dyn grippe

Dyn : un nouveau DDoS grippe les grands du Net

Nouveau rebondissement dans l’affaire du Botnet Mirai. Après la diffusion du code source du malware qui s’en prend aux objets connectés, voilà que des sites comme Twitter, Airbnb, Reddit ou encore SoundClound sont restés bloqués pendant 11 heures vendredi dernier. La raison ? Les serveurs DNS de la compagnie Dyn ont été pris pour cible par des attaquants qui utilisent la méthode du déni de service distribué. 

Panique sur les Internet vendredi dernier. Les internautes n’avaient plus accès à leurs services préférés, de Twitter, en passant par Airbnb, Spotify, SoundClound, GitHub et même PayPal. Encore une fois, une attaque de déni de service a malmené les serveurs d’une entreprise d’hébergement. Cette fois-ci, c’est la compagnie américaine Dyn qui a fait les frais d’un DDoS massif. Le prestataire de service s’est donc vu envahir d’une quantité de données inutiles visant à mettre hors service les sites des grands du Net.

L’entreprise a précisé que cette attaque a largement visé ses serveurs situés sur la côte Est des États-Unis. Encore une fois, le Botnet Mirai est impliqué dans l’affaire. Dyn assure que parmi les millions d’IP d’où provenaient les données, une partie correspondait à des objets connectés piratés.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Confirmation et enquête du FBI

dyn logo

Une information confirmée par  Xiongmai Technologies, un fabricant chinois de caméras connectées et de capteurs intelligents. La firme a annoncé le détournement de ses appareils mal protégés pour un usage malveillant. Cette démocratisation de ce type d’attaque apparaît comme un changement majeur d’après les spécialistes de la cybersécurité.

Les présomptions envers l’Internet des objets se réalisent malheureusement. Avec ces moyens d’attaque plus importants, les cibles ne sont plus forcément des sites en particulier, mais des infrastructures de gestion comme OVH et Dyn. Au final, un plus grand nombre de sites et de services Web sont susceptibles de tomber. La réaction des autorités ne s’est pas fait attendre aux États-Unis. Le département de la sécurité intérieure et le FBI ont ouvert une enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *