guide de sécurité gsma

La GSMA propose un guide de sécurité pour l’IoT

 Lundi dernier, la GSMA partenaire du Mobile World Congress 2016 de Barcelone a publié un guide de sécurité dédié à l’IoT. 

La sécurité de l’IoT est la plus grande préoccupation des professionnels et du grand public. La GSMA l’a bien compris et a publié en début de semaine un guide complet dont le résumé fait à lui seul 42 pages.

Ce guide de sécurité se compose de trois parties : les réseaux, les services et les terminaux. Il ne s’agit pas d’une émanation évanescente, mais le fruit des observations de l’association mondiale des opérateurs et constructeurs mobiles et de l’IoT.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

La GSMA représente les 800 opérateurs présents dans le monde. Cette feuille de route a été conçue en partenariat avec Orange, Telefonicà, AT&T China, Ericsson, mais aussi Gemalto, entres autres.

Un enjeu financier avant tout ?

Ce rapport traverse tout le champ de l’IoT afin d’établir les menaces de cybersécurité pesant sur ce domaine. Dans sa présentation, Alex Sinclair, le directeur technique de l’association déclare :

« Alors que des milliards d’objets connectés offrent des nouveaux services innovants et interconnectés, les vulnérabilités de sécurité augmentent. Ce problème peut être surmonté si l’ensemble des acteurs de l’IoT prend en charge de manière attentive la sécurité au moment de la conception et du déploiement de leurs technologies. »

Ce guide de sécurité contient donc des recommandations précises, des prérequis avant de connecter les objets aux réseaux. Il indique des protocoles, des technologies et des fonctions adéquates pour repousser et contenir les attaques des pirates informatiques.

L’enjeu est évidemment de rassurer les consommateurs et industriels utilisateurs de ces services. En établissant des règles communes, la GSMA s’assure du développement de l’IoT qui représente une manne financière de plusieurs milliards de dollars.  Pour autant, les responsables de ce document précisent qu’ils proposent des recommandations et non un nouveau standard de la sécurité pour l’Internet des Objets.

A voir maintenant, si la puissance de cette association va influencer les fabricants comme Google, Amazon ou Samsung.

 Vous pouvez consulter le rapport en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *