous en apprenons plus quand nous pousserons le drone dans ses derniers retranchements« .

L’enquête de la NTSB déterminera la suite de l’aventure pour ce projet en cours de développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *