Arm : la nouvelle architecture v9 renforce la sécurité et l’IA dans le domaine de l’IoT

Arm vient de lancer sa nouvelle architecture v9. En effet, cette dernière vise à répondre au besoin croissant de sécurité renforcée et de fonctionnalités d’intelligence artificielle à la périphérie.

Cela fait près de 10 ans qu’Arm n’a pas présenté de nouvelle architecture. Cependant, le développement de l’IoT et le déploiement de l’intelligence artificielle au sein de ses appareils sont des tendances que l’entreprise a clairement suivies. Ainsi, pour répondre au besoin mondial d’informatique omniprésente, la société a mis en place l’Armv9.

Arm v9 : solution d’IA spécialisée et évolutive

Arm estime que 90 % des nouvelles applications IoT intégreront une forme d’IA. Parmi ces applications figurent :

  • le traitement de la voix pour le contrôle des appareils,
  • le processus de vision pour l’automatisation industrielle,
  • et l’apprentissage automatique. 

De plus, l’IA offre aux développeurs une alternative à la programmation personnalisée pour adapter la conception de leurs appareils à des cas d’utilisation spécifiques. Par conséquent, dans le but d’améliorer le traitement de l’IA au sein des appareils IoT, la société a lancé l’Armv9 fin mars.

Par ailleurs, pour rendre cette nouvelle technologie plus performante en matière de traitement de l’IA, Arm a collaboré avec Fujitsu. Ensemble, ces deux entreprises ont créé le système SVE (Scalable Vector Extension). 

En effet, le SVE2 permet au processeur de mettre à l’échelle automatiquement la longueur vectorielle des instructions SIMD (instruction unique, données multiples). De ce fait, la puissance de traitement augmente pour les opérations d’apprentissage automatique et de traitement numérique du signal (DSP).

Arm v9 améliore la sécurité opérationnelle des conceptions IoT

L’essor des botnets et l’utilisation croissante de l’IoT dans les applications sensibles ont démontré la nécessité des mesures de sécurité renforcées. En conséquence, Arm a mis en œuvre de nombreuses solutions pour garantir la protection des équipements dans son architecture v9.

En fait, la société a créé une nouvelle structure informatique confidentielle (CCA ou Confidential Compute Architecture). Celle-ci protège certaines parties du code et des données contre tout accès ou modification pendant l’utilisation.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

La commande Privileged Access Never (PAN) constitue l’une des évolutions de la CCA. Cette commande assure la sauvegarde de la mémoire utilisable contre de nombreux vecteurs de cyberattaques courants. Elle peut empêcher un noyau ou un hyperviseur de pénétrer dans la partie destinée au mode utilisateur.

Mise en œuvre d’une extension de balise mémoire (MTE)

Selon une analyse industrielle des exploits de cybersécurité, plus de 70 % des difficultés de sécurisation concernent la mémoire. Le dispositif MTE atténue la menace liée à la sécurité temporelle et spatiale.

Ce concept fonctionne en incluant une extension des contrôles d’accès aux ressources de stockage pour créer une sorte de mécanisme de verrouillage et de clé. La disponibilité de cet indicateur permet aux développeurs d’identifier les erreurs de sécurité de la mémoire dans leur code. Ce dernier peut également les aider à identifier les cyber-attaques qui ont tenté d’exploiter les vulnérabilités du système. 

En outre, ce système permet de détecter les failles dans le code, afin de le modifier et de le mettre à jour pour éliminer l’exploitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *