apple homekit

Apple HomeKit : vers la démocratisation de la maison connectée ?

Présentée en 2014, l’application smart home Apple HomeKit se révélait déjà comme un concurrent important de Amazon Echo, Google Nest ou encore Samsung Smarthings. Aujoud’hui, l’API domotique d’Apple débarque réellement sur iOS 10.

Pour rappel, Apple HomeKit et son application « Maison » permettent de centraliser le pilotage des divers équipements pour la smart home comme des lumières, thermostats, stores, caméras, ventilateurs, prises électriques, portes de garages et bien d’autres.

Grâce à un produit iOS (iPhone, iPad ou Apple TV), il est désormais possible de faire communiquer de multiples objets entre eux. Bien évidemment, la solution permet de gérer uniquement les équipements et accessoires compatibles avec HomeKit.


Découvrez notre lead marketplace I.T


Apple HomeKit, une initiation simplifiée à la maison connectée

apple homekit galerie

Auparavant, les utilisateurs intéressés par la smart home devaient passer par les applications conçues par les fabricants d’accessoires et donc bien cibler leurs besoins, ce qui n’était pas une mince à faire. Désormais, le groupe recense un certain nombre de marques avec qui elle a au préalable établi des partenariats pour les proposer à ses utilisateurs.

Divisée en deux parties, « Mon domicile » et « Automatisation« , l’application HomeKit permet de rapidement avoir accès à tous les équipements de la maison ainsi que de créer des scénarios selon plusieurs critères comme l’heure, la position de l’utilisateur, etc. Les objets peuvent donc interagir entre eux.

De plus, Siri peut commander les objets compatibles Apple HomeKit. Il suffit de lui demander d’éteindre ou allumer un appareil. Par exemple, vous pouvez demander à Siri, connecté a votre Apple TV 4, d’activer un scénario alors que vous n’êtes pas encore chez vous. Dès que vous serez arrivé, la température sera réglée et les lumières seront allumées.

Cette solution comprend aujourd’hui 50 marques du monde entier. L’application « Maison » étant gratuite, l’utilisateur peut acheter les objets un par un directement depuis l’application. Les prix vont de 39,95 euros pour un capteur détectant les portes et fenêtres ouvertes à 295 euros pour le thermostat connecté Ecobee 3. Il est bien évidemment possible de configurer des appareils que vous possédez déjà.

Attention, il faut tout de même posséder un appareil Apple compatible avec iOS 10 pour profiter de l’application. La simplification louable est contrebalancée par une barrière tarifaire élevée. Bien que ce type de solution smart home soit pour l’instant réservée à une clientèle aisée, l’Apple HomeKit a le potentiel d’amorcer la démocratisation de la smart home. Le système d’exploitation Apple, souvent plus simple d’accès que celui de ses concurrents, permettra à ce segment de consommateurs de s’initier à la smart home. En effet, Apple bénéficie d’une communication telle que ses produits sont toujours attendus, représentant l’innovation auprès du grand public. Ce type de technologie est malgré tout voué à devenir moins cher au fil des années et ainsi toucher un plus large public.

Apple, une démocratisation par la valeur ajoutée

apple homekit double

L’entreprise californienne a toujours été pionnier au niveau des technologies « smart ». Si l’on se souvient bien, la marque a d’ailleurs démocratisé le smartphone en 2007 en sortant le premier appareil à la prise en main accessible. Il était toutefois réservé à une élite car c’était un concept qui correspondait davantage aux attentes des utilisateurs des ordinateurs Mac et d’iPod. La marque avait déjà préparé sa clientèle à des produits design et haut de gamme.

En sommes, ce schéma pourrait être reproduit avec les applications pour la smart home, car Apple crédibilise les nouvelles technologies auprès d’une vaste clientèle. L’opportunité d’attirer de nouveaux adhérents vers la maison connectée est bien là. Encore faut-il que les fabricants, les vendeurs, les opérateurs téléphoniques proposent des offres qui favorisent cette adoption. Dans ce nouveau défi, la firme de Cupertino devra s’allier avec le plus de partenaires possibles pour contrer ses adversaires Amazon et Google.

Google Nest, Amazon Echo, Samsung Smarthings, Apple HomeKit, « même combat ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *