Accueil > Business > Transports > Hyperloop TT lancera sa première ligne commerciale dans l’UE en Ukraine
hyperloop tt ukraine accord

Hyperloop TT lancera sa première ligne commerciale dans l’UE en Ukraine

Hyperloop TT a annoncé le 14 juin la signature d’un accord avec le gouvernement ukrainien afin de planifier le lancement d’une ligne commerciale dans le pays. C’est première initiative de ce type en Europe.

Hyperloop, l’idée collaborative initiée par Elon Musk d’un train à grande vitesse à sustentation magnétique enfermé dans un tunnel suit son bout de chemin. Alors que la ville de Chicago vient de signer un contrat avec The Boring Company afin de relier le centre de la ville à l’aéroport en un temps record à la vitesse maximale de 240 km/h, HyperLoop TT a annoncé au même moment la signature d’un accord avec l’Ukraine afin de planifier le lancement d’une ligne commerciale dans le pays.

Un partenariat inscrit dans un plan de modernisation

Dans un communiqué de presse diffusé le 14 juin 2018, la direction de Hyperloop TT précise qu’elle travaillera avec le ministère ukrainien des Infrastructures afin de mettre en place le lancement de la première ligne commerciale européenne. Il s’agira également d’établir le cadre légal et réglementaire qui pourrait servir de modèle dans le cadre d’installation dans d’autres pays membres.

L’adoption du train à très grande vitesse proposé par Hyperloop TT s’intègre dans la stratégie de transport national. En effet, Kiev a défini une politique de modernisation de la mobilité en ayant pour objectif l’horizon 2030.

Dès février 2018, Vlodymyr Omelyan, le ministre ukrainien des Transports, expliquait que son pays établirait les bases de la technologie Hyperloop. Pour cela, il sera aidé par le conglomérat national de défense Ukroboronpromn, de l’académie nationale des sciences d’Ukraine, du constructeur aéronautique Yuzhmash, entre autres.

Hyperloop TT veut pousser la mise en place d’une réglementation

hyperloop tt tube tunnel

Hyperloop TT s’inscrit dans une collaboration gouvernementale par la mise en place d’un partenariat public-privé. L’entreprise a déjà prévu un plan en plusieurs phases qui commencera par la construction d’une piste de 10 km. Cette dernière servira à expérimenter la technologie et à établir le fameux cadre légal, condition sine qua non à la certification du moyen de transport. Ce bout de piste sera par la suite raccordé à un réseau élargi. Dans le cadre du partenariat public privé, le financement sera donc assuré par l’état ukrainien et indirectement l’Europe.

Le ministre ukrainien des Infrastructures a déclaré : « Hyperloop est un élément essentiel à la réalisation de notre objectif : la création d’infrastructures de transport intelligentes et durables. Nous nous réjouissons qu’Hyperloop TT se joigne à nous dans cette entreprise, et nous félicitons de la signature de cet accord. »

De son côté Dirk Ahlborn, le directeur général de Hyperloop TT estime que « la réglementation est le principal obstacle qu’il reste à franchir avant de pouvoir présenter ce nouveau mode de transport au monde« . En effet, la société américaine s’inscrivant dans les pas d’Elon Musk a lancé la commercialisation de sa technologie en 2018.

En avril dernier, c’est avec la ville d’Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis, que ce nouvel acteur du transport avait signés un accord commercial. Au même moment en France, il recevait les premiers tubes de sa piste d’essais de 320 mètres de long qui prendra forme à Toulouse-Francazal. Les premiers tests dans l’hexagone devraient avoir lieu cette année.

Sources & crédits Source : - Crédit : Photos : Hyperloop TT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend