in ,

46% des utilisateurs français des objets connectés Withings sont en surpoids

Stéréotype français

Withings, le concepteur français d’objets connectés dédiés à la santé a fait une découverte étonnante grâce à un nouvel outil de veille permettant de calculer l’indice de masse corporelle de ses utilisateurs français et américains : 46% de ses utilisateurs français sont obèses ou en surpoids.

Les 50/60 ans sont les plus touchés par le surpoids ou l’obésité

obésité

L’acquisition de l’outil de veille date de février dernier : toute personne utilisant un pèse-personne Withings pourra être traquée et son IMC surveillé. Et les premiers résultats issus de ce tout nouvel observatoire de santé révèlent que si près de 62% des utilisateurs américains de Withings sont en surpoids ou obèses, 46% de ses utilisateurs français le sont également. Ce qui représente les utilisateurs dont l’IMC est supérieur ou égal à 25 (calcul : poids/taille en cm²), soit le seuil établi par l’OMS.  Parmi ces derniers, les 50-60 ans sont les plus touchés.

Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé indique que le taux de surpoids a doublé depuis 1980 et que 13% de la population mondiale était obèse en 2014, l’objectif de l’Observatoire Withings est de sensibiliser ses utilisateurs connectés mais également d’alerter l’opinion publique et les décideurs sur la nécessité de la prévention, de nombreuses pathologies (notamment cardiovasculaires) pouvant découler d’une surcharge pondérale.

pcloud

IMC

La carte interactive du surpoids français, par Withings

Withings a mis en ligne une carte interactive permettant de voir quelles régions de France sont les plus touchées par l’obésité et les résultats selon le sexe, par régions. Quelles sont les régions les plus touchées ? L’Île-de-France et la région Rhône-Alpes affichent les plus bas taux de surpoids et d’obésité, tandis que la Champagne-Ardenne et la Picardie détiennent le record du plus haut taux de surpoids, avec respectivement 54,4 et 52,6 % de cas d’obésité parmi les utilisateurs testés.

L’observatoire permet également de découvrir de façon interactive toutes les autres données (anonymes) recueillies auprès de la communauté Withings, telles que le taux de sédentarité ou encore le taux de pression artérielle moyen. En somme tous les principaux facteurs de risques liés aux modes de vie, et dont Withings a fait son cheval de bataille. En février dernier l’institut français avait déjà rendu public des chiffres sur le niveau d’activité physique des Français, basé sur un échantillon de plus de 100 000 utilisateurs de Withings.

Selon un sondage IFOP, 1 Français sur 8 posséderait déjà des objets de santé connectés chez soi. Reste à savoir combien de ces objets connectés transmettent les données utilisateurs à des observatoires, et si la transmission des données se fait de manière volontaire ou non dans tous les cas. Pour cette étude, Withings affirme dans son étude anonymiser les données des utilisateurs systématiquement et ne transmettre les données que de ceux qui ont accepté les conditions générales d’utilisation des produits Withings (soit…tout le monde ?).

 

Source
I
mage en Une : Cédric Villain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *