in

L’université de Bristol lance un projet d’étude sur le premier data center quantique

A futuristic glowing CPU quantum computer processor. 3D illustration.

Le Smart Internet Lab de l’université de Bristol va développer le premier projet de centre de données quantique. Le projet « Quantum Data Centre of the Future » (centre de données quantiques du futur) débutera au début de l’année 2022.

Le projet réunira des experts des centres de données classiques et des réseaux avec des experts de l’informatique et des communications quantiques. Ce, dans le cadre du UKRI’s Commercialising Quantum Technologies Challenge, doté de 170 millions de livres sterling.

Selon le laboratoire, très peu de travaux ont été réalisés pour comprendre comment intégrer les technologies quantiques dans les centres de données existants. Le laboratoire High Performance Networks Group travaillera sur les centres de données classiques, l’Internet quantique et les réseaux quantiques. Il travaillera aussi avec des partenaires industriels.

pcloud

« Il s’agit d’une initiative vraiment passionnante. L’adaptation de l’informatique et des systèmes de réseaux quantiques pour qu’ils fonctionnent dans un centre de données nécessitera des actes importants d’invention et de créativité », a déclaré le professeur Reza Nejabati, chef du groupe de recherche sur les réseaux à haute performance au sein du Smart Internet Lab.

« Cela apportera un éclairage plus pratique au domaine des technologies quantiques. Ainsi, elles pourront profiter aux entreprises. Elles pourront donc soutenir l’émergence d’algorithmes et d’applications d’informatique quantique d’un nouveau type. Applications qui en tireront profit dans un avenir lointain ».

Un réseau d’ordinateurs quantiques à l’université de Bristol

« En collaboration avec les partenaires du projet, nous souhaitons concevoir, développer et démontrer une solution permettant d’intégrer un ordinateur quantique dans un centre de données classique. Nous voulons aussi fournir un accès quantique sécurisé à distance aux ordinateurs quantiques à l’échelle et dans un centre de données. »

Bristol a accueilli le premier réseau quantique. Les chercheurs de l’université ont mis au point des moyens de créer un réseau d’ordinateurs quantiques. Des ordinateurs qui seront essentiels au projet de centre de données.

« Les ordinateurs et les systèmes de communication quantiques sont souvent décrits de manière isolée. Toutefois, cela ne tient pas compte de la possibilité de créer une valeur à court terme avec des systèmes hybrides quantiques/classiques. Dans le cadre de ce projet, nous étudierons des solutions au niveau du système pour les réseaux optiques métropolitains quantiques. Systèmes permettant l’accès à distance à l’informatique quantique », a déclaré le professeur Dimitra Simeonidou, directeur du Smart Internet Lab.

« Nous sommes très enthousiastes à l’idée de travailler avec des partenaires industriels et universitaires de premier plan. L’objectif étant de connecter et d’intégrer notre banc d’essai à l’échelle de la ville à un centre de données quantiques accélérées à distance. On vise aussi à démontrer son utilisation pour de futures applications industrielles », a-t-elle ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *