skybender google drone solaire 5G

Skybender : Google mise sur un drone solaire pour la 5G

Google se veut toujours à la pointe de l’innovation. Au Nouveau Mexique, la firme de Mountain View teste Skybender, un drone fonctionnant à l’énergie solaire. Objectif, déployer un réseau 5G par les airs.

Obtenir une connexion Internet de bonne qualité est un enjeu majeur, autant pour les utilisateurs que pour les exploitants et les fournisseurs. Les zones difficiles d’accès réclament des infrastructures particulières. Le WiFi n’offre pas suffisamment de liberté au vu de sa dépendance à la borne émettrice. De même pour le LiFi, le réseau sans-fil basé sur la lumière. La 4G est une solution, mais demande également d’importants travaux. A l’heure de l’avènement de la 5G, Google teste Skybender, un drone à énergie solaire pour déployer ces bandes de fréquence.

Le géant du Web s’associe pour cela à Virgin Galatic, le groupe aérospatial du milliardaire Richard Brenson. Les équipes de Google occupent d’ailleurs les hangars de cette entreprise au Nouveau Mexique.


Découvrez notre lead marketplace I.T


Le but n’est pas de fabriquer le drone alimenté par les rayons du soleil. La filiale Titan Aerospace, rachetée par Google en 2014, s’en charge. Le projet Skybender consiste à tester des modules émetteurs et récepteurs d’ondes sur ces engins volants.

A terme, quelques milliers de drones Skybender suffiraient à couvrir en 5G la presque totalité du globe. Une opération d’envergure qui permettrait de réduire les coûts de déploiements et de répondre à la demande mondiale. L’enjeu technique est évident : surpasser de 40 fois la vitesse de la 4G. Le futur LTE semble parfaitement remplir cette fonction.

La 5G à l’horizon…oui, mais pas pour tout de suite

Un défaut de taille persiste tout de même, la faiblesse du signal de ces ondes 28 Ghz dédiées à la 5G. Pour améliorer la distance d’émission, Google compte bien développer des antennes plus puissantes et des récepteurs adaptés.  Cela oblige les ingénieurs à réduire les communications entre un point de départ et un point d’arrivée.

Cet essai prometteur quoique limité fait suite à un autre dispositif de la firme : le projet Loon. Dans ce cas, il s’agit de lâcher des ballons pour améliorer la connexion WiFi des pays en voie de développement, notamment l’Indonésie et le Sri Lanka.

Ces deux initiatives vont se poursuivre pendant l’année en cours. Les tests pour le projet Skybender prendront fin en juillet 2016, date limite de l’autorisation délivrée la FCC. 2016 sera l’année des essais en tous genres pour la 5G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *