in ,

[Etude] Les retours d’expérience des professionnels sur l’impact de l’IoT

iot

Récemment, la société SAS, spécialiste des solutions d’analyse et de traitement de données, a publié une étude sur les retours d’expérience IoT de nombreuses entreprises. Elle relate les défis et les succès selon 75 dirigeants d’entreprises européennes ayant déjà intégré l’IoT.

L’efficacité opérationnelle au service de l’expérience utilisateur

2016_10_19_10_44_41_internet_of_things_visualise_the_impact

La majorité des interrogés pensent qu’une meilleure efficacité opérationnelle et une meilleure gestion des ressources sont susceptibles d’entraîner une amélioration de l’expérience utilisateur et offrir un meilleur rapport qualité-prix aux consommateurs. Les utilisateurs bénéficient d’un meilleur service client. De plus, la réduction des coûts serait bénéfique à la fois pour les entreprises et les clients.

Ainsi, 43 % des répondants attendent plus d’efficacité opérationnelle au niveau des déploiements IoT, tandis que 36 % citent l’expérience utilisateur comme le plus gros avantage. 28 % des dirigeants parlent de l’opportunité de développer de nouveaux produits et services et 28 % se focalisent sur l’amélioration de la qualité des produits. Pour finir, 26 % observent une meilleure gestion des ressources et 23 % parlent de la réduction des coûts.

pcloud

Les principaux défis concernent la sécurité (22 %), l’analyse de données en temps réel (22 %) et la gestion des changements au sein de l’entreprise (20 %). Le principal problème reste l’intégration des technologies avec 17 % des répondants qui trouvent que c’est un avantage.

Le « client connecté » comme cas d’usage principal

2016_10_19_10_43_47_internet_of_things_visualise_the_impact

Dans l’ensemble, le cas d’usage principal est celui du « client connecté » avec 20% des répondants. Vient ensuite l’auto-diagnostic avec 17 % et le suivi des ressources avec 16 %. Avec chacun 14 % des dirigeants officiants dans ces secteurs, la santé connectée, le véhicule autonome et le contrôle de la chaîne logistique font partie des cas d’usages les plus répandus. La plupart de ces cas d’usage contiennent bien évidemment plusieurs sous-catégories, car il est compliqué de définir une appellation pour un seul cas d’usage.

A peine 5 % des dirigeants se sont lancés dans la smart agriculture et un peu plus de 5 % dans le smart retail. On note que le smart retail et la smart agriculture sont des cas d’usages qui ont de l’avenir. Ils ont moins d’importance pour les dirigeants, car ils sont déjà en place dans les grandes sociétés, contrairement au « client connecté », car l’IoT n’est pas encore tout à fait démocratisé auprès du grand public. C’est pour cela que de nombreuses entreprises pensent que l’utilisateur B2C est l’objectif principal.

Les collaborations dans l’intégration sont primordiales

2016_10_19_14_11_23_internet_of_things_visualise_the_impact

L’intégration et le changement au sein des entreprises étant un réel défi, l’étude s’est penchée sur la façon dont les dirigeants avaient géré ces changements. L’idée qui ressort le plus est que la collaboration est essentielle. Ainsi, pour 15 % des décideurs, la collaboration avec des consultants externes est considérée comme primordiale. Egalement, l’automatisation des processus est priorisée par 13 % des sondés.

Ensuite, on parle des capacités requises à l’intégration comme les compétences en ingénierie et l’adaptation des employés à ces nouveaux systèmes et technologies à 11 %. Visiblement, les entreprises préfèrent former leurs employés plutôt que de recruter des spécialistes de la sécurité et les data scientists. Même le développement d’algorithmes est priorisé à 7 %. En conclusion, les décideurs se rendent compte que le développement de compétences en interne et en externe nécessite du temps, tandis que les solutions IoT n’attendent pas pour évoluer.

L’analyse de données en temps réel comme défi principal

2016_10_19_10_43_00_internet_of_things_visualise_the_impact

Au niveau des défis, l’analyse de données en temps réel pour générer de nouvelles idées est toujours en première place avec 23 %. Le vrai défi est de tirer des informations utiles des données, en particulier des informations qui auraient des résultats pour les consommateurs ou les clients.

On remarque que les défis sur la sécurité sont également pris au sérieux à 23 %. Sans surprise, le changement en terme de management des équipes et l’intégration de différentes technologies viennent ensuite, à 20 et 17 % respectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *