Accueil > Ecosystème IoT > [Infographie] L’IoT et l’exploitation d’Internet
MENA région

[Infographie] L’IoT et l’exploitation d’Internet

Selon un rapport réalisé par l’entreprise Deloitte sur la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord), le plus important potentiel de développement à espérer dans le domaine de l’IoT, viendrait de l’exploitation d’Internet.

L’IoT au coeur du MENA

MENA pays

Le MENA, qui s’étend du Maroc à l’Iran, en incluant le Moyen-Orient et les pays du Maghreb, compte actuellement une population de 355 millions d’habitants. Et en 2015, cette région du globe concentre déjà près de 25 millions d’objets et appareils connectés et en comptera – selon les estimations – près de 70 millions d’ici la fin de l’année. La pénétration des réseaux Internet mobiles sur le territoire en sont à 116%, tandis que le marché total de l’IoT génère déjà 1,95 milliard de dollars. Des chiffres que Deloitte a commenté comme suit : « Nous allons de plus en plus nous concentrer sur les machines et de moins en moins sur les gens« . Le MENA représente 3% du marché mondial de l’IoT. Quant aux data recueillies dans cette zone : si elles représentaient 30 exabytes en 2013, elles atteindront les 260 exabytes d’ici à 2018.

IoT versus industrie Internet

IOT

 

Le rapport produit par Deloitte permet également d’apporter une distinction entre Internet des Objets et industrie de l’Internet. D’un côté, l‘IoT regroupe tous les appareils et objets connectés au web et utilisés par le commun des mortels, incluant les smartphones, voitures intelligentes, les applications web, et qui offrent des services personnalisés aux différents utilisateurs. De l’autre, il y a ce qu’on appelle l’industrie Internet, qui conçoit et fabrique les capteurs et technologies de collecte de data, et qui les transforme également en objets physiques et concrets – qu’il s’agisse de machines ou de matériel urbain – permettant aux objets d’être traqués, analysés, et contrôlés grâce à Internet afin d’utiliser au mieux la richesse du Big Data. Se fondant sur cette distinction, le rapport a répertorié et classé dans ses deux catégories les différentes start-ups à suivre au MENA. Du côté de l’IoT, les pays les plus actifs sont l’Égypte (avec Simply Arduino, Vimov, Tari’ak ou encore Javna), le Liban (MIH Systems, FreeLancer et Yellow Distributed Technologies), les Emirats Arabes our encore la Jordanie. Dans l’industrie Internet, les start-ups fleurissent principalement en Égypte, en Arabie Saoudite, au Liban, en Jordanie et aussi aux Emirats Arabes.

 

Un avenir radieux

lever de soleil

Le rapport Deloitte suggère qu’au MENA, la croissance combinée de la consommation IoT et de l’industrie Internet surpassera la moyenne mondiale de 10 à 20% d’ici à la fin de l’année. La valeur des deux marchés atteindra alors les 2 milliards de dollars. Au-delà de ces chiffres, le fait que beaucoup de start-ups soient déjà implantées dans l’IoT, montrent d’ores et déjà que les opportunités de développement sont énormes sur cette région. En ce qui concerne l’avenir, les challenges que ces start-ups ont à envisager sont les mêmes que celles que rencontrent déjà les entreprises plus ancrées sur ce marché, à savoir : les problèmes de sécurité entourant le Big Data, le souci des utilisateurs pour le respect de leurs vies privées (malgré ces évolutions), le manque de standards existant entre les différentes entreprises évoluant sur ce marché, mais aussi la nécessité toujours plus pressante de construire des infrastructures toujours plus solides, flexibles et vastes pour contenir le stockage et l’analyse de l’immensité des données générées.

Infographie IoT ET INTERNETSource

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend