Azure : tout savoir sur ce service cloud computing de Microsoft

Vous avez probablement déjà entendu parler de Microsoft Azure. Mais savez-vous ce que c’est vraiment, son fonctionnement et son utilité pour votre entreprise ? Découvrez comment il peut être bénéfique pour vous à travers cette présentation.

Microsoft Azure est le deuxième fournisseur de cloud computing après AWS. Ce service de cloud computing est en constante expansion. En tant que leader de l’industrie de la technologie cloud, un bon nombre d’entreprises profitent de ce service. Il est également disponible pour les développeurs, les agences gouvernementales et tous ceux qui souhaitent créer une application sans avoir à gérer de matériel. Cet article met l’accès sur les divers avantages offerts par cette technologie.

Azure de Microsoft : définition

Azure est un service de cloud computing proposé par Microsoft. De manière générale, c’est une plateforme web sur laquelle des applications et des services peuvent être créés, testés, gérés et déployés.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Une large gamme de produits logiciels en tant que service (SaaS), de plateforme en tant que service (PaaS) et d’infrastructure en tant que service (IaaS) sont hébergés sur ce système. Il offre trois domaines de fonctionnalités principaux : machines virtuelles, services cloud et services d’application.

Les développeurs d’applications peuvent utiliser le stockage et les services Azure comme éléments constitutifs. De plus, ils n’ont pas à se soucier de la sécurité ou de la fiabilité de l’infrastructure sous-jacente.

Azure : historique et lancement

Microsoft a annoncé Azure en 2008. Deux ans plus tard,  c’est-à-dire en janvier 2010, il a été lancé au grand public. En 2014, la marque a rebaptisé sa plateforme de cloud computing sous le nom de Microsoft Azure. Ce changement de nom était une reconnaissance du fait que la portée des services de cloud Azure allait bien au-delà des seules offres basées sur Windows.

Fin 2017, Microsoft a indiqué que 40 % de toutes les machines virtuelles du système fonctionnent sous Linux, contre moins d’un tiers un an plus tôt. L’infrastructure comprend des centres de données dans 54 régions, couvrant 140 pays. Microsoft gère également deux régions d’Azure Government Secret qui se trouvent dans des endroits confidentiels.

Quels sont les avantages de Microsoft Azure ?

L’avantage le plus évident est que votre organisation n’a pas à acheter, configurer, et réparer le matériel pour exécuter des charges de travail basées sur le cloud. Les économies commencent avec le prix du matériel, mais englobent un nombre bien plus important de coûts indirects. Notamment, l’espace physique nécessaire pour héberger ces serveurs ainsi que l’électricité pour les faire fonctionner.

Étant donné que les ressources sur Azure sont virtuelles, elles ne peuvent pas tomber en panne de manière inattendue entraînant des temps d’arrêt. Quant aux grandes organisations, Microsoft Azure leur permet de déplacer facilement les données et les services vers une région de leur choix.

Pour les développeurs, cette plateforme applicative leur offre un accès instantané à des services permettant de développer des applications mobiles et de concevoir des appareils IoT. En outre, Microsoft a investi massivement dans l’apprentissage automatique et dans les outils d’IA pour les privilégiés.

Qu’est-ce que l’infrastructure Azure en tant que service ?

L’une des utilisations les plus basiques d’Azure IaaS consiste à remplacer un serveur physique par un virtuel. Ce dernier fonctionne dans le datacenter, éliminant ainsi le besoin de maintenance matérielle. Il peut exécuter n’importe quelle version de Windows prise en charge, qu’elle soit de bureau ou de serveur. 

Vous avez également le choix parmi une longue liste de distributions Linux et dans une large gamme de versions supportées. En particulier Ubuntu Server, Red Hat Enterprise Linux, FreeBSD et même Oracle Linux. Dans l’Azure Marketplace, vous pouvez trouver des serveurs virtuels prêts à l’emploi pour presque toutes les tâches, y compris SQL Server, Docker, SAP Hana et même Oracle Database.

Dans le cloud d’Azure, il est aussi possible de créer une infrastructure de bureau virtuel (VDI) complète et tout gérer avec des outils tiers. À partir de ce portail, vous pouvez vous inscrire directement à Citrix Virtual Desktops Essentials ou regarder Nerdio. 

Microsoft Azure : autres caractéristiques

Lors de la conférence Ignite fin 2018, Microsoft a annoncé des plans pour son propre service VDI basé sur Azure, appelé Windows Virtual Desktop. Il prend en charge Windows 10 dans des configurations multi-utilisateurs disponibles sur n’importe quel appareil, et remplace la virtualisation sur site basée sur un serveur.

Ce dernier fonctionne sur les bureaux virtuels Windows 7, avec un avantage convaincant pour les entreprises rencontrant des difficultés avec les plans de migration vers Windows 10. Il est également capable d’accomplir facilement l’équilibrage de charge intégré et les mises à niveau matérielles à la volée en appuyant sur un commutateur virtuel.

Quels sont les services en concurrence avec Azure de Microsoft ?

Azure est en deuxième position parmi les fournisseurs de cloud computing. Il se place derrière Amazon Web Services, mais bien avant toute autre concurrence. Parmi les autres concurrents, on compte Google Cloud Platform. Cette plateforme Cloud de Google offre un ensemble similaire de services d’infrastructure et d’applications basées sur le cloud en utilisant l’infrastructure mondiale du géant de la recherche.

D’autres entreprises comme Salesforce et Oracle, proposent un sous-ensemble de services basés sur le cloud qui s’adressent principalement aux clients existants de ces entreprises.

Que pouvez-vous faire d’autres sur Azure ?

Nous pourrions probablement écrire un livre entier couvrant la gamme complète des services disponibles sur Azure. Voici un résumé général des autres services.

Stockage et bases de données

Azure dispose d’une énorme quantité de stockage de données, structurées ou non. Ses services de stockage incluent :

  • Blobs (pour les données non structurées, y compris la transmission d’images, de documents et de flux vidéo directement vers un navigateur) ;
  • Files, qui sont des partages de fichiers en nuage accessibles à l’aide des protocoles SMB (Standard Message Block) ;
  • Queues, pour la messagerie entre les composants d’une application ;
  • Tables, un magasin NoSQL pour les données structurées.

Pour la migration de bases de données sur SQL Server, il existe Azure SQL Database. Puis, il y a Cosmos DB, le très gros pari de Microsoft sur les grosses données.

Outils et services de développement d’applications

Les développeurs d’applications de bureau et mobiles disposent d’un ensemble complet d’outils pour créer et déployer ces applications. Ils utilisent spécialement Visual Studio, qui est disponible en plusieurs versions sur les machines virtuelles Windows Server et Windows 10 Enterprise N.

En plus d’offrir Visual Studio Team Services et DevOps, Azure regorge une large sélection d’outils de développement tiers. Ces systèmes permettent de partager de code, gérer des flux de travail, déployer de logiciels et contrôler les performances d’utilisation.

Conteneurs et ses services 

Les conteneurs sont des environnements standardisés et encapsulés. Ils exécutent des applications en toute sécurité, avec une haute disponibilité et la capacité d’évoluer rapidement. 

Avec Azure Kubernetes Service (AKS), la plateforme cloud rend particulièrement facile la mise à l’échelle des images de conteneurs. Elle propose plus de 100 images de conteneurs sur son marché, ainsi que des outils de Docker et d’autres pour gérer ces images. 

AKS a réuni les deux solutions qui permettent aux clients de créer rapidement et facilement des clusters Kubernetes entièrement gérés.

L’apprentissage machine

Parmi les plus récents ajouts à Azure, on trouve un ensemble d’outils pour effectuer facilement des analyses prédictives et d’identifier des algorithmes utiles. Le service Azure Machine Learning contient des options avec et sans code pour la création de projets et la gestion des ressources.

Comment gérer les services Azure de Microsoft ?

Le portail Microsoft Azure est l’interface principale pour la gestion des abonnements et des ressources . Cette destination comprend un tableau de bord personnalisable, une interface de type pointer-cliquer pour ajouter, configurer de nouvelles ressources Azure.

À l’aide d’Azure Resource Manager, vous pouvez surveiller des ressources dans des groupes. Pour les tâches répétitives, Azure PowerShell et Azure Command Line Interface (Azure CLI) sont d’une grande aide. Le tableau de bord personnalisé donne la possibilité d’interroger et d’analyser les journaux. Ce dernier permet également de surveiller le fonctionnement, les performances des applications et de l’infrastructure du service cloud.

Pour éviter les surprises, vous pouvez configurer des alertes et recevoir des notifications de conditions critiques. Ainsi, il est plus facile d’attribuer des actions automatisées en fonction de déclencheurs définis par l’utilisateur.

Le score numérique fournit par Azure Security Center analyse l’efficacité de vos ressources basées sur le cloud par rapport aux meilleures pratiques de sécurité. Sur la base de ce score, le service appuyé sur l’IA produit des recommandations pour aider à corriger les vulnérabilités et à renforcer ces ressources contre les menaces.

Qu’est-ce qu’Azure Active Directory ?

Azure Active Directory (Azure AD) est la solution de gestion des identités et des accès (IAM) de Microsoft basée sur le cloud. Azure AD est l’épine dorsale du système Office 365. Il peut se synchroniser avec Active Directory sur site. Il est également capable de fournir une authentification à d’autres systèmes basés sur le cloud via OAuth. Ces comptes de base sont gratuits. 

Il existe des fonctionnalités supplémentaires dans les niveaux Premium P1 et Premium P2. Ces dernières sont disponibles avec un coût supplémentaire par utilisateur de 5,060 euros et 7,590 euros par mois, respectivement.

Combien coûte Microsoft Azure ?

La plupart des services Azure sont facturés selon un modèle de paiement à l’utilisation, sans frais initiaux. Vous pouvez bénéficier d’une remise sur les services en achetant des réservations d’un an ou de trois ans qui réduisent considérablement les coûts. 

Le portail Azure offre des estimations de coût lorsque vous ajoutez une nouvelle ressource.  Vous pouvez utiliser le calculateur de prix pour estimer rapidement les coûts d’une nouvelle ressource sur la base d’un paiement à l’acte ou d’une réservation.

La plupart des abonnements à Visual Studio offrent un crédit mensuel gratuit à titre d’avantage ; le montant exact dépend du niveau de l’abonnement. De même, toute personne qui est membre de BizSpark ou du réseau de partenaires Microsoft reçoit une allocation mensuelle de crédit Azure.

Si vous souhaitez simplement essayer les services Azure, vous pouvez vous inscrire à un compte gratuit. Ce compte comprend un crédit de 171 euros en moyenne pour le premier mois, ainsi que l’accès à une poignée de services populaires gratuits pour la première année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *