kerlink mesure radon etna iot

Kerlink mesure les taux de radon sur l’Etna grâce à sa passerelle IoT

Kerlink, spécialiste des solutions dédiées à l’IoT, a annoncé aujourd’hui que sa passerelle Wirnet alimente un projet de détection du radon sur le volcan le plus actif d’Europe, l’Etna. Il s’agit là d’un nouvel exemple des vastes applications de la connectivité IoT LoRaWAN.

Kerlink, un système français de capteurs de radon soutenu par le réseau LoRaWAN

Le réseau récemment déployé relie l’Etna situé sur la côte est de la Sicile à des scientifiques de Clermont-Ferrand, en France, à 1 200 kilomètres. Ce dispositif se charge de transmettre des données de mesure du radon, un élément radioactif naturel présent en fortes concentrations près des volcans et des gisements d’uranium. Ce gaz rare constitue l’un des précurseurs potentiels des éruptions volcaniques.

Installez le VPN le plus RAPIDE de la planète !
Pour 3,11€ par mois seulement

Pendant de nombreuses années, les scientifiques ont mesuré le radon à même le sol de l’Etna, à 3300 mètres d’altitude. La récolte des données a nécessité une intervention sur place. Ce nouveau système de capteurs de radon autonomes, conçu et déployé par des scientifiques français à Clermont-Ferrand et soutenu par le réseau LoRaWAN, mesure à distance et en continu le radon dans les panaches de gaz volcanique. Le système permet également de mesurer les émissions de radon près du sommet du volcan, une zone inaccessible aux prélèvements d’échantillons de sol en hiver.

Kerlink : transmission des données en temps réel, de l’Etna à Clermont-Ferrand

Une station Kerlink Wirnet a été installée sur le site de l’Etna. Celle-ci collecte les données des nœuds LoRaWAN qui sont connectés aux capteurs de radon et de météorologie. La station transmet ensuite les informations via son backhaul 3G intégré, au serveur LoRa de Clermont-Ferrand, à l’Institut national français de physique nucléaire et des particules. Là, les scientifiques analysent les données.

« Les capteurs de radon envoient leurs données en temps quasi réel toute l’année au serveur LoRaWAN de Clermont-Ferrand. Ceux-ci donnent aux volcanologues une image sans précédent de ce qui se passe sur l’Etna », a déclaré Laurent Royer du Laboratoire de Physique de Clermont. Ce laboratoire est une unité mixte de recherche de l’Université de Clermont-Auvergne (UCA) et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) qui soutiennent le projet Etna.

Des passerelles robustes et performantes

« Ce projet met en évidence les divers cas d’utilisation concrets et vitaux des réseaux LoRaWAN, mais pas seulement. Il souligne également la position de Kerlink en tant que fournisseur leader de passerelles robustes et hautement performantes pour ces cas d’utilisation », a déclaré Stéphane Dejean, CMO chez Kerlink. Et de continuer : « Les passerelles Wirnet permettent et alimentent plusieurs projets IoT dans certains des environnements les plus difficiles et exigeants. Nos équipes sont très fières de pouvoir contribuer à ce type de projet de recherche scientifique et de prévention. ».

Cette recherche volcanique a reçu un financement du projet I-SITE Clermont CAP20-25 et des Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), en partenariat avec l’Institut Italien de Géophysique et de Volcanologie (INGV).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *