in ,

Le métro de Moscou lance les paiements par reconnaissance faciale

Une technologie de reconnaissance faciale pour le métro de moscou
Side View Of A Mature Businessman Looking At CCTV Camera Footage On Multiple Computer Screen

Moscou vient de mettre en place un tout nouveau genre de paiements dans ses métros. La ville a effectivement adopté un système de paiement par reconnaissance faciale dans son métro. Elle vise notamment à réaliser une expansion rapide de cette technologie controversée en Russie.

Les militants des droits de l’homme ont critiqué cette technologie, déjà utilisée dans des dizaines de supermarchés de Moscou. Pour eux, il s’agit d’un exemple de surveillance rampante de l’État.

« Pour entrer dans le métro, les passagers n’ont pas besoin d’une carte ou d’un smartphone. Il leur suffit de regarder la caméra du tourniquet », a déclaré Maxim Liksutov, adjoint au maire de Moscou chargé des transports, dans un communiqué.

Le fonctionnaire a déclaré qu’il s’attendait à ce que le système baptisé « Face Pay » soit utilisé par 10 à 15 % des passagers d’ici à deux à trois ans.

Il a ajouté que l’adhésion à ce système est « volontaire ». Un système qui nécessite notamment un compte bancaire contenant les données biométriques des usagers du métro.

« Les autres méthodes de paiement ne sont pas près de disparaître », a déclaré M. Liksutov.

La reconnaissance faciale : une technologie déjà largement utilisée à Moscou

Les autorités espèrent que le système de paiement par reconnaissance faciale accélérera le trafic dans le réseau tentaculaire du métro de Moscou.

Elles ont promis que les données seront cryptées en toute sécurité. Les caméras liront effectivement une « clé biométrique » et non une image du visage de l’usager.

Les autorités s’efforcent d’étendre une initiative visant à collecter les données biométriques des Russes, qui a débuté en 2018.

Plus tôt cette année, le journal économique Kommersant a rapporté que les autorités espèrent faire passer le nombre de personnes ayant signé leurs données biométriques d’environ 160 000 à 70 millions au cours des deux prochaines années.

La reconnaissance faciale s’est rapidement développée à travers Moscou ces dernières années. Les autorités l’utilisent effectivement comme un outil pour faire respecter les mesures de verrouillage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.