in ,

GM et GE veulent développer une chaîne d’approvisionnement pour les terres rares

General Motors
Kokomo - Circa September 2019: GMC SUV display at a Buick GMC dealership. GMC focuses on upscale trucks and utility vehicles and is a division of GM

General Motors et General Electric cherchent à développer une chaîne d’approvisionnement en matériaux de terres rares. De matériaux qui contribuent à la fabrication de véhicules électriques et d’équipements d’énergie renouvelable.

Les deux entreprises ont déclaré mercredi que le protocole d’accord entre le constructeur automobile et GE Renewable Energy évaluera les options permettant d’améliorer l’approvisionnement en matériaux de terres rares lourdes et légères. Elles évalueront aussi l’approvisionnement en aimant, cuivre et acier électrique.

General Motors et General Electric veulent fabriquer des aimants à partir de terres rares  

Ils prévoient initialement de se concentrer sur la création d’une chaîne d’approvisionnement pour la fabrication d’aimants basée en Amérique du Nord et en Europe. Ces alliages métalliques et les aimants finis fabriqués à partir de terres rares sont en effet des composants essentiels utilisés dans la création de moteurs électriques pour l’automobile et la production d’énergie renouvelable.

GM et GE Renewable Energy chercheront également à créer de nouvelles chaînes d’approvisionnement pour des matériaux tels que le cuivre et l’eSteel. Un nouvel alliage qui intègre notamment des matériaux recyclés. Ces matériaux sont utilisés dans les moteurs de traction automobile et la production d’énergie renouvelable.

Les États-Unis cherchent à ne plus dépendre de la Chine

Les États-Unis tentent d’augmenter leur production de matériaux de terres rares. L’objectif étant de ne pas être aussi dépendants de la Chine. En 2018, la Chine a produit quelque 120 000 tonnes métriques de terres rares. Les États-Unis en ont de leurs côtés produits 15 000 tonnes métriques, la même année, selon l’U.S. Geological Survey.

pcloud

Mardi, GM a annoncé qu’il construisait un énorme nouveau laboratoire de batteries pour véhicules électriques dans le Michigan. Un site où les scientifiques travailleront sur la chimie pour réduire les coûts de 60 % par rapport aux véhicules actuels. Ce qui permettra aux automobilistes de parcourir 500 à 600 miles (800 à 965 kilomètres) par charge. Le constructeur automobile de Détroit prévoit de consacrer 35 milliards de dollars aux véhicules électriques et autonomes entre 2020 et 2025. Il prévoit de déployer 30 nouveaux véhicules électriques dans le monde d’ici à 2025. Il s’est d’ailleurs fixé pour objectif de ne vendre que des voitures électriques d’ici à 2035.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *