in

BI Intelligence dévoile ses estimations sur l’IoT

Une personne surfant sur internet dans les locaux de business insider

BI Intelligence, un service de recherche développé par Business Insider, vient de dévoiler une étude complète sur la place de l’IoT dans le monde en 2015.

John Chambers, l’ancien CEO de Cisco, prédit que d’ici 2025 il y aura 500 milliards d’appareils connectés. Une estimation bien plus élevée que celle révélée par BI Intelligence dans son dossier complet, qui vient de paraître, et intitulé « The Internet of Things 2015 : Examining how the IoT will affect the World.

Le graphique ci-dessous démontre ainsi que selon leurs prédictions, il s’agirait de 34 milliards en 2020. Il serait donc très dur d’atteindre le nombre annoncé par J.Chambers en cinq ans seulement. Et encore, ce n’est pas l’estimation qui impressionne le plus, puisque l’ancien CEO prévoit même que 40% des entreprises présente aujourd’hui dans le monde n’auront plus de raison d’exister, puisqu’elles n’auront pas su d’adapter aux innovations actuelles et à l’IoT.

pcloud

Graphique de Business Insider sur l'IoT

Voici alors quelques points clés de ce rapport :

  • En tout, BI Intelligence projette qu’il y aura 34 milliards d’appareils connectés à internet d’ici 2020, alors qu’à l’heure actuelle il s’agit de 10 milliards. Les appareils IoT représenteront 24 milliards d’entre eux, tandis que les appareils informatiques traditionnels comme les Smartphones, les tablettes ou encore les montres intelligentes ne compteront que pour 10 milliards.
  • Environ 6 trillions de dollars seront dépensés dans les solutions IoT dans les cinq ans à venir.
  • Les entreprises seront les plus à même à adopter l’IoT. Elles comprennent en effet comment l’IoT peut améliorer leur résultat net en : diminuant les coûts d’exploitation ; en augmentant leur productivité ; en se déployant sur de nouveaux marchés ou encore en développant de nouvelles offres.
  • Les gouvernements sont focalisés sur : l’augmentation de la productivité, la diminution des coûts et enfin l’amélioration des conditions de vie des citoyens qui pourraient bien être les plus fervents adeptes de l’écosystème IoT, après les entreprises.
  • Les consommateurs seront pourtant à la traine en ce qui concerne l’adoption de l’IoT, comparé aux entreprises et aux gouvernements. Néanmoins, ils réaliseront des achats imposants dans les objets connectés et investiront de manière significative dans l’écosystème de l’Internet des objets. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *