general electric iot huawei

La stratégie de General Electric pour se développer en Chine

Récemment, General Electric a annoncé un partenariat avec Huawei, dans le cadre de son développement en Chine. Cette association fait entièrement partie de la stratégie de la société pour faire face à IBM ou Cisco. 

Une entreprise telle que General Electric, qui est l’un des plus grands fabricants de moteurs à réaction, de trains et autres produits industriels commercialisés dans le monde entier, a grandement besoin de l’Internet des Objets pour réduire les coûts. Étant l’une des sociétés les plus impliquées dans l’IoT, les capteurs et l’analyse de données sont la prochaine étape.

Depuis 2013, General Electric utilise sa propre plateforme logicielle Predix développée en collaboration avec Amazon Web Services, Accenture et EMC. Dans une logique purement industrielle, GE propose une analyse prédictive de pointe pour les fabricants du monde entier.

0014-0013_0

General Electric bénéficie déjà d’un succès en Chine

Grâce à ses innovations, GE a réussi à économiser 500 millions de dollars en 2015 et compte réaliser plus d’un milliard de dollars d’économies d’ici 2020. Ces résultats prouvent que l’IoT est déjà une réalité dans le secteur industriel et que quelques années après les déploiements, les économies sont bien réelles. À ce jour, GE veut augmenter sa croissance en Chine. Huawei sera donc un allié politique puissant et fournira davantage de puissance en matériel réseau.

General Electric fait sens sur le marché chinois puisque qu’elle connaît déjà un certain succès là bas. La ville industrielle de Tianjin, qui a des ambitions de devenir une smart city, utilise la plateforme Prédix pour contrôler ses lampadaires. Il faut savoir que le smart lighting est une offre à part entière de la plateforme de General Electric. China Airlines et China Telecom utilisent également le software de GE pour réduire les coûts.

Bien que ses usines soient parmi les moins modernes, la Chine reste le centre mondial en matière de fabrication. General Electric a estimé que le marché des solutions IoT en Chine passera la barre des 166 milliards de dollars d’ici 2020.

Prédix est destinée à devenir la plateforme principale pour les projets industriels de Huawei tandis que GE investira massivement dans la communauté des développeurs. Cette semaine, la société a annoncé le lancement d’un incubateur de software de 11 millions de dollars à Shanghai. À l’image des autres centres que GE prévoit de développer, il habitera 200 nouveaux employés de l’entreprise travaillant à amener des décideurs vers la plateforme Predix. Si tout se passe comme prévu, les développeurs mettront au point des applications logicielles sur la plateforme et inciteront les entreprises chinoises à l’utiliser également.

La concurrence ne facilitera pas les choses

À l’échelle mondiale comme sur le territoire chinois, la solution de General Electric n’est pas unique. IBM est un concurrent majeur sous de nombreux aspects, notamment avec la croissance de sa plate-forme cognitive Watson. Étant l’une des entreprises pionnières dans l’IoT, Cisco Systems est capable de proposer les mêmes solutions que GE et Huawei réuni, c’est-à-dire des équipements réseau ainsi que la collecte et l’analyse de données. Sa plateforme Jasper compte plus de 500 grandes sociétés dans son porte-folio.

GE fonctionne tout de même très bien dans l’IoT. En 2015, Predix à rapporté 5 milliards de dollars et prévoit de rapporter plus de 15 milliards de dollars d’ici 4 ans.

Ensemble, GE et Huawei sont capables de couvrir l’ensemble de l’écosystème de l’IoT industriel. Ce partenariat sera bénéfique pour les deux partis. Les sociétés promettent à leurs clients des coûts en maintenance réduits, moins d’émission de Co2 et une meilleure sécurité. Grâce à son prix abordable, GE est un choix industriel de premier plan pour les investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *