in ,

[Startup Tour] Ava, l’entreprise qui vous aide à tomber enceinte

Il y a un temps pour tout, même pour tomber enceinte. Ava propose donc le premier bracelet qui détecte quels sont les jours les plus fertiles de chaque femme. Une technologie qui repose sur une des plus grosses bases de données du monde.

« Nous sommes quatre fondateurs et nous entretenons tous un lien fort avec Ava », attaque Pascal Koenig, le CEO de la startup. Il explique en effet que sa femme a utilisé cette méthode pendant des années comme contraceptif, puis quand elle a eu envie de tomber enceinte.

Ava TechCrunch SF
Léa Bidder et Victoria Perweiler lors du TechCrunch SF 2015. Photo Pinterest

Scientifiques, experts de données de capteurs, physiologistes, économistes, entrepreneurs… l’équipe d’Ava collabore avec une multitude de professionnels. La majeure partie de l’équipe se trouve à Zurich, mais un bureau est en développement à San Francisco.

 [author title= »Pascal Koenig, CEO » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Pascal_600x600-400×400.jpg »]Pascal travaille dans le domaine des technologies portables depuis plus de dix ans. Entre autres activités, il a construit la société Smartwatch Limmex et la société de recherche Smartwatch Group. Il a remporté plusieurs prix internationaux pour ses projets et a été nommé l’une des 300 personnes les plus influentes suisses par le magazine économique suisse Bilan.[/author] [author title= »Benedikt Baumgartner, directeur logiciel » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Benedikt_600-400×400.jpg »]Après ses études, Benedikt a terminé sa carrière universitaire avec un doctorat en informatique de l’TU München. Au cours de son doctorat, il a travaillé sur l’automatisation des dispositifs cardiaques et algorithmiques pour la surveillance du patient, en étroite collaboration avec les professionnels de santé. Benedikt est l’auteur de plusieurs publications et a présenté ses résultats lors de diverses conférences internationales. Avant de rejoindre AVA en Octobre 2015, Benedikt a travaillé comme chef de produit pour Biotronik, l’un des principaux fabricants mondiaux de dispositifs médicaux cardiovasculaires et endovasculaires.[/author] [author title= »Léa von Bidder, chef marketing » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Lea_von_Bidder_600x600-400×400.jpg »]Lea a co-fondé L’inouï, une société de production de chocolat de luxe à Bangalore, en Inde. En tant que COO, elle était l’élément clé pour établir la stratégie marketing et d’exploitation. Elle est titulaire d’un Master en entrepreneuriat mondial de l’EM Lyon, l’Université de Zhejiang en Chine et à l’Université Purdue Krannert aux Etats-Unis.[/author] [author title= »Lisa Falco, data-scientist » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Lisa_Falco_600x600-400×400.jpg »]Après une maîtrise en génie physique de l’Université de technologie Chalmers de Göteborg/Suède, Lisa a fait un doctorat en traitement du signal biomédical à l’EPFL de Lausanne. Elle a ensuite été chercheur invité à la Harvard Medical School à Boston. Au cours de sa carrière professionnelle, Lisa a travaillé dans les équipes de Solianis et Scanco médicale. Lisa est l’auteur de plusieurs brevets et publications et a présenté les résultats scientifiques à diverses conférences internationales.[/author] [author title= »Peter Stein, R&D » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Peter_Stein_600x600-400×400.jpg »]Peter a passé les dix dernières années de sa carrière à construire des entreprises high-tech. Avant Ava, il a co-fondé GreenTEG, où il a développé différentes solutions de capteurs. Il détient plusieurs brevets et a reçu diverses récompenses dans le domaine de la technologie. Il a quitté l’Allemagne pour la Suisse en 2000, afin d’étudier le génie mécanique à l’ETH Zurich.[/author] [author title= »Philipp Tholen, directeur des opérations » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Philipp_Tholen_600x600-400×400.jpg »]Philipp a commencé sa carrière dans le web design et le conseil, avant de passer à une société internationale active dans les solutions de moulage par injection. Après deux ans, Philipp a pris la responsabilité de la division médicale. En 2011, il est devenu directeur général de l’entreprise de la société en Afrique du Sud. Après trois ans à Johannesburg, Philipp rejoint l’équipe d’Ava.[/author] [author title= »Victoria Perweiler, digital marketing » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Victoria_Perweiler-400×400.jpg »]Victoria détient une maîtrise en sciences naturelles de l’Université de Cambridge, où elle a étudié la physique, la chimie, la psychologie expérimentale et les mathématiques. Elle a commencé sa carrière professionnelle en tant que consultante stratégie chez Monitor Group, où elle a principalement été engagée pour des projets de soins de santé. Victoria est à la fois programmeuse et entrepreneur, car elle a aussi co-fondé deux entreprises.[/author] [author title= »Florian Kübler, s’occupe des affaires cliniques » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Florian_Kuebler_600x600-400×400.jpg »]Florian est titulaire d’un Master en sciences du mouvement humain de l’ETH Zürich. Il a complété sa thèse de master dans le domaine de la thermorégulation, et a travaillé dans ce domaine comme associé de projet à l’Institut suisse « Material Science » (Empa) à Saint-Gall. Il soutient l’équipe d’Ava dans le domaine des affaires cliniques.[/author] [author title= »Mathilde Treis, business » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Mathilde_600-400×400.jpg »]Mathilde a commencé un stage chez Ava en été 2015, juste après avoir validé son diplôme en droit et économie de l’Université de Saint-Gall. Pendant ses études, Mathilde a travaillé dans le service juridique d’une banque privée suisse.[/author] [author title= »Patricia Wassmer, designer » image= »https://www.objetconnecte.com/wp-content/uploads/2015/11/Patricia_600-400×400.jpg »]Patricia a travaillé dans diverses agences graphiques. Elle mène de front quelques projets privés tels que la sérigraphie, la peinture et l’illustration.[/author]

« Outre l’équipe opératoire, nous avons l’appui d’un conseil consultatif hautement qualifié, qui comprend des gynécologues, des scientifiques de données et des hommes d’affaires », énumère Pascal Koenig.

Table des matières

La fertilité mais aussi le rythme cardiaque et la qualité du sommeil

Application Ava

Il aura fallu deux ans à la petite équipe pour développer ce projet. «J’ai travaillé dans la technologie portable pendant une bonne dizaine d’année», précise Pascal Koenig, qui ajoute: «je savais qu’il était possible de développer une méthode plus sophistiquée, précise et pratique pour détecter l’ovulation».

Il a donc mis au point, avec son équipe, le bracelet Ava qui prédit le jour de l’ovulation de la personne qui le porte, ainsi que les jours où elle est la plus fertile. Petit plus: la technologie surveille la santé en général et peut donner des indications sur le rythme cardiaque et la qualité du sommeil, visibles sur son application.

Une stratégie basée sur du partenariat

Si Pascal Koenig a décidé de directement vendre son produit à ses utilisatrices, il ne cache pas son intérêt pour d’éventuels partenariats, afin que d’autres sociétés puissent aussi le commercialiser. «Maintenant que nous gagnons en visibilité, nous recevons des offres, même émanant de grandes entreprises de santé et issues du monde de la technologie, connues mondialement», précise-t-il, pas peu fier mais en restant discret sur les noms.

Bracelet Ava et application

Le business model n’est pas encore totalement arrêté. Cependant, le CEO d’Ava met en avant un produit qui sera prêt rapidement. «Nous collaborons actuellement avec des concepteurs et fabricants qui ont déjà travaillé dans le domaines des dispositifs portables et de la technologie médicale», explique-t-il.

«Nous avons industrialisé des produits similaires dans le passé et nous savons à quel point il est essentiel de choisir le bon partenaire»

Une immense base de données

Victoria Perweiler Ava
Victoria Perweiler, finalisant l’application mobile. Photo Instagram

Comme pour tout projet, des recherches préalables ont été menées auprès des clients potentiels et, dans ce cas de figure particulièrement, des clientes. «Des femmes et des gynécologues font partie de notre communauté. Elles testent les différents prototypes et nous soutiennent dans le processus de lancement», détaille Pacal Koenig.

En seulement deux ans, l’équipe a développé plusieurs séries de prototypes et une base contenant plus de 6 milliards de points de données, mis en corrélation avec des mesures hormonales. La technologie du bracelet peut en effet repérer de petits changements physiologiques, imperceptibles autrement.

«C’est la plus grande base de données du genre dans le monde»

C’est d’ailleurs grâce à elle que le bracelet peut fonctionner. En effet, le bracelet se porte la nuit et, pendant le sommeil de son utilisatrice, il peut enregistrer trois millions de points de données, lui permettant de distinguer précisément quels sont les jours fertiles.

« Nous voulons être à la pointe de ce développement »

Ava startup challenge 2015
Léa von Bidder et Pascal Koenig, lors de la remise de prix du Startup Challenge 2015. Photo Instagram

La plus grande satisfaction de Pascal Koenig ? Son équipe, «intelligente et très engagée, qui travaille sur une vision qui peut faire une vraie différence dans la vie de beaucoup de gens», selon lui. Car le CEO est convaincu que ces solutions, reposant sur des données, vont révolutionner la santé des femmes. «Et nous voulons être à la pointe de ce développement», insiste-t-il.

Prochaine étape, maintenant: la finalisation de l’industrialisation, puis lancer le produit sur le marché. Nous, on leur souhaite bonne chance.

5 questions à Ava

quelle-cle-de-votre-succes-800x66

A une technologie importante, nous ajoutons un service marketing et des ventes très performant.

quel-est-obstacle-majeur-que-vous-ayiez-eu-a-surmonter-800x66

Confirmer l’hypothèse scientifique, être sur que le produit soit viable et obtenir une adresse IP pour Ava.

quels conseils entrepreneurs marché iot

Mettez les possibilités technologiques de côté et attachez-vous à des cas d’utilisation. Ca a beaucoup plus de valeur.

Quel est l etape cle a franchir

Comprendre enfin les besoins des clients potentiels.

Comment-financer-son-lancement-1

Nous nous sommes longtemps serré la ceinture puis, récemment, nous avons réalisé une levée de fonds de 2,6 millions de dollars américains. Il est d’ailleurs passionnant de voir à quel point notre technologie intéresse les investisseurs potentiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.