Accueil > Business > Multimédia > IoT : Facebook suscitent la méfiance de 48 % des sondés
facebook mefiance

IoT : Facebook suscitent la méfiance de 48 % des sondés

Le magazine PCMAG a réalisé un sondage Google Survey en mai 2019 auprès de 2000 consommateurs américains. Environ 48 % d’entre eux se méfient de l’implication de Facebook dans l’IoT.

Aux États-Unis, les objets connectés sont particulièrement répandus. Ils connaissent un succès important et les foyers en possèdent en moyenne cinq. Selon PCMAG, ce chiffre devrait augmenter de 180 % d’ici à six ans. Le magazine considère que la grande majorité des produits que les clients seront connectés.

Évidemment, les entreprises s’avèrent particulièrement intéressées par les données des consommateurs. En les recueillant, ils peuvent non seulement améliorer leurs services, mais également mieux comprendre les attentes des foyers et ainsi optimiser les ventes de produits.

IoT : les firmes comme Samsung, Google, et Microsoft rendent les consommateurs méfiants

mefiance facebook sondage

Cela ne rassure pas forcément l’opinion publique. En mai 2019, PCMAG a réalisé un sondage auprès de 2000 consommateurs américains à l’aide de Google Survey. Les journalistes souhaitaient évaluer le niveau de confiance dans l’IoT et dans les fabricants des objets connectés.

Résultat, un quart des répondants apprécient les efforts de Google, 16 % d’entre eux croient Samsung et Microsoft. Ce chiffre tombe à 10 % concernant LG, tandis que 21 % des sondés ne s’inquiètent pas des agissements d’Amazon. Ce ne sont pourtant pas les marques qui provoquent le plus de méfiance.

Non. Les Américains interrogés pointent du doigt Facebook. Seulement 6 % d’entre eux font confiance à l’entreprise de Mark Zuckerberg. Pire encore, environ 48 % des personnes se méfient activement de la société.

Facebook désigné comme le grand méchant

Alors que les objets connectés deviennent de plus en plus intelligents, la notion de cybersécurité fait souvent défaut. Les propriétaires se retrouvent confrontés à des vulnérabilités conséquentes. Les produits peuvent être détournés de leurs usages premiers, tandis que les données sensibles dans les applications terminent aux mains des pirates.

Par ailleurs, Facebook a connu des incidents importants. L’affaire Cambridge Analytica a fortement entaché son image. Pour rappel, elle partageait sans leur consentement de près de 50 millions d’abonnés de son réseau social à une société qui analyse leurs points de vue politiques. Récemment, la firme a commercialisé le Portal, assistant de communication intelligent doté d’Alexa. Le dispositif risque de ne pas rencontrer le succès escompté, selon le sondage.

Si cette enquête a un intérêt limité, elle montre bien que les objets connectés continuent à susciter la méfiance. Cela a un impact direct sur l’image de marque des entreprises impliquées dans des faits d’exploitation des données ou de piratage. Et une popularité en baisse provoque généralement des remous financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend