in ,

Nest désactive le hub connecté Revolv, deux ans après l’avoir racheté

nest smart home objet revolv hub

Nest est sous les projecteurs suite à l’annonce de l’extinction du premier produit Revolv, startup qu’elle avait racheté il y a deux ans. Les utilisateurs se retrouvent sur la touche et se posent des questions sur la fiabilité des objets connectés. 

Nest se séparerait de son smart hub phare de manière permanente le 15 mai 2016. Cette décision, annoncée dans un bref communiqué sur le site de Revolv en février, est passée inaperçue et devrait avoir un impact sur un tout petit nombre de consommateurs. Toutefois, cette annonce soulève de grandes questions sur la longévité des objets connectés pour la smart home. Ces gadgets d’intérieurs souvent coûteux en matériel et conçus par de petites startups peuvent être retirés du commerce après que leurs concepteurs aient été racheté par de plus grandes sociétés.  

La solution de Revolv et Nest cessera totalement de fonctionner

Revolv avait cessé de vendre cet appareil, qui permet de contrôler divers appareils et systèmes d’automatisation de la maison à partir d’une application centrale, après son rachat par Nest, en octobre 2014. Pourtant, la startup avait quand même maintenu l’application pour que l’on puisse encore utiliser la solution. À compter du 15 mai, l’objet connecté de Revolv, vendu au prix de 300 $, cessera totalement de fonctionner. Nest n’avait pas dévoilé d’éventuels changements quant à ce produit.

nest smart home hub maison connectée revolv

Revolv avait rejoint Nest pour participer à l’élaboration de la plateforme « Works with Nest ». Ce service permet à des produits comme des détecteurs de fumée et des caméras de surveillances de communiquer avec les thermostats Nest. Apparemment, Revolv ne fait pas partie de ces produits « Revolv était une première étape vers la maison connectée, mais nous pensons que « Works with Nest » est une meilleure solution » avait déclaré un porte-parole de Nest.

Certains utilisateurs de Revolv, comme l’entrepreneur Arlo Gilbert sont furieux « le 15 mai, ma maison cessera de fonctionner. Mon éclairage cessera de fonctionner à l’intérieur et à l’extérieur, mes lumières de sécurité ne réagiront plus aux mouvements et mon système de sécurité contre les cambriolages sera hors service. C’est une décision intentionnelle de la part de Google et Nest ». Sa seule solution pour conserver son installation serait de se tourner vers le concurrent Samsung SmartThings

Des questions de posent quant à la propriété des objets connectés

Les consommateurs qui se retrouveront bloqués à cause de l’extinction du produit Revolv seront peu nombreux, mais cela pose un vrai problème quant à l’avenir des applications intelligentes. Pour Arlo Gilbert, Nest ne respecte pas ses clients qui ont payé pour un matériel très couteux, pensant que cela fonctionnerait pendant des années. On se pose également la question de la réelle propriété des objets connectés que l’on possède et si nous ne sommes pas contraints à acheter des appareils intentionnellement éphémères.

L’affaire Revolv intervient à un moment sensible pour Nest. La société a fait l’objet d’un rapport accablant établi par The Information, la semaine dernière, détaillant les problèmes du CEO Tony Fadell pour continuer à faire évoluer sa société et bien gérer ses diverses ambitions.

Pour l’histoire, Tony Fadell avait fait des remarques aux membres du fabricant d’appareils photo Dropcam, que Nest avait racheté pour 555 millions d’euros en 2014, sur leur incapacité à effectuer comme prévu leurs missions au sein de l’entreprise. Greg Duffy, le fondateur de Dropcam qui a quitté l’entreprise en janvier 2015, a dit que vendre sa société à Nest était une erreur, tout en remettant en question les qualités de patron de Tony Fadell et la capacité de l’entreprise à faire de l’argent.

nest revolv tony iot smart home hub

Une semaine difficile pour Nest, et ce n’est certainement pas fini. Google aurait dressé un calendrier pour empêcher les talents clés de quitter la boîte trop tôt. En effet, la semaine dernière, deux vétérans de Nest quittaient l’entreprise.

One Comment

Laissez une réponse
  1. La réponse est dans la question, ne faire aucune confiance a Nest, donc a Google, donc a sa voiture connectée…!
    Car ca faire cher le tas de ferraille inutile devant votre porte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.